Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 30 avril 2021

1- Incendie : Le pire évité de justesse au service du Pr Seydi à l’hôpital de Fann

Après l’incendie à l’hôpital Maguatte qui a pris la vie de plusieurs nouveau-nés, un autre drame a failli se jouer au centre hospitalier national des œuvres universitaires de Fann. Le service de réanimation de Fann, qui accueille les malades du Coronavirus, a été touché par un incendie il y’a quelques jours, informe L’Observateur.

Les patients qui y étaient hospitalisés, ont été transférés aux urgences dans d’autres structures. N’eut été l’intervention rapide des sapeurs-pompiers, le pire allait se produire au rez-de-chaussée, au service de chirurgie cardio vasculaire qui abrite la réanimation. Mais plus de peur que de mal, il n’y a pas eu de perte, informent les blouses blanches qui ont tenu à alerter sur cet accident passé sous silence. «Nous avons eu très peur par ce qu’il y a beaucoup de bouteilles de gaz dans le service et leur  explosion ferait d’énormes dégâts sur le plan matériel et humain.
C’est vrai que ce type d’accident arrive partout dans monde, mais à l’hôpital Fann, qui date de la fin des années 50, il nous faut des installations avec le maximum de sécurité», renseigne la même source.

2- Affaire Sonko-Adji Sarr : La commission d’enquête indépendante est entrain d’être créée, annonce Oumar Guèye, porte-parole du gouvernement

L’histoire de la création de la commission d’enquête, destinée à faire la lumière sur les émeutes qui ont secoué le pays après l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko dans l’affaire Adji Sarr, a été évoquée, hier, lors de la traditionnelle conférence de presse du gouvernement.
Interpellé sur l’état d’avancement de la création de cette commission, le ministre Oumar Guèye persiste et signe que la commission d’enquête sera mise sur pied. Selon lui, le gouvernement y travaille et que les termes de référence sont en cours de préparation.
Selon L’AS, le porte-parole du gouvernement a aussi indiqué que toutes les personnes susceptibles d’en faire partie seront intégrées dans la commission pour que la lumière soit faite sur les évènements douloureux et malheureux qui se sont produits au Sénégal.

3- Relance économique : Le FMI va injecter 350 milliards au Sénégal

« Les services du FMI ont conclu avec les autorités sénégalaises un accord concernant les mesures économiques et financières qui pourraient permettre l’approbation de la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE) et soutenir un accord de financement sur dix-huit mois au titre de la facilité de crédit de confirmation (FCC) et du mécanisme d’accord de confirmation, pour un montant total de 453 millions de DTS (environ 650 millions de dollars ou 350 milliards de FCFA). Cet accord de financement sera exécuté parallèlement à l’ICPE », souligne le département de la communication du FMI.

Sur le même sujet

Avant de rappeler qu’en 2020, dans un environnement marqué par la pandémie de COVID-19, “la croissance économique a été supérieure aux attentes, avoisinant 1,5%, principalement grâce à une production agricole exceptionnelle, alors qu’une contraction de 0,7% était prévue. La reprise économique en 2021 fait face à des conditions défavorables liées au prolongement de la pandémie de COVID-19 et à la hausse des cours des produits de base“.

4- Abattage des arbres centenaires de Thiès : Y en a marre décidé de sauver les cailcédrats mythiques de la ville

Le mouvement Y en a marre tire la sonnette d’alarme sur « l’abattage sauvage des mythiques caïlcédrats de Thiès. Selon les «Esprits de Thiès», ces espèces protégées subissent la furie des investisseurs et des autorités, «sous le regard complice du service régional des Eaux et Forêts».
Ces arbres, qui constituaient l’identité de la ville par leur nombre sur les artères, tombent un à un de manière organisée et coordonnée. Désormais, rapporte L’AS dans sa parution de ce vendredi reprise par Seneweb, le Mouvement Y en a Marre «Esprit de Thiès» s’est engagé à protéger ces espèces.
Youssoufa Sy, membre de l’Esprit Y en a marre de Thiès, s’est rendu, hier, sur un des sites d’abattage pour s‘enquérir de la situation. A sa grande surprise, Youssoufa Sy a été sauvagement agressé par des individus qu’il a formellement identifiés. Le Mouvement Y en a marre condamne vigoureusement cette agression et compte porter plainte pour que les auteurs de cette agression répondent devant la justice. Aussi le mouvement dirigé par Aliou Sané compte poursuivre ses investigations pour identifier les auteurs et les commanditaires de ces abattages afin de les traduire devant la justice.

5- Equipe nationale de foot : Les vérités du vice-président Abdoulaye Sow « Si on ne se remet pas en cause, on sera à la CAN pour pleurer et revenir bredouille »

Pour Abdoulaye SOW, le deuxième vice-président de la FSF, il est temps de tirer les leçons des expériences du passé notamment le quart de finale de 2017 et la finale de 2019. Il pense qu’il est impératif de commencer dès maintenant à corriger ces erreurs, avant qu’il ne soit trop tard.

« Il faut qu’on se remette en cause dès maintenant. Tout n’est pas rose ! On ne peut pas dire que le match contre Eswatini et le Congo nous ont rassurés. Et si on n’expose pas le problème dès maintenant, qu’on se dise la vérité et qu’on trouve une solution à nos maux, on sera encore à la CAN pour pleurer et revenir bredouille. Je ne suis plus dans cette façon de faire », a déclaré Abdoulaye SOW sur la 2STV. Le vice-président de la FSF et non moins ministre fait savoir que le Comité exécutif compte améliorer l’organisation de l’équipe nationale A sur plusieurs aspects.

Abdoulaye SOW pense que c’est le moment ou jamais d’opérer les changements. « Face à l’Algérie lors de la finale, je pense qu’on n’a laissé l’équipe seule avec l’entraîneur. C’est mon point de vue personnel. Nous avions la responsabilité de tenir un discours face aux joueurs. De le faire comprendre l’histoire, la situation du pays, les réalités… La communication devait mieux passer. Les joueurs doivent apprendre l’hymne nationale. Et arrêter de lever les yeux  au ciel quand l’hymne passe. Lors de la finale perdue en 2017, on avait la meilleure équipe mais la Cameroun avait plus d’engagement. Il faut régler ces choses », a-t-il fait savoir. (Walfadjri)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.