Le Café qui réveille l'Info

Législatives 2022 : Des organisations de la société civile invitent les sénégalais à sanctionner le président Macky Sall

Des organisations de la société civile, à l’image de Africa First, Coalition citoyenne le peuple, FRAPP, Luttons contre l’indiscipline au Sénégal (LCIS), Nittu dëgg Valeurs, Sénégal notre priorité (SNP) et Y’en a marre ont tenu une conférence de presse, hier au siège du mouvement Frapp France Dégage. Ce, pour dire non au système de parrainage introduit aux élections législatives prévues le 31 juillet prochain. Selon eux ce système de parrainage n’est rien d’autre qu’un ‘’complot’’ du président Macky Sall pour empêcher des membres de l’opposition d’y participer et permettre sa coalition d’avoir une majorité à l’Assemblée nationale, rapporte Rewmi. 

Selon le coordonnateur de FRAPP ‘’c’est un affront pour la justice africaine (…) Qui dans son verdict avait demandé la suppression du parrainage électorale qui est antidémocratique, de le supprimer de son code électoral ; fixé un délai de 6 mois à partir de la date de notification pour lui remettre un rapport notifiant l’application de l’ordre’’. Toutefois, a-t-il ajouté que ‘’ça fait plus d’un an que le président n’a pas appliqué les décisions de la CEDEAO’’.

A cet effet, Guy Marius Sagna a demandé aux différents victimes du régime de Macky Sall et aux sénégalais en général de sanctionner en le minorisant avec sa coalition Benno Bokk Yaakaar aux élections législatives. Car selon lui, ‘’pour la première fois dans l’histoire politique du Sénégal, il est possible d’imposer à l’exécutif une cohabitation à l’Assemblée nationale et que l’APR et Benno Bokk Yaakaar soit minoriser à la sortie des élections législatives’’

Pour conclure, le leader du mouvement Nittu dëgg Valeurs a appelé les sénégalais à descendre dans les rues pour faire face à cette mascarade politique du pouvoir en place dans les jours à venir.

Les commentaires sont fermés.