Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 22 Août 2022

- Advertisement -

1- Macky Sall à ses députés : « Je suis attaqué et ma position ne me permet pas de répondre… »

La longueur de la rencontre suffit pour expliquer son importance. De 16 heures à 2 heures du matin, soit 9 tours d’horloge, le Président Macky Sall a échangé, samedi, à la Salle des banquets du Palais, avec les députés élus sur la liste de Benno bokk yaakaar (Bby) à l’issue des élections législatives du 31 juillet 2022. Le conclave, en prélude à l’installation de la 14e Législature, était d’un intérêt tel que tous les 82 députés étaient présents, selon L’Observateur parcouru par Pressafrik.
 
Au cours des échanges, le Président Sall a affiché l’image d’un chef de guerre nullement abattu par sa petite majorité (82+1) contre 80 pour l’opposition à l’Assemblée nationale. D’après des confidences faites à nos confères, le Président a dopé ses hommes par des appels permanents à l’occupation du terrain et à la massification de la base. «Que chacun se batte de son côté pour maintenir le cap, car nous sommes majoritaires», a-t-il développé en substance.
 
Par ailleurs, le Président Sall ne n’est pas empêché de faire part de ses inquiétudes face à l’attitude de ses partisans sur les critiques de ses adversaires. «Je suis souvent attaqué, mais ma position ne me permet pas de répondre à tout cela», a-t-il fait constater à ses députés et membres de son cabinet politique présents à la rencontre tenue à la Salle des banquets. Une façon de s’émouvoir du silence et manque de réaction de son camp face à l’assaut quotidien et de plus en plus nourri de ses adversaires.

2- Touba : Me Abdoulaye Wade annonce la candidature de Karim Wade et rappelle le protocole de Massalikoul au Khalife des Mourides

À Touba, le Khalife Général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a reçu chaleureusement la délégation. Mamadou lamine thiam a livré le message du président Wade au Khalife ainsi que celui de Karim Wade. Il a également annoncé la candidature de Karim Wade pour 2024, renseigne Leral.net. Et que c’était le souhait le plus ardent de tous, tout comme son retour.

Prenant la Parole, le guide a fait des témoignages sur le Président Abdoulaye Wade qu’il considère comme un père au delà de l’aspect talibé et «  magoum mouride ». Et a dit qu’il fera tout ce qui est son pouvoir pour jouer son rôle de « fils ».

Le Khalife a donc terminé par formuler des prières à l’endroit du Président Abdoulaye Wade, de Karim Meissa Wade, des membres de la délégation. Des prières ont aussi été formulées pour la paix et la stabilité dans le pays.

Ensuite la délégation s’est rendue chez le frère du Khalife l’ambassadeur Cheikh Issakha Mbacké où de savoureux mets ont été servis à la délégation.

3- Sénégalais abattu en Allemagne : L’affaire Lamine Dramé prend une nouvelle dimension

Le parlement du Land de Düsseldorf se penchera demain, mardi, sur l’affaire Mamadou Lamine Dramé, ce jeune Sénégalais de 16 ans abattu par la police allemande il y a une semaine à Dortmund. Les enquêteurs vont s’expliquer devant la commission principale de la chambre sur les circonstances de la mort du jeune homme dans un centre d’aide à la jeunesse.

D’après Les Echos parcouru par Seneweb, qui donne l’information, le Premier ministre de Rhénanie du Nord Westphalie, Hendrick Wüst, a déclaré que les enquêteurs étaient jusque-là à pied d’œuvre pour « éclaircir complètement l’affaire ». « Il fallait laisser le temps aux autorités jusqu’à ce que les faits soient complètement clairs », a-t-il ajouté.

Mamadou Lamine Dramé a été abattu de cinq balles par un policier dans le centre où il est pensionnaire. D’après la police, il tenait un couteau et se montrait menaçant avec les agents au moment de l’intervention de ces derniers.

Les policiers avaient affirmé que la victime souffrait de problèmes mentaux. Une information démentie par la famille de Mamadou Lamine Dramé établie à Ndiafatte.

À DÉCOUVRIR

4- Soutien aux ménages : Les transferts d’argent reprennent la semaine prochaine

Le programme Cash transfer, destiné à soutenir les ménages vulnérables dans ce contexte de crise post-pandémie de Covid-19 et de guerre en Ukraine, avait connu une « pause ». Celle-ci avait été interprétée comme un retard.

Mais selon le ministre du Développement communautaire, de l’Équité sociale et territoriale, Samba Ndiobène Ka, repris par Le Soleil parcouru par Seneweb, il s’agissait bien d’une pause. Il précise qu’il était convenu avec la Banque mondiale que « les transferts ne pourraient pas se dérouler pendant la campagne électorale ». Que les ayants droit non payés à la date du 10 juillet 2022 recevront leur dû après les élections.

Cette promesse sera tenue. Le programme ayant repris, d’après Samba Ndiobène Ka, avec la finalisation de la liste des bénéficiaires, la planification des paiements et le traitement des réclamations. Ainsi, assure le ministre, les 163 028 ayants droit non payés et qui sont issus des régions de Tamba, Kédougou, Kaolack, Sédhiou et Ziguinchor, recevront leur transfert la semaine prochaine.

Le programme Cash transfer a été lancé en mai dernier par le Président Macky Sall. Il a mobilisé plus de 43 milliards de francs CFA. Chacun des 542 956 bénéficiaires recevront 80 000 francs CFA.

A la date du 11 août, renseigne le ministre du Développement communautaire, de l’Équité sociale et territoriale, 316 892 bénéficiaires ont reçu leur transfert, soit 58% des ayants droit du programme.

5- Attaque au consulat du Sénégal en France : Le Sénégalais auteur des faits identifié

Tout est arrivé ce samedi vers treize heures au 22 rue de l’Amiral Hamelin dans le seizième arrondissement de Paris. Siège du consulat du Sénégal à Paris, où le gendarme Sonar Sène était prédisposé à la garde du weekend. Un Sénégalais, identifié par la police française du nom de Pape Saliou Sagar Ndiaye est arrivé garant sa Ford fourgonnette immatriculée en région parisienne devant le portail dudit consulat, renseigne Senego.

Subitement, selon la déposition à la place lue par Sénéjet et faite par les gendarmes sénégalais, « Pape Saliou Sagar Ndiaye, ouvre la porte de sa fourgonnette et en sort un matériel d’ouvrier, un marteau, une hache, un couteau et une corde. Il commence à taper sur la porte selon les témoins . Le portail en bois massif, très solide, Pape Saliou Sagar Ndiaye commence à casser les vitres protégées par des grilles solides. Le gendarme Sonar Séne, qui, appelle ses collègues en faction à l’ambassade d’abord, appellent après la police française avant de s’interposer devant l’assaillant.

L’assaillant âgé de 42 ans né à Pikine, sera finalement maîtrisé par le gendarme Sonar Sène . Quelques instants après, un de ses collègues venant de l’ambassade du Sénégal dans le huitième arrondissement, le gendarme Antou Ngom arrive, pour lui venir en aide.

Finalement, Pape Saliou Sagar Ndiaye sera remis à la police française du commissariat du seizième arrondissement de la rue faisanderie.

Pour l’instant, Pape Saliou Sagar N’diaye est en garde à vue. Une enquête est ouverte sur instruction du parquet de Paris. L’état mental du mis en cause est évoqué car au moment où cette attaque est faite, le consulat est vide, un jour de weekend. Donc les mobiles et les causes ne sont pas encore fixées.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.