Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 1er Janvier 2021

1- Covid-19/ le nouvel an démarre mal : Un record jamais atteint de nouveaux cas au Sénégal, les cas graves montent en flèche

Sur 1718 tests réalisés, 224 sont revenus positifs au coronavirus soit un taux de positivité de 13,04 %. Il s’agit de 88 contacts suivis et 136 as issus de la transmission communautaire, répartis comme suit : Thiès (8), Kaolack (7), Dakar Plateau (6), Maristes (6), Tivaouane (6), Touba (6), Zone De Captage (6), Koki (5), Matam (5), Ouakam (5), Parcelles Assainies (5), Diourbel (4), Liberté 6 (4), Mbacké (4), Médina (4), Point E (4), Yoff (4), Guédiawaye (3), Sacré-Cœur (3), Saint-Louis (3), Dahra (2), Fatick (2), Guinguinéo (2), Hlm (2), Keur Massar (2),  Mbao (2), Mbour (2), Podor (2), Rufisque (2), Sicap Karack (2), Tambacounda (2), Yeumbeul (2), Colobane (1), Dieuppeul (1), Grand Dakar (1), Grand Yoff (1), Kaffrine (1), Liberté 5 (1), Mermoz (1), Ngor (1), Ouest Foire (1), Nioro (1), Ourossogui (1), Pikine (1), Scat Urbam (1) et Sicap Baobab (1).

121 patients ont été testés négatifs et déclarés guéris.
41 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation. 
Aucun nouveau décès lié à la Covid-19, n’a été enregistré.
A ce jour, le Sénégal compte 19364 cas positifs dont 17375 guéris, 410 décès et 1578 encore sous traitement.

2- Macky Sall clôt le débat sur l’éducation sexuelle : « L’Unesco et les Nations unies ne peuvent pas nous forcer »

Le chef de l’Etat est monté au créneau, hier lors du grand entretien de fin d’année,  pour donner sa position sur cette affaire qui défraie la chronique

 « Personne ne pourra changer notre façon de faire dans ce domaine. Nous avons nos valeurs. Unesco ne peut pas forcer le Sénégal, les Nations Unies ne peuvent pas. Nous sommes une nation souveraine. J’ai dit à tous nos partenaires qui veulent nous imposer ça de garder leur argent », a fait savoir Macky Sall, dans un discours ferme. Affirmant que tant qu’il sera à la tête du pays, il ne compte pas changer d’avis. « Si c’est l’Unesco, nous leur demandons de ranger leur dossier et de les ramener d’où ça vient », a-t-il ajouté. (avec l’Asnews)

3- Message de nouvel an : Karim Wade solde des comptes avec Macky Sall

« Comme toujours, le Chef de l’Etat Macky SALL a déçu les attentes des Sénégalais. Il n’a même pas été capable de respecter ses promesses sur une gestion «sobre et vertueuse». Il est resté inerte et silencieux, notamment sur la vingtaine de dossiers de corruption transmis par l’OFNAC au procureur de la République.
Par ailleurs, la CREI juridiction d’exception, réactivée en 2012 exclusivement pour tenter de m’anéantir politiquement est à l’arrêt depuis plus de six ans. Les magistrats qui la composent ont perdu tout sens de l’honneur et de l’impartialité et n’ont instruit aucun autre dossier depuis.
L’état des libertés publiques est tout aussi dégradé. L’année 2020 a été marquée par des violations systématiques des droits humains, notamment les arrestations répétées d’activistes parmi lesquels Assane DIOUF, Guy Marius SAGNA et Adama GAYE qui a été contraint à l’exil pour avoir dénoncé la mauvaise gestion de nos ressources naturelles.
Face à ces graves dérives, face aux nombreuses autres violations des libertés fondamentales, d’association, de réunion, de manifestation, d’opinion, d’expression, et bientôt à l’interdiction pour les Dakarois d’élire leur maire, l’unité de tous les démocrates s’imposera comme une évidence… », plaide Karim Wade.

4- Débat sur le 3ème mandat : La réponse ferme du président Macky Sall 

Le président de la République s’est montré catégorique sur la brulante question du troisième mandat, tant agité ces derniers mois. Lors de son « Grand entretien » d’hier sur la RTS, Macky Sall a campé sur sa position.

« Rien ne s’est produit depuis l’année dernière pour que je change de position sur la question du troisième mandat. Et je répète ce que j’avais dit l’année dernière sur le deuxième mandat. On ne peut pas m’imposer quelque chose que je ne veux pas dire », a-t-il fait savoir

À DÉCOUVRIR

5- « FLASH CAS » : Les mises en garde de la CDP et du ministère de l’Education nationale 

« Il nous a été donné de constater des agissements déplorables sur Instagram consistant en la création de groupes appelés « Flash-cas ». De tels faits constitutifs de divulgation des données personnelles portent atteinte à l’image, à l’honneur et à la dignité de personnes qui en sont victimes.

Le Ministère de l’Education nationale et la Commission de Protection des Données personnelles rappellent aux élèves que de tels faits contraires à la loi et aux bonnes mœurs sont punissables. 

En effet, la divulgation de données personnelles ayant, pour effet de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui, est sanctionnée par les dispositions de l’article 363 bis du Code pénal. Par ailleurs, le traitement des données personnelles est encadré par la loi 2008-12 du 25 janvier 2008 portant protection des données à caractère personnel au Sénégal et les articles 431-14 et suivants du Code pénal. 

Le Ministère de l’Education nationale entend faire appliquer les sanctions disciplinaires, sans préjudice des poursuites pénales prévues par la loi. 

La Commission de Protection des Données personnelles va continuer à assurer la protection de la vie privée et des données personnelles des jeunes, particulièrement les victimes de ce phénomène. Une demande formelle de suppression des pages « Flash-cas » va être envoyée à Facebook avec un signalement préventif pour bloquer ce genre de publications impliquant des élèves. 

Les équipes du Ministère de l’Education nationale et de la Commission de Protection des Données personnelles se mettent à la disposition de toute personne victime de ces publications pour l’exercice des voies de recours, conformément à la réglementation en vigueur », indique le communiqué repris par Libération online.

❤️ Coup de coeur

Gëstu, le nouveau service qui donne accès à des analyses incomparables de l’actualité

  • Exclusivités
  • Dossiers
  • Investigations

Achetez maintenant notre Dossier Rétrospective en redécouvrant les événements qui ont marqué 2020 et bénéficiez gratuitement d’un accès illimité  d’un mois  à notre nouveau service SenCaféActu Gëstu.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.