Le Café qui réveille l'Info

Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy condamné à un an de prison ferme pour « financement illégal » de sa campagne de 2012

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu sa décision dans l’affaire liée aux dépenses électorales, presque deux fois supérieures à leur plafond légal.

Nicolas Sarkozy a été déclaré coupable de financement illégal de sa campagne de 2012 dans l’affaire Bygmalion. L’ancien chef de l’Etat a été condamné jeudi 30 septembre à un an de prison ferme avec bracelet électronique par le tribunal correctionnel de Paris. Selon la présidente Caroline Viguier, l’ex-président « a poursuivi l’organisation de meetings », après avoir été « averti par écrit du risque de dépassement » du plafond légal des dépenses électorales. « Ce n’était pas sa première campagne, il avait une expérience de candidat », a continué la magistrate.

Trois ans pour Jérôme Lavrilleux

En mars, Nicolas Sarkozy était devenu le premier ancien président français à être condamné à de la prison ferme – trois ans dont un ferme – pour corruption et trafic d’influence, dans une affaire dite « des écoutes », dans laquelle il était poursuivi pour une tentative présumée de corruption d’un juge. Il a fait appel de cette décision.

Advertisement

A ses côtés, 13 personnes ont toutes été déclarées coupables de complicité de financement illégal de campagne électorale et condamnés à des peines allant de deux à trois ans et demi de prison. L’ancien directeur adjoint de la campagne présidentielle de 2012, Jérome Lavrilleux, a écopé de trois ans de prison dont un avec sursis pour abus de confiance.

(Avec Franceinfo et AFP)

Les commentaires sont fermés.