Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 1er Juillet 2022

1- Discours d’adieu : Les viatiques de Niasse aux hommes politiques, « l’opposant n’est pas un ennemi… »

À l’Assemblée nationale, la présente législature prend fin le 14 septembre prochain. Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a fait ses adieux. Il a prodigué des conseils aux députés, informe Igfm.

« C’est le lieu de saluer la décision  qui a été prise par une partie des sénégalais qui pensaient devoir manifester hier.  Et qui, avec les conseils des uns et des autres, et avec évidemment la fermeté et la clarté du président de la République dans la  manière de gérer avec calme et élévation, la paix est revenue. Pourvu qu’elle dure. On va s’engager dans la campagne le jour de la tabaski ou le lendemain. Alors faisons la campagne tous, c’est le peuple qui décidera, qui votera, qui choisira qui va le diriger. »

« Je ne souhaite pas qu’il y ait ici une Assemblée monocolore. Nous avons dépassé cela. L’Assemblée doit être plurielle. Avec  une majorité parlementaire. Je souhaiterais qu’elle soit la nôtre, et d’autres députés qui pourront aussi faire respecter leurs droits, agir, avec nous, réfléchir, aller au combat, mais je souhaite que nous ayons la majorité (…) Nous devons être animés de cette conscience historique : l’opposant n’est pas un ennemi. L’opposition c’est un adversaire. Ce sont nos adversaires, ce ne sont pas nos ennemis. Nous devons nous respecter mutuellement. »

2- Ziguinchor : Le procureur annonce une contre-autopsie sur la mort d’Idrissa Goudiaby et Alexis Diatta

Les corps d’Idrissa Goudiaby et d’Alexis Diatta tués respectivement à Ziguinchor et à Bignona (sud) lors des manifestations du 17 juin dernier feront l’objet d’une contre-expertise médicale sur demande des familles des victimes, a déclaré jeudi, Papa Ismaël Diallo, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Ziguinchor

« Les familles des victimes elles-mêmes ont sollicité qu’il soit pratiqué une contre-expertise médicale. Cette demande sera accueillie favorablement parce que nous sommes dans les dispositions de mener une enquête impartiale et transparente’’, a expliqué Papa Ismaël Diallo au cours d’un point de presse.

Idrissa Goudiaby (Ziguinchor) et Alexis Diatta (Bignona) ont été tués lors des manifestations interdites du 17 juin. Des informations avaient fait état de mort par arme à feu.

Mais le rapport d’expertise médico-légal concernant le nommé Idrissa Goudiaby a indiqué « une mort violente par choc hémorragique suite à une plaie pénétrante du cou causée par une arme blanche contondante et tranchante comme une hache ou un sabre ».

Sa famille avait contesté le rapport du médecin légiste, persistant qu’il s’agissait « bien de mort par balle réelle », avant de solliciter une contre-expertise médicale.

 « Plusieurs autres actes d’enquête sont également envisagés et seront posés prochainement pour situer les responsabilités de quelque bord qu’elles soient et rendre justice aux victimes. La même rigueur sera de mise en ce qui concerne le dossier d’Alexis Diatta », a-t-il assuré sur une note parvenue à l’APS.

2 (bis)- Renversement d’une pirogue à Kafountine : 7 présumés convoyeurs arrêtés (Procureur)

Lors d’un point de presse, le procureur de Ziguinchor, Pape Ismaël Diallo, a apporté des éclairages sur le chavirement d’une pirogue dans la nuit du 26 au 27 juin 2022.

Il confirme que quinze (15) corps sans vie, en état de putréfaction, en raison des brûlures et du temps passé dans les eaux, ont été dénombrés.

Quatre-vingt-douze (92) migrants ont été repêchés dont 69 Sénégalais, 4 nigérians, 8 gambiens, 3 Bissao-Guinéens, et 8 guinéens, renseigne Senego.

Le procureur informe également que sept (7) , présumés auteurs et complices des convoyeurs ont été arrêtés. Une septième personne a été interpellée hors du Sénégal. Elle sera transférée incessamment à Dakar.

