Le Café qui réveille l'Info

Salaires, contrats et condition de travail, la traite jamais racontée des journalistes dans les organes de presse

Ils sont rayonnants devant les caméras. Au micro, leurs voix audibles et belles nous font vivre des faits comme si on y était. Quand on les lit, ils nous plongent au cœur de l’information. Certains les appellent les voix des sans voix, d’autres le 4ème pouvoir ou encore le contre-pouvoir. Eux, ce sont les journalistes. Ces soldats de l’information passent toute leur vie à chercher à servir le public à travers différents médias. Ils mettent les projecteurs sur la société pour faire jaillir les plus belles choses que l’homme est capable d’accomplir tout comme son côté nuisible. Ils sont parfois victimes d’intimidation, d’injures et de toutes sortes de menaces mais leur vie passe inaperçue. Que se passerait-il si nous retournions les projecteurs vers ces mêmes journalistes? Là, on constatera que derrière ses belles plumes, derrière ces belles voix et derrière ses beaux visages se cachent aussi la misère. Une véritable traite d’être humain. Ces hommes sont utilisés, exploités dans des conditions de travail les plus précaires. Certains exercent depuis des années et n’ont jamais perçu de salaire. D’autres n’ont jamais signé de contrat même s’ils sont très actifs. Ces pratiques sont courantes dans les plus grandes maisons de presse au Sénégal et tout, sous le silence total et complice de nos autorités. Pour mieux comprendre ce que nous appelons dans ce dossier « la traite des journalistes», nous sommes partis à la rencontre de quelques professionnels de ce métier.

Ils sont au quotidien sur le terrain, derrière les micros ou devant les caméras pour informer le grand public. Ces soldats de l’information  vivent cependant le calvaire dans certains organes de presse. Certains patrons ne concrétisent jamais leurs promesses. F.B N’diaye est journaliste présentatrice télé et radio. Elle exerce ce métier depuis 2013. Elle a fréquenté plusieurs maisons de presse au Sénégal comme la RFM, I Radio, Touba TV, Dakar TV et TOTEM Actu. Elle officie aujourd’hui sur une Web Tv très connue à Dakar . Depuis 8 ans d’exercice, Mme N’diaye n’a jamais signé de contrat. Elle a accepté de travailler dans ces boîtes pour avoir un nom et se frayer un chemin dans ce milieu.

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Accédez en illimité à SenCaféActu Gëstu

1 500 FCFA /Mois
le numéro de téléphone est requis
Cliquez ici pour découvir comment ouvrir un compte par un autre moyen.

Des difficultés ? Contactez nous sur WhatsApp au +221 76 188 10 18

Les commentaires sont fermés.