Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 3 Octobre 2022

1- Rentrée scolaire 2022/2023 : Le message de Macky Sall

La rentrée des classes pour l’année 2022/2023 est prévue pour le 6 de ce mois d’octobre. En ce sens, le président de la république, Macky Sall dans une publication a rendu hommage aux enseignants et a lancé un appel par la même occasion aux élèves.

« L’école est l’âme de la République. C’est pourquoi j’ai placé l’égalité des chances et l’équité sociale au cœur de ma gouvernance. Le 06 octobre aura lieu la rentrée scolaire. Je rends hommage aux enseignants. Vos questions sur digital@presidence.sn », a poster Macky Sall sur twitter.


2- Trafic de passeports diplomatiques : Le procureur réclame la comparution de Mahmoud Saleh et du chef du protocole de la présidence

Suite et pas fin de la rocambolesque affaire de trafic de passeports diplomatique qui éclabousse le Palais présidentiel et le ministère des Affaires Etrangères. Selon Senenews, le Procureur de la république qui veut situer les responsabilités, a demandé la comparution de Mahmoud Saleh ex DIRCAB du chef de l’Etat et du chef du protocole de la présidence de la république au procès des deux gendarmes mis en cause dans cette affaire.

D’après le journal L’observateur, ils seront entendus à titre de témoin ou à titre de renseignements.
A signaler que le procès prévu vendredi passé a été renvoyé jusqu’au dernier du vendredi du mois d’octobre 2022, à la demande du parquet. Le procureur compte envoyer une citation à comparaître à de Mahmoud Saleh et au chef du protocole de la présidence de la république…

Dans cette affaire, au total six personnes, dont deux gendarmes ont été arrêtées entre la Présidence de la république et le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

Il s’agit des hommes d’affaires Limamoulaye Seck (l’homme au cœur du réseau) et Aly Ndao, Badara Sambou et Cheikh Ibnou Araby Samb, tous les deux agents au ministère des Affaires étrangères. Le gendarme Assane Ndione, en service au Bureau des passeports diplomatiques du ministère des affaires Etrangères facilitait l’enrôlement et le retrait des documents après leurs confections. Il y a également l’adjudant-chef Ousseynou Bâ, en service à la Présidence. Il glissait les demandes dans le courrier de l’aide de camp qui devait être soumis, pour approbation, au président de la République.

3- Affaire Adji Sarr : La convocation de Ousmane Sonko est imminente

À DÉCOUVRIR

La machine judiciaire s’emballe dans l’affaire Sweet Beauté.  L’audition de Ousmane Sonko est imminente, informe Enquête dans sa parution du jour. Le leader de Pastef fera face au juge du premier cabinet d’instruction Maham Diallo pour être entendu sur le fond du dossier? selon le journal. En prévision d’éventuels troubles, les forces de défense et de sécurité en alerte maximale. Un plan d’opération sera présenté prochainement à la plus haute autorité du pays. Ousmane Sonko, dont l’immunité parlementaire est levée, a été inculpé et placé sous contrôle judiciaire depuis le 8 mars 2021. Les violents affrontements qui ont éclaté en mars 2021 suite à son arrestation ont coûté la vie à 14 jeunes, selon le bilan officiel livré le 8 avril 2021 de la même année par les autorités étatiques. A signaler que seul Ousmane Sonko n’est pas encore entendu par le juge. Toutes les autres impliquées dans cette affaire (Adji Sarr, Ndéye Khady Ndiaye (patronne de Sweet Beauté), Ahmet Sidy Mbaye (l’ami de Adji Sarr), le marie de Ndèye Khady Ndiaye, les autres masseuses ont été tous auditionnés par le Doyen des juges.

4- Reconstruction de Le Dantec : comment le gré à gré de 92 milliards a été validé

Le Fonsis a accordé au groupement Quantum et Ghesa le marché de reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec. Il s’agit d’un gré à gré de 92 milliards de francs CFA.

Pour obtenir l’autorisation de passer ce marché par entente directe, le Fonsis a demandé le 15 juin dernier l’autorisation de la Direction centrale des marchés publics (DCMP). La requête est rejetée. La DCMP considérant que le Fonds n’avait pas fourni assez d’éléments pertinents justifiant sa demande, au regard du Code des marchés, a rejeté celle-ci. Le Fonsis se tourne alors vers l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) pour arbitrage. Il met sur la table les trois conditions requises par le Code des marchés pour les marchés de gré à gré : le motif impérieux, l’urgence et le risque de rupture de continuité du service public de santé. L’ARMP rappelle au Fonsis qu’il n’est pas l’organe habilité pour remettre en cause la décision de la DCMP et l’oriente vers le ministre secrétaire général de la présidence de la République.

D’après Libération, qui révèle cette affaire dans son édition de ce lundi, repris par Seneweb, le 17 août dernier, le secrétaire général de la Présidence saisit l’ARMP d’une correspondance classée «Secret» pour valider le marché de gré à gré de 92 milliards au profit de Quantum et Ghesa pour la reconstruction de l’hôpital Le Dantec. La preuve que le Fonsis a suivi la recommandation de l’ARMP.

5- Secteur primaire : Le Ministre de l’élevage fait immobiliser les véhicules des grévistes

Après le mot d’ordre de grève de l’intersyndicale du secteur primaire en cours, du 03 au 07 octobre, le ministre de l’Élevage a émis une circulaire, le 30 septembre dernier, pour demander l’immobilisation du matériel roulant des agents du ministère de l’Élevage et des Productions Animales concernés, pendant la grève, note Seneplus.

La lettre circulaire tient seulement en deux phrases. Elle porte la signature du ministre de l’Élevage et des Productions animales. Dans cette note datée du 30 septembre, Aly Saleh Diop indique : «Depuis quelques semaines, certains agents du ministère de l’Elevage et des Productions animales observent un mouvement de grève tout en continuant d’utiliser le matériel roulant du département, qui leur est affecté, en dehors du cadre professionnel.»

En conséquence, il a demandé aux gouverneurs de faire prendre les dispositions pour immobiliser les moyens logistiques affectés à tout chef de service ou agent impliqué, pendant les jours de grève. «Vous me rendrez compte des résultats de vos actions», a indiqué le Ministre Aly Saleh Diop qui a également envoyé des ampliations au Secrétaire général et au Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement du ministère de l’Élevage. Cette décision fait suite au mot d’ordre de grève générale décrété du 03 au 07 octobre 2022 sur toute l’étendue du territoire national par l’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire (agriculture, pêche, élevage) pour le respect de leurs droits. Par ce plan d’action, l’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire entend faire face à « la volonté de l’ancien ministre des Finances et du Budget, monsieur Abdoulaye Daouda Diallo, de supprimer l’indemnité ou prime qui avait été octroyée à l’ensemble des agents du secteur primaire par le président de la République, son excellence Macky Sall ». Déjà, suite à leur assemblée générale du 30 septembre dernier, l’intersyndicale (Sntpe, Synttas, Sytapas) a pris un certain nombre de décisions.

Il s’agit, liste-t-elle, de la suspension des permanences du port et de l’aéroport des samedis et dimanches jusqu’à nouvel ordre, du boycott des ateliers, séminaires et missions de terrain, de la rétention des informations administratives, du boycott des examens et concours des centres de formation techniques, de l’arrêt des inspections de produits halieutiques, des inspections des usines, navires et armements.

Les commentaires sont fermés.