Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 5 Juillet 2022

1- Algérie : 60 ans après la proclamation de l’indépendance, le souvenir d’un 5 juillet euphorique

L’Algérie célèbre, mardi 5 juillet, le 60e anniversaire de son indépendance. Une parade militaire est prévue dans la capitale, la première depuis trente-trois ans. Alors que les Algérois se souviennent de l’euphorie dans les rues, certains questionnent l’enseignement, jugé bancal, de l’accès à l’indépendance.

Le 5 juillet 1962, Salim avait 12 ans. Il se rappelle les manifestations de joie à Alger pour célébrer l’indépendance de l’Algérie : « On a envahi le centre-ville. Parce que pendant un bon moment, les quartiers arabes étaient coupés des quartiers européens, au moment où l’OAS agissait : cela terrorisait tout le monde. Mais à l’indépendance, on a envahi la ville pour danser, pour rire, pour chanter. » (Avec RFI)

2- Afrique : Une rencontre Tshisekedi-Kagame en Angola mercredi

L’Angola a annoncé lundi la tenue d’une rencontre dans laquelle elle jouera un rôle de médiation entre les présidents de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda voisin, dans un contexte de tensions entre les deux pays.

Félix Tshisekedi et Paul Kagame doivent retrouver mercredi le président angolais João Lourenço dans la capitale Luanda, a précisé le service de presse de ce dernier dans un message adressé aux médias.

Initialement prévue mardi, « la rencontre a été reportée au 6 juillet », selon cette source. (Avec Africanews)

3- RDC : Les autorités déclarent la fin de la 14e épidémie d’Ebola

Les autorités sanitaires de la République Démocratique du Congo ont annoncé la fin de l’épidémie d’Ebola, ce lundi 4 juillet 2022. Lors de ce dernier épisode, la maladie a frappé dans le Nord-Ouest de ce pays d’Afrique Centrale. Déclarée le 23 avril 2022 à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, la maladie a emporté les cinq cas qui ont été enregistrés. Depuis 2018, il s’agit de la troisième épidémie dans la province de l’Equateur. (Avec Afrik.com)

4- Mali : La population optimiste face à la levée des sanctions de la CEDEAO

Alors que les dirigeants des états membres de la CEDEAO ont levé dimanche les sanctions contre le régime militaire malien, les habitants de Bamako la capitale réagissent avec enthousiasme à l’espoir d’un avenir meilleur.

La suspension de toutes transactions commerciales et financière entre les pays du bloc de ‘ouest et le mali ayant affaibli l’économie du pays

 » C’est une grande joie pour nous tous, pour l’entreprise parce que notre économie avait baissé. Je pense qu’avec l’ouverture des frontières, ce sera un progrès pour tout le monde. Pour les opérateurs, pour les transporteurs. » a expliqué Abdoulaye Traoré, chef d’entreprise de Africa Tours Trans. (Avec Africanews)

5- Guinée : La classe politique optimiste après la nomination de Boni Yayi comme médiateur

Les chefs d’État de Cédéao, réunis dimanche 3 juillet en Sommet à Accra, ont condamné la durée de la transition de 36 mois proposés par les autorités de la transition en Guinée, mais l’organisation a nommé un nouveau médiateur, l’ancien président Béninois Thomas Boni Yayi, pour faciliter le dialogue avec Conakry. Une personnalité qui semble rassurer la classe politique guinéenne, qui à travers sa présence, espère pouvoir dire son mot sur la durée de la transition en Guinée. (Avec RFI)

6- La Tunisie vise l’autosuffisance en blé dur

Un champ de blé dur au nord de Tunis, la capitale tunisienne. Un bel exemple pour un pays qui vise l’autosuffisance en la matière, la guerre entre la Russie et l’Ukraine ayant provoqué la hausse de prix des céréales. La Tunisie importe 66 % de ses besoins en la matière notamment de la région de la mer noire.

Mais au-delà de cette volonté et des terres propices à la culture, les agriculteurs sont pénalisés par le manque de moyens financiers et logistiques. (Avec Africanews)

7- Tchad : Polémique après l’appel des États-Unis au Conseil militaire de transition

Au Tchad, la chargée d’Affaires de l’ambassade des États-Unis Ellen Thorburn avait appelé vendredi 1er juillet le Conseil militaire de transition – la junte militaire qui a pris le pouvoir depuis la mort du président Idriss Deby Itno en avril 2021 – d’honorer la promesse que ses membres ne se présenteront pas aux élections post-transition et que celle-ci devrait être la plus courte possible. Le parti du défunt président a critiqué des propos qui s’apparentaient à une ingérence.

Parmi les plus virulents critiques de tels propos figure le parti Mouvement patriotique qui a dénoncé, dans la nuit de dimanche à lundi 4 juillet, une immixtion inacceptable de la part des États-Unis, ce qui lui a valu, à son tour, les critiques de l’opposition. (Avec AllAfrica)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.