3- Assemblée Nationale : Le budget de 2023 du Sénégal monte à plus de 6000 milliards

Les députés sont en séance plénière ce jeudi pour plancher sur le débat d’orientation budgétaire (DOB) de l’année 2022. Abdoulaye Daouda Diallo a fait face aux élus, à l’occasion de cette séance de clôture de la session ordinaire 2021-2022. Le ministre des Finances et du Budget a fait savoir qu’en 2023, qu’il est prévu un budget de 6000 milliards de F CFA, rapporte Senego.

Devant les députés, il a rappelé que la loi de finance rectificative de l’année 2022 était de 5556,7 milliards. Pour l’année prochaine, 500 milliards de plus sont attendus. ’’Les prévisions budgétaires ressortiraient à plus de 6000 milliards FCFA, chiffre très révélateur sur les ambitions du Gouvernement’’, a déclaré Abdoulaye Daouda Diallo.

Selon le ministre des Finances et du Budget, il est également prévu une nette augmentation du taux de croissance. Il souligne que le plan d’action prioritaire ajusté et accéléré du PSE permet d’obtenir une percée de la croissance. ’’Sur la période 2023 – 2025, qui correspond au périmètre du document budgétaire économique pluriannuelle en votre possession, le taux de croissance moyenne sera de 7,8%, avec un pic de 10,5% en 2023, à la faveur du démarrage de l’exploitation de nos gisements d’hydrocarbures ’’, a-t-il indiqué.

4- Concert de casseroles :  La mobilisation n’était pas au rendez-vous, le pouvoir parle de flop

Après l’annulation de la manifestation de la coalition de Yewwi Askan Wi, le mercredi passé 29 juin 2022, Ousmane Sonko avait invité à un autre concert de casserole pour une durée de 30 minutes.

 Contrairement à la semaine dernière, cette fois, bien que des Sénégalais soient sortis sur leur balcon pour taper sur des casseroles ou klaxonner dans leur voiture, l’appel semble avoir été moins suivi par les Dakarois et dans les autres régions du pays.

Ce jeudi, c’est des klaxons sans conviction qui ont été entendus dans beaucoup de quartiers. C’est dire que la mobilisation n’a pas été à la hauteur de l’appel à faire du tintamarre. Ousmane Sonko avait appelé une deuxième fois le peuple sénégalais à faire ce bruit jusqu’au palais pour exprimer son mécontentement de la gestion du pays par le président Macky Sall.

Du côté de la majorité présidentielle, certains n’hésitent pas à jubiler et parlent d’échec total. Ainsi un député de l’Alliance pour la République raille ce qu’elle considère comme le “flop du soir”.

À DÉCOUVRIR

5- Affaire des passeports diplomatiques : Après le député Mamadou Sall, son collègue Boubacar Biaye libre

Le 19 juin dernier, le député Mamadou Sall sortait de prison, laissant derrière lui son acolyte et non moins collègue. Un homme avec qui il était condamné dans un trafic de passeports diplomatiques. Mais, d’après les informations du journal « Les Échos » parcouru par Senego , c’est  ce jeudi, au plus tard, que Boubacar Biaye doit finir son séjour carcéral et humer enfin, l’air de la liberté.

Toutefois, cette affaire est encore très loin de connaître son épilogue. En effet, ces deux députés membres de l’Alliance pour la République (APR), avaient interjeté appel de la décision du Tribunal.

Pour rappel, Mamadou Sall a été condamné à deux ans dont 6 mois ferme, alors que Boubacar Biaye avait écopé d’une peine de deux ans, dont 5 mois ferme. Ils espèrent la relaxe pure et simple devant la Cour d’appel.

6- Actu internationale

• Burkina : La junte maintient son calendrier électoral, malgré l’avis de la Cédéao

Le Premier ministre Albert Ouédraogo a présenté à la classe politique, le chronogramme des futures élections qui mettront un terme à la transition, informe Rfi. Un référendum constitutionnel est prévu pour la fin de l’année 2024 et des élections générales en février 2025. À la suite d’Assises nationales, le gouvernement de la transition, au pouvoir depuis le coup de janvier, avait décidé de s’accorder 36 mois avant un retour à l’ordre constitutionnel. Un délai jugé nécessaire par la junte pour ramener la paix dans le pays, mais jugé trop long par la Cédéao qui demande un chronogramme plus raisonnable.

