Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 22 juillet 2021

1- Décès de l’ancienne ministre et présidente des femmes du Pds : Macky Sall rend hommage à Awa Diop

 J’ai appris avec tristesse le décès de Awa Diop, ancienne députée et ancienne ministre déléguée auprès du Premier ministre. Je rends hommage à une femme libérale engagée, généreuse et loyale et présente mes condoléances émues à sa famille, au Président Wade et au PDS. Paix à son âme.

2- Serie macabre : 20 décès en 48h, 34 cas graves, 9209 malades sous traitement, la 3eme vague bat les records au Sénégal

Des dizaines de familles sont endeuillées au quotidien, avec la nouvelle vague de la pandémie au Sénégal. En deux jours, 20 personnes ont été emportées par la maladie et la tendance haussière des contaminations risque d’en causer d’autres. Ce jeudi, 523 sont revenus positifs. Les cas positifs sont répartis comme suit : 62 cas contacts suivis par les services du ministère de la Santé.  Aucun cas importé n’a été enregistré au niveau des frontières. 461 cas sont issus de la transmission communautaire.

34 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation des hôpitaux. 10 décès ont été enregistrés ce mercredi 14 juillet. L’état de santé des autres patients hospitalisés est stable. A ce jour, 54820 cas ont été déclarés positifs, dont 44354 guéris et 1256 décédés. 9209 patients sont sous traitement.

3- Saccages des locaux au CEM de Hann : Le conseil de discipline décide d’exclure définitivement les 15 élèves fautifs, l’inspectrice d’académie Khadidiatou Diallo refuse…

Le conseil de discipline du CEM de Hann a délibéré sur les actes d’indiscipline et d’incivisme des élèves de 6eme et de 5eme qui avaient beaucoup fait réagir la semaine dernière. Les autorités du CEM ont voté pour l’exclusion définitive des élèves de 6e et de 5e concernés. Décision rejetée par l’inspectrice d’académie de Dakar.

Selon Khadidiatou Diallo, qui s’est confiée à Ndiogou Diène, elle préfère convoquer les 15 élèves, leurs parents et les autorités de l’école. Elle compte plutôt « faire payer autrement » aux élèves leurs actes inacceptables. Ainsi, ils vont nettoyer la cour de l’école pendant un mois au moins, acheter des poubelles et des tables bancs pour remplacer celles qui sont saccagées et réparer à leurs frais tous les dommages subis par l’établissement. Pour l’inspectrice, il ne sert à rien d’exclure les élèves, le mal est plus profond.

À DÉCOUVRIR

4- Nouvelle loi sur le terrorisme : Le recours de l’opposition n’empêchera pas à Macky Sall de dérouler, selon Me Ousmane Sèye

La saisine du Conseil Constitutionnel par l’opposition parlementaire, après l’adoption des projets de loi modifiant le code pénal et le code de procédure pénale et récemment le code électoral, ne peut pas bloquer le fonctionnement des institutions de la République, encore moins empêcher le chef de l’Etat d’exécuter sa politique, a déclaré, mercredi, Me Ousmane Seye, membre de la coalition présidentielle. Selon l’avocat, il s’agit d’un acte politique.

La robe noire précise que c’est le droit de l’opposition de contester et de saisir le Conseil Constitutionnel et d’exercer des voies légales contre toute délibération de l’Assemblée nationale.

Et de lever toute équivoque sur le risque de blocage des institutions. “Exercer une voie de recours n’empêche en rien le fonctionnement normal des institutions“, assure-t-il sur Rfm, soutenant que le président de la République, indépendamment des recours, exécute ou bien fait exécuter la politique de la Nation qu’il définit.

5- Malgache : Le président Andry Rajoelina cible d’un projet d’assassinat, deux Français arrêtés

Les autorités malgaches ont arrêté plusieurs personnes dont deux Français, qu’elles soupçonnent d’avoir projeté d’assassiner le président Andry Rajoelina, a indiqué jeudi la procureure générale de Madagascar.

Le parquet malgache a annoncé, jeudi 22 juillet, avoir déjoué une tentative d’assassinat du président de la République Andry Rajoelina. Plusieurs individus ont été arrêtés.

« Plusieurs ressortissants étrangers et malgaches ont été interpellés mardi dans le cadre d’une enquête pour atteinte à la sûreté de l’État », a déclaré mercredi soir à la presse la procureure générale, Berthine Razafiarivony.

Parmi ces personnes arrêtées figurent deux Français, a-t-on appris jeudi de source diplomatique.

« Selon les preuves matérielles en notre possession, ces individus ont échafaudé un plan d’élimination et de neutralisation des diverses personnalités malgaches dont le chef de l’État », a ajouté la procureure, sans autre précision ni sur ces preuves ni sur les circonstances de ces arrestations. (AFP) …

La rédaction de SenCaféActu


Les commentaires sont fermés.