Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 1er Juillet 2022

1- Burundi : Soixante ans après l’indépendance – Un pays en paix et en crise

Le Burundi, qui célèbre ce 1er juillet les 60 ans de son indépendance, est le pays le plus pauvre de la planète en termes de PIB par habitant. Ce triste constat doit se comprendre au regard d’une histoire jalonnée de nombreux événements dramatiques. Jusqu’en 1996, le pays a vécu au rythme des coups d’État, massacres, assassinats politiques… avant de plonger dans une longue guerre civile. La paix est progressivement rétablie en 2003. Pour autant, il renoue avec une gouvernance autoritaire en 2015.

Depuis, l’ONU note des progrès mais continue de dénoncer les violences politiques qui gangrènent le pays. Comment le Burundi en est-il arrivé là et pourquoi son sort ne s’améliore-t-il pas ?(Avec AllAfrica)

2-Soudan : Encore une journée de manifestations meurtrières à Khartoum

Huit mois après le coup d’État du général Abdel Fattah al-Burhan, des dizaines de milliers de personnes sont une nouvelle fois descendues dans les rues des grandes villes du Soudan, ce jeudi 30 juin, pour exiger le départ de la junte militaire. Dans la capitale, des foules immenses ont convergé en direction du palais présidentiel. Elles se sont heurté à un déploiement massif des forces de sécurité qui verrouillaient le centre-ville. La répression a fait au moins six morts. Un bilan qui pourrait s’alourdir. (Avec RFI)

3- Mali : L’ONU prolonge la MINUSMA, Bamako prend acte et met en garde

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de proroger d’une année supplémentaire le mandat de la Mission multidimensionnelle pour la stabilisation du Mali. Le régime de la Transition dirigé par Assimi Goïta soutient avoir pris acte de cette décision non sans mettre en garde.

«Le Gouvernement du Mali prend acte de la résolution que vous venez juste d’adopter et qui renouvelle le mandat de la MINUSMA pour une année supplémentaire», a réagi Issa Konfourou, Ambassadeur représentant permanent du Mali. Bamako a toutefois soutenu être «au grand regret de constater que certaines de ses réserves fortes ont tout simplement été ignorées dans la version finale de la résolution que vous venez de voter».Et de souligner que «le Gouvernement du Mali réitère son opposition ferme à la liberté de mouvement de la MINUSMA dans l’exécution de son mandat dans le domaine des droits l’Homme. (Avec Afrik.com)

4- Tanzanie : Plus de vingt Massaï devant la justice après la mort d’un policier

Une vingtaine de Massaï ont comparu jeudi devant un tribunal tanzanien après avoir été inculpés pour le meurtre d’un policier lors d’une manifestation contre un programme de relocalisation visant à protéger la faune de la célèbre réserve naturelle de Ngorongoro.

La salle du tribunal d’Arusha était bondée de Massaï pour cette audience, au cours de laquelle les procureurs ont fait passer le nombre des accusés de 20 à 25. Les procureurs ont également modifié les charges pesant contre eux pour inclure à la fois les crimes de meurtre et de complot. Le procès a été reporté au 14 juillet alors que l’enquête se poursuit. (Avec Africanews)

5- Tunisie : Le président Kaïs Saïed dévoile son projet de nouvelle Constitution

Il avait jusqu’à 23h59 jeudi soir pour la dévoiler, le président tunisien Kaïs Saïed a fini par rendre publique tard dans la soirée, la Constitution qu’il souhaite soumettre à l’approbation des Tunisiens le 25 juillet prochain. Moins d’un mois avant le référendum, les Tunisiens découvrent enfin le texte sur lequel ils vont devoir s’exprimer.

Rédigé par une commission dont il a lui-même nommé les membres, le projet de Constitution – qui a été amendé par ses soins – est taillé, sans surprise, pour Kaïs Saïed. (Avec RFI)

6- Afrique : Après avoir fui la guerre en Ukraine, des étudiants africains dans l’impasse

Nombre d’étudiants africains qui ont fui la guerre en Ukraine pour se réfugier ailleurs en Europe semblent dans l’impasse. En Suisse où certains ont trouvé un point de chute, il leur est impossible de s’inscrire dans les universités pour poursuivre leurs études.  Ils sont pour le moment dans des centres d’accueil ou des sites provisoires pour personnes en instance de demande d’asile. Salomon Sea, étudiant ivoirien, joint par la BBC dit avoir quitté l’Ukraine quand la guerre a commencé. Ce fut après avoir traversé beaucoup de difficultés. Aujourd’hui arrivé en Suisse, il aimerait pouvoir continuer les études, mais il n’est pas éligible au permis S qui est donné aux Ukrainiens et qui accorde sur le plan administratif l’accès à l’éducation ou encore à des aides sociales et médicales. (Avec BBC)

7- Centrafrique : À Bangui aussi, la tentation du troisième mandat

Les initiateurs de la modification de loi fondamentale du 30 mars 2016 font valoir qu’il est important d’adapter la constitution centrafricaine à celles des Etats de la sous-région ne disposant pas de limitation du nombre de mandat présidentiel.

« Les autres ont déjà déverrouillé leurs constitutions »

En outre, avec la nouvelle constitution qu’ils prévoient de faire adopter, les binationaux ne pourraient plus être candidats aux élections présidentielles.

« C’est une question d’adaptation à la situation actuelle », justifie Le député Brice Kakpeyen, initiateur de la proposition de loi.(Avec AllAfrica)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.