• Soudan : Encore une journée de manifestations meurtrières à Khartoum

Huit mois après le coup d’État du général Abdel Fattah al-Burhan, des dizaines de milliers de personnes sont une nouvelle fois descendues dans les rues des grandes villes du Soudan, ce jeudi 30 juin, pour exiger le départ de la junte militaire. Dans la capitale, des foules immenses ont convergé en direction du palais présidentiel. Elles se sont heurtées à un déploiement massif des forces de sécurité qui verrouillaient le centre-ville. La répression a fait au moins six morts. Un bilan qui pourrait s’alourdir, indique Rfi.

• Discussions de Genève sur la Libye : Pas d’accord pour l’organisation d’élections

Les pourparlers menés au siège de l’ONU à Genève, entre les présidents des deux chambres libyennes rivales, ont pris fin sans accord sur un cadre constitutionnel permettant la tenue d’élections nationales. « Si les progrès réalisés lors des trois cycles de consultations au Caire et de ce cycle à Genève sont importants, ils restent insuffisants », a déclaré l’émissaire de l’ONU, Stephanie Williams, à l’issue de ces trois jours de discussions, rapporte Rfi.

7- Actu sports

• Mercato : Noah Fadiga confirme son départ d’Heracles Almelo !

Annoncé avec insistance dans le viseur du Stade de Brestois, Noah Fadiga a confirmé son départ d’Heracles Almelo.

Très courtisé après deux saisons plutôt convaincantes en Eredivisie, Noah Fadiga ne continuera pas avec Heracles Almelo, relégué notamment en Deuxième Division des Pays-Bas. Alors qu’il lui restait un an de contrat, le latéral droit sénégalo-belge, arrivé à Almelo l’été 2020 en provenance du Club Brugge, a officialisé son départ ce jeudi 30 juillet. Il s’en va en ayant joué 51 matchs avec les Noir et Blanc, informe Wiwsport.

« Je tiens à remercier toute la famille Heracles Almelo. Ce fut un plaisir de faire partie du Club et de progresser avec mes coéquipiers, le personnel technique, les kinés et toutes les personnes du Club qui sont devenues des amis. Un grand merci également aux fans pour le soutien incroyable que vous nous avez apporté. Je vous souhaite tout le meilleur pour l’avenir », a écrit sur Instagram le joueur de 22 ans.

Après les équipes jeunes du Club Brugge en Belgique, le FC Volendam et Heracles Almelo aux Pays-Bas, Noah Fadiga va poursuivre sa carrière en Ligue 1 française. Le fils de l’ancien stratège des Lions du Sénégal, Khalilou Fadiga, va signer avec le Stade Brestois dans les prochaines heures. Un beau challenge pour celui qui pourrait bientôt intégrer l’Equipe Nationale du Sénégal … ou celle de la Belgique.

• CAN Féminine 2022 : Premier entraînement des Lionnes au Maroc !

Arrivées à Rabat jeudi, les Lionnes ont effectué leur première séance d’entraînement en marge de la CAN Féminine 2022.

Le réconfort après l’effort ! Au bout de plusieurs jours de voyages, entre le Sénégal, le Cameroun et la Tunisie, et une grosse débauche d’énergie, les Lionnes se sont enfin posées en terres marocaines. Jeudi, les joueuses de Mame Moussa Cissé ont quitté Tunis et sont arrivées à Rabat le soir, informe Wiwsport.

Et ce vendredi, elles ont pu participer à leur toute première séance d’entraînement au Maroc, comptant pour la CAN Féminine 2022. Logé dans le Groupe A avec l’Ouganda, le Burkina Faso et le Maroc, le Sénégal fera son entrée en lice dans la compétition dimanche 3 juillet contre les Ougandaises.

• Jérôme Boateng à Sadio Mané : « Prends soin du 17 »

A Majorque pour les vacances, Sadio Mané a rencontré l’ancien joueur du Bayern Munich, Jérôme Boateng. L’actuel défenseur de L’OL a profité de cette rencontre pour envoyer un message au champion d’Afrique.

Héritier du numéro 17 de Jérôme Boateng, Sadio Mané a reçu les encouragements de l’Allemand. Les deux hommes se sont rencontrés sur un terrain d’entraînement à Majorque.

« Ravi de vous voir et tout le meilleur à Munich @sadiomaneofficiel. Prenez soin du 17 », est le message posté sur tweeter par Boateng après sa rencontre avec Sadio. (Avec Senego)

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.