Le Café qui réveille l'Info

Lutte : De nouvelles sanctions mettent la pression sur les lutteurs

Désormais, la rétention sur les cachets passe de 1O.OOO à partir de de la 11ème minute à 3O.OOO FCFA à partir de la 21 ème minute . Tout contrevenant à la présence mesure est passible, d’une sanction pouvant aller jusqu’à 3 ans de sus pension ferme. Tout lutteur qui aura dépassé son temps de préparation après les 1O minutes autorisées pour le grand combat, paiera sur son reliquat 1O.OOO FCFA par minute pour les 1O premiers minutes. La somme va augmenter à 2O.OOO FCFA par minute à 3O. OOO FCFA à partir de la 21 ème minute.

À DÉCOUVRIR

Les pénalités financières s’arrêtent à la 3Oème minute , affirme le CNG de lutte. Ce n’est pas tout « Au delà des trentes (3O) minutes supplémentaires le lutteur concerné écopera d’une suspension de 6 mois à 3 ans ferme pour toutes ces raisons, nous invitons tous les acteurs de la lutte au strict respect des heures prévues pour la tenue des spectacles de lutte, qui ne peuvent plus démarrer avec du retard ou aller au aller au-delà de minuit », ajoute le document du CNG. Ainsi, Bira Sène et ses collaborateurs ont pris des « mesures conservatoires » . Il s’agit du respect strict des mesures édictées le 28 décembre 2O22. L’objectif : c’est de faire en sorte que le grand combat soit sifflé à 19 heures. (Avec Sunu Lamb)

Les commentaires sont fermés.