Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 21 Août 2022

- Advertisement -

1- Fermeture de l’hôpital Le Dantec : Le médiateur de la République dit suivre le dossier de près

Le médiateur de la République Demba Kandji s’est exprimé ce dimanche lors de l’émission Grand Jury de la RFM sur la fermeture de l’hôpital Le Dantec pour les besoins de reconstruction. Il dit suivre de près le dossier.
 
« Parfois aussi, on nourrit une polémique qui n’a pas lieu d’être. Je ne dis pas que ce que les gens disent n’a pas ne doit pas être dit. Mais je pense qu’il y a des gens et des compétences dans le secteur qui sont en train de s’en occuper. Je m’intéresse à ça. Je suis le dossier et s’il y avait des paramètres le justifiant, je l’aurais fait. Mais jusqu’à présent je n’ai pas voulu m’en mêler parcequ’il y a déjà des gens qui avancent en accompagnant le processus », a-t-il expliqué sur la RFM repris par Pressafrik.
 
À Dakar, la polémique enfle depuis quelques jours, après la décision du gouvernement sénégalais de fermer l’hôpital Aristide-Le-Dantec en vue de sa réhabilitation. Samedi, une association pour la défense de l’hôpital a organisé une manifestation pour s’insurger contre la cession d’une partie du terrain abritant l’hôpital à un promoteur privé.

2- Consulat du Sénégal à Paris : Un sénégalais armé tentant de défoncer la porte, a été arrêté et placé en garde à vue

Alors que le Consulat général du Sénégal à Paris était fermé au public ce samedi aux environs de 13h, « un compatriote arrive à bord d’une camionnette blanche, âgé de 42 ans, mal intentionné, muni d’armes blanches et divers outils (marteaux, haches, ficelles, scies) a défoncé le portail d’entrée du consulat. »

À l’intérieur du consulat malgré son arsenal, il n’a pu franchir le double vitrage qu’il a tenté de casser avec détermination. Dès lors, il est ressorti du consulat pour utiliser une corde sur la façade afin d’escalader jusqu’au 1er étage. 

Le gendarme Sonar Sène en poste au consulat général du Sénégal à Paris est parvenu avec l’aide de la police française à maîtriser l’individu qui est actuellement en garde à vue au commissariat du 16ème arrondissement de Paris.

Le consulat informe, à travers un communiqué parvenu à Dakaractu, qu’une enquête est ouverte afin de déterminer les agissements de ce sénégalais.

3- Tournée auprès des chefs religieux : Me Abdoulaye Wade lance ses députés pour des prières

À DÉCOUVRIR

Sur recommandation du Président de la coalition, Maître Abdoulaye Wade, les députés élus de la Grande Coalition Wallu Sénégal seront en tournée de remerciements auprès des Chefs religieux du Sénégal, renseigne un communiqué parvenu et exploité par Leral.

« Il s’agira, également, pour les députés, de recueillir des prières auprès de nos vénérés guides afin d’accomplir à bien les missions qui leur ont été confiées par leurs mandants », poursuit le document.

Ce dimanche jusqu’au mercredi 24 août prochain, plusieurs localités comme Ndiassane, Touba, Thiénaba, Tivaouane, Thiès, Kaolack, Sokone seront visitées. Ainsi que le Clergé, les familles Omarienne et Layene.

4- Hôpital Le Dantec : Des organisations de la société civile dans la rue pour dire « non à la vente des 3 hectares »

Le Collectif pour la défense et la sauvegarde de l’hôpital Aristide le Dantec, le Frapp France Dégage, les syndicalistes, entre autres organisations se sont donnés rendez-vous ce samedi à la place de la Nation. Ils ont marché jusqu’au Centenaire sous la pluie pour dire « non à la vente des 03 hectares » dudit hôpital, informe Pressafrik. Les manifestants accusent le Président Macky Sall et l’invite à revenir sur cette décision. Ils appellent tous les acteurs de la santé ainsi que la population sénégalaise à se mobiliser pour sauvegarder ce patrimoine.
 
 « Les gens ont marché sous la pluie. Ce qui montre l’intérêt qu’ils ont accordé à la manifestation. Même si le préfet de Dakar pour saboter la manifestation des syndicats de l’hôpital Aristide Le Dantec, vient à peine d’autoriser la manifestation. Ce qu’il a déclaré pour la vente des 3 hectares, c’est 30 milliards de F CFA, c’est plus que ça. Parce que, là-bas la valeur du m2 coûte 2.500.000 millions F CFA. Depuis 2012, Macky Sall n’est pas là pour les Sénégalais. Il est là pour son intérêt et celui de la France. Il veut tuer les Sénégalais. Parce qu’il a un projet au niveau mondial appelé le nouvel ordre mondial. Son objectif c’est un projet d’extermination des peuples métèque. Ils disent que ces peuples doivent disparaitre de la planète », a déclaré Dame Mbodj. 
 
Abondant dans le même sens, le nouveau Député de l’opposition Guy Marius Sagna ne dira pas le contraire. Il soutient qu’il y a des travailleurs qui ne sont pas des fonctionnaires,  »ce n’est ni l’État, ni le ministère qui les paye, mais c’est l’hôpital qui les paye. Donc en fermant l’hôpital Aristide Le Dantec, les prestataires, les contractuels, personne ne les paye. Donc ont est en train de plonger ces travailleur dans un stresse.(…). La lutte va continuer. Il faudra que nous multiplions les actions avec les autres acteurs, jusqu’à ce que le président Macky Sall recule ».

5- Loi d’amnistie à l’Assemblée : Birahime Seck en déphasage avec l’opposition

L’opposition, en particulier l’inter-coalition Wallu-Yewwi, avait annoncé une fois majoritaire à l’assemblée nationale, d’adopter des lois et parmi lesquelles se trouve la loi d’amnistie pour Khalifa Sall, condamné dans le cadre de la Caisse d’avance à la Ville de Dakar et Karim Wade, condamné en 2013, par la Crei pour enrichissement illicite. Une promesse que ces derniers entend mettre en œuvre. Birahime Seck est en déphasage avec l’opposition, selon sudquotidien.sn visité par Leral.

Longtemps resté sur sa position par rapport cette idée, Birahime Seck, coordonnateur du Forum civil, ne veut pas entendre parler de cette idée d’adoption de loi. M. Seck estime, « cela encourage le détournement des deniers publics dans notre pays ».

« Il est dans l’idée de proposer l’adoption d’une loi d’amnistie sous prétexte d’une décrispation politique », a déclaré Birahime Seck, ajoutant « ce projet relève d’une volonté appuyée et manifeste de cultiver et d’encourager l’enrichissement illicite, les détournements, le vol et la promotion de l’impunité dans l’espace public ».

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.