Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 20 Mai 2022

1- Le Burkina Faso encore endeuillé par une double attaque

Deux attaques distinctes ont coûté la vie à au moins sept soldats et un civil, au Burkina Faso, où des hommes armés ont lancé un assaut contre un détachement et un autre contre un minibus.

«Le détachement militaire de Madjoari, une commune rurale située dans la province de la Kompienga, région de l’Est, a été la cible d’une violente attaque terroriste tôt ce matin… Le bilan provisoire fait état de sept soldats tombés et d’importants dégâts matériels», a indiqué une source sécuritaire de l’AFP. C’est la seconde fois en moins d’une semaine que cette localité fait l’objet d’attaque meurtrière. (Avec Afrik.com)

2- RDC : Affrontements entre M23 et FARDC avant la reprise des négociations

La situation était tendue jeudi 19 mai dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. Les affrontements ont repris entre les combattants du M23 et les FARDC. Le bilan n’est pas encore connu. Ce nouvel affrontement entre les deux camps intervient trois semaines après la fin de la première étape de la négociation initiée à Nairobi, au Kenya, sous la conduite de la présidence kényane.

Selon le porte-parole de l’Armée dans la région, les unités des forces loyalistes étaient en patrouille dite « de combat » dans la zone de Kabasanza quand elles ont été attaquées, les hommes de Sultani Makenga, chef militaire du M23, se trouvant à Runyoni lors de l’attaque. (Avec RFI)

3- Afrique : L’ONU critique l’accord migratoire entre le Rwanda et la Grande Bretagne

La Grande-Bretagne et le Rwanda critiqués pour leur plan en matière de demande d’asile. Des responsables britanniques ont annoncé le mois dernier que les migrants arrivant dans le pays, seraient envoyés au Rwanda pour que leur demande d’asile soit traitée. Certains fonctionnaires de l’ONU ont rappelé que cette mesure allait à l’encontre de la Convention internationale sur les réfugiés.

« Nous sommes un gouvernement qui, avec nos partenaires, le gouvernement du Rwanda, trouve des solutions nouvelles et innovantes aux problèmes mondiaux », a déclaré Priti Patel, ministre britannique de l’Intérieur. « Eh bien, je crains que d’autres organisations et d’autres pays, ne proposent pas d’alternatives, et le statu quo n’est tout simplement plus acceptable. » (Avec Africanews)

4- Mali : L’armée annonce avoir neutralisé 86 terroristes et perdu 4 soldats

L’armée malienne a annoncé avoir mis hors d’état de nuire 86 terroristes, dans les régions de Ségou, Mopti, Douentza, Nara et Koulikoro. Quatre soldats maliens sont tombés au cours de ces opérations.

Une nouvelle opération coup de poing menée par les forces armées maliennes, selon des informations de l’état-major général. Le colonel Mariam Sagara, directrice adjointe de la DIRPA (Direction de l’information et des relations publiques des armées), a confié que «l’exploitation des renseignements sûrs dans différentes zones de la région de Ségou y compris des forêts a fait 20 terroristes neutralisés, y compris des combattants, des poseurs d’engins explosifs improvisés (EEI) et des guetteurs». Au total, 5 suspects ont été interpelés et 10 EEI détruits. (Avec Afrik.com)

5- Soudan : Le Parti Communiste annonce l’arrestation de deux de ses membres

Au Soudan, les forces de sécurité ont arrêté des leaders de la lutte contre le coup d’état, a annoncé le Parti communiste. Selon un communiqué du mouvement politique publié jeudi soir, « les forces de sécurité ont fait une descente au domicile du secrétaire, Mohammed Mukhtar al-Khatib ».

Un autre membre du parti aurait également été arrêté à l’aéroport de Khartoum. Et les deux hommes auraient été emmenés vers un « lieu inconnu. »

Les membres du Parti communiste ont été arrêtés à la suite d’un voyage à Juba, au Soudan du Sud, où ils ont rencontré le chef rebelle Abdel Wahid Nour, qui a refusé de signer un accord de paix historique avec le gouvernement soudanais en 2020, selon la déclaration du parti. (Avec Africanews)

6- Cameroun : Malgré les tensions, le pays célèbre le 50e anniversaire de l’Union camerounaise

Jour férié au Cameroun ce vendredi 20 mai pour la Fête de l’Unité nationale. À Yaoundé, un défilé militaire et civile va marquer les 50 ans du référendum de 1972, qui mit fin à la forme fédérale de l’État – un Cameroun oriental, un Cameroun occidental – pour donner naissance à la République unie du Cameroun. Dans la capitale, les habitants se disent attachés à cette unité nationale et regrettent les tensions que connaît le pays.

Sur le programme officiel, il est indiqué que Paul Biya se présentera pour le défilé sur le boulevard à midi. Son arrivée sera très observée après le retour au pays du président jeudi 19 mai : âgé de 89 ans, le chef de l’État vient de passer « un bref séjour privé » en Europe, selon les termes du cabinet civil de la présidence. (Avec RFI)

Afrique de l’Est : La famine s’étend et menace des millions de personnes

C’est la conclusion glaçante d’une étude publiée cette semaine par les organisations Oxfam et Save The Children, soutenues par l’Observatoire Jameel : en Afrique de l’Est, une personne est susceptible de mourir de faim toutes les 48 secondes. Les réformes du système d’alerte et d’assistance international ont été insuffisantes et tardives, estiment les deux ONG.

L’étude d’Oxfam et Save The Children évalue que, cette année, 23 millions d’êtres humains vivent en situation de « faim extrême » en Somalie, en Éthiopie et au Kenya. L’année dernière, ils étaient 10 millions. (Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.