Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 4 Janvier 2023

1- Kaolack : Les enseignants dans une colère noire après « l’assassinat » de leur collègue

Le décès de Bassirou Mbaye, enseignant en service à l’école élémentaire Théophile Turpin de la commune de Ndiaffate non loin de Kaolack (centre), a mis ses collègues dans une colère noire. Très remontés suite à l’annonce de la nouvelle, ces enseignants menacent de perturber le système éducatif pour réclamer justice.

En effet, rapporte Pressafrik, Bassirou Mbaye qui tenait une classe de CM2, a succombé à ses blessures mardi à l’hôpital de Fann où il a été transféré après avoir reçu de violents coups de gourdin. Selon les informations parues dans la presse de ce mercredi, le défunt vivait depuis plus de seize ans au domicile familial de son bourreau. « Sérieux et travailleur, Bassirou Mbaye avait fini par gagner la confiance du père du meurtrier qui lui avait confié ses affaires comme le ferait un père à son fils », a confié à l’Aps Mamadou Moustapha Dieng, coordonnateur de la section locale du Syndicat unique des enseignants du Sénégal (SUDES).

Le présumé meurtrier avait en charge la vente du lait caillé au niveau du verger de son père. Jeudi dernier, ils ont fait l’état des comptes et Bassirou Mbaye aurait constaté un énorme trou dans les recettes. Il s’en est ouvert au père de famille qui, à son tour, décide de renvoyer son fils de l’entreprise. Très en colère contre son dénonciateur, il aurait proféré des menaces de mort contre l’enseignant, qui s’en est ouvert à la tante du présumé meurtrier. « Vendredi dernier, le meurtrier s’est introduit dans la chambre de la victime et lui a asséné des coups de gourdin. Evacué à l’hôpital de Kaolack, il sera transféré à Dakar où il succombera d’un traumatisme crânien », rapporte le syndicaliste. Très amer, Babacar Kébé, secrétaire générale du Syndicat des enseignants libres du Sénégal (SELS/ authentique), parle de ‘’violence barbare’’. M. Kébé appelle ses collègues à se mobiliser et à exiger à ce que justice soit rendue. Après son forfait, le présumé meurtrier a pris la fuite. Il est activement recherché.

2- Etat de Santé de PAN : La Rapporteuse spéciale de l’ONU réclame la libération du journaliste

Mme Mary Lawlor, la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la situation des défenseurs des Droits de l’homme est inquiétée par l’état de santé du journaliste Pape Alé Niang. Dans un post sur son compte twitter, elle demande la libération immédiate du journaliste et son accès aux soins médicaux ».

3- Rencontre avec Amadou Ba : La société civile demande la libération de tous les détenus politiques

À DÉCOUVRIR

Le Premier ministre Amadou Ba a rencontré mardi plusieurs organisations de la société civile dans ses locaux pour s’expliquer sur le rapport de la Cour des comptes sur la gestion du Fonds Force Covid-19. Après des heures de discussions, le chef du Gouvernement a donné des garanties quant au respect des recommandations des magistrats de la Cour des comptes.

Par ailleurs, indique Pressafrik, le porte – parole de la Société civile, Aliou Sané a mis en garde le Gouvernement sur les délais pour poursuivre ceux qui sont cités dans ledit rapport. Le Coordonnateur du mouvement Y’En A Marre a affirmé devant les journalistes avoir exigé avec tous les représentants d’organisations de la Société civile, la libération de Pape Alé Niang et de tous les détenus politiques du régime de Macky Sall.

4- Tivaouane : Deux enfants d’une même famille sauvagement tués

B. M. Faye et K. Diagne, respectivement, un garçon de 3 ans et une fille de 6 ans, sont victimes d’une mort atroce. Le corps sans vie du premier a été découvert au fond d’un puits à Thiande Fall (Tivaouane) trois jours après sa disparition le 10 novembre dernier. Le 1er janvier, celui de la seconde a été retrouvé près du même puits. La victime avait la tête fracassée et présentait de nombreuses autres blessures au corps.

D’après Libération, ces deux décès sont liés et les premiers éléments de l’enquête du commissariat de Tivaouane mènent vers la même personne : la tante des victimes, W. Sankharé. Cette dame de 36 ans, renseigne le journal, séjournait souvent dans la maison de la grand-mère des enfants, qui avait leur garde. Elle a été arrêtée avant-hier. La même source indique que les enquêteurs l’avait convoquée pour nécessité de l’enquête, mais ils la placeront en garde à vue pour double assassinat présumé. Libération rapporte que les policiers ont été confortés par les indices recueillis auprès de la police scientifique et le témoignage de la grand-mère de B/ M. Faye et K. Diagne. Cette dernière, ajoute le journal, affirme avoir été victime de menaces de mort de la part de la suspecte.

5- Conseil des ministres décentralisé : Thiès accueillera le gouvernement début février

Apres Tamba qui a accueillie Macky et son gouvernement dans le cadre des conseils des ministres décentralisés, c’est au tour de la région de Thiès. En effet, selon Les Échos, en février prochain, le chef de l’Etat délocalisera une nouvelle fois le Conseil des ministres. Il se tiendra entre le 5 et le 10 février 2023, rapporte la même source.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.