Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 31 Aout

- Advertisement -

1- Réseaux sociaux : La CEMGA met en garde les militaires

Le général Cheikh Wade, Chef d’état-major général des armées (CEMGA) met en garde ses troupes sur le danger que pourraient engendrer les réseaux sociaux sur l’institution militaire.

« Un militaire, c’est la discrétion, c’est la confidentialité», indique le CEMGA, lors d’une cérémonie de levée des couleurs, au camp Dial Diop. « Je voudrais vous mettre en garde contre le phénomène des réseaux sociaux qui font que partout, aujourd’hui, les gens parlent de tout et de rien. a-t-il rappelé

Et de poursuivre : «On ne parle pas d’opération militaire dans la rue ou dans vos téléphones. (…) Une petite indiscrétion peut vous faire sauter sur une mine ou vous tombez dans une embuscade et vous perdez des gens et du matériel. Il faut vous mettre ça dans la tête.»

Selon Cheikh Wade, «Ceux qui le feront volontairement, les lois sont là et ces lois leur seront appliquées dans toute leur rigueur. Faites attention à tout ce que vous dites dans vos téléphones et faites attention à tout ce que vous savez. Surtout qu’aujourd’hui, les services de l’Etat ont la capacité de voir et de savoir ce que vous faites avec le téléphone.»

2- Kédougou : Une césarienne tourne mal et occasionne le décès d’une maman et de son enfant

Une histoire de négligence médicale fait la Une à Kédougou. Une dame en état de grossesse très avancé et à terme, a été évacuée au district sanitaire de Kédougou. La césarienne qui s’en est suivie a mal tourné. La maman et son enfant ont rendu l’âme dans des conditions effroyables. Saisi, le procureur Baye Thiam a ordonné l’ouverture d’une enquête. Selon des informations de Seneweb les mis en cause qui ont réalisé l’opération (gynécologue, anesthésiste…) sont présentement dans les locaux de la gendarmerie pour les besoins des auditions.

3- Arrivée de la Coupe du Monde à Dakar : « On aura un fait inédit, le trophée mondial et africain en même temps » (Matar Ba )

Le trophée de la Coupe du monde est attendu à Dakar les 6 et 7 septembre prochain. Pour la deuxième fois de son histoire. Les autorités s’activent pour la réception de la coupe la plus convoitée au monde et va rejoindre celle de la CAN remportée par les « Lions » en février dernier.

À DÉCOUVRIR

« On aura un fait inédit : le trophée de la CAN et du Mondial séjournent en même temps au Sénégal. Ils se retrouveront au Palais et tous les Sénégalais auront l’honneur de les recevoir. Ce sont des moments extrêmement importants. Nous avons l’obligation d’en parler et de mobiliser les Sénégalais autour de cette question », a déclaré le ministre des Sports.

4- Mort de François Mancabou : L’enquête n’a rien révélé de nouveau

Le Procureur de la République avait annoncé en conférence de presse, qu’une enquête serait ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de la mort de François Mancabou, élément supposé appartenir aux » Forces Spéciales ». Mais pour l’instant, personne n’est indexé. Le fait que la victime ait cogné le mur et la grille du lieu de rétention serait la seule cause de la mort, en à croire nos confrères du journal les Echos qui livrent les secrets de l’Enquête, rapporte PressAfrik,

Cependant, le dernier mot revient au Procureur à qui le dossier sera bientôt transmis.

La famille risque de se contenter de la seule conclusion des experts qui, après autopsie, ont conclu à une mort par «fracture du rachis cervical» qui a entrainé des «complications neurologiques». En tout cas, selon les conclusions de l’enquête, personne n’a été indexé.

5- Agresseur lynché à mort à Pikine : Ses amis en colère mènent une vendetta

Les amis du défunt Daouda Diop, un présumé agresseur lynché à mort, ont fait une descente musclée au « marché bou bess ». D’après RFM et Seneweb, ces derniers étaient venus pour venger la mort de leur ami. Ils reprochent aux habitants de l’avoir battu à mort.

Daouda Diop n’a malheureusement pas eu la chance de son supposé complice. En effet, d’après nos confrères, ce dernier s’est retrouvé avec un bras fracturé au moment où, son ami a perdu la vie après avoir subi la furie des populations qui le présentent comme un agresseur.

De plus en plus, les populations optent pour la justice populaire. Avant la mort de Daouda Diop, d’autres vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux montraient le lynchage de supposés voleurs. Un phénomène que continuent de dénoncer les défenseurs des droits de l’homme. A ce propos, Seydi Gassama avait fait un tweet pour avertir sur les dangers de la justice populaire.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.