Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 15 Avril 2022

1- Ville de Dakar : Barthélémy Dias réitère sa demande d’audience à Macky Sall

Barthélémy Dias réitère sa disponibilité à rencontrer le chef de l’État pour la matérialisation de son ambition affirmée de poursuivre et d’amplifier les investissements pour la modernisation et le développement durable de Dakar.

La maire de la Ville, en marge d’une visite-ndogou sur les Allées Khalifa Ababacar Sy, M. Dias, accompagné du maire de la commune de Dieuppeul-Derklé, Cheikh Gueye et du Bureau municipal, a rappelé sa main tendue aux autorités étatique, lors de la campagne des Locales.

« J’avais annoncé que nous avons l’intention, en cas de victoire au sortir de ces joutes, de rendre visite au président de la République pour échanger avec lui sur les préoccupations et l’avenir de Dakar. En proclamant officiellement sa volonté, nous rendons grâce à Dieu, car notre seul souhait est de bâtir Dakar pour en faire une ville exemplaire dans tous les domaines (cadre de vie, santé, éducation, sport, jeunesse, loisirs) en Afrique et dans le monde. Des préoccupations que nous vivons au quotidien », a rappelé Barth, repris par Pressafrik.

Par la même occasion, il a appelé les militants et sympathisants à la « mobilisation générale pour une victoire éclatante (Na Woon-Fa Woon) au soir du 31 juillet 2022 ».

2- Premier cabinet / Affaire sweet beauty : La confrontation a eu lieu ce Jeudi, 12h de chaudes empoignades devant le juge

Ndèye Khady Ndiaye, son époux, Adji Sarr et leurs avocats étaient ce jeudi au tribunal. L’audition, qui a duré 12h, a été marquée par des confrontations très chaudes entre Adji Sarr et son ancienne patronne. Chaque partie est restée campée sur sa position. Le ton est souvent monté entre Adji Sarr et Khady Ndiaye. Outrée, cette dernière s’est confiée à la presse, à sa sortie d’audience :  « Je n’avais pas en face de moi Adji Sarr. Ce n’est pas la même personne qui était avec moi dans les locaux de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane lors de l’enquête préliminaire. Et si ce n’était qu’elle, le dossier allait être bouclé depuis belle lurette. Sur ce, je veux dire aux Sénégalais que j’ai fait face à une autre Adji Sarr aujourd’hui. J’étais avec des gens d’Abidjan ». Ndèye Khady Ndiaye a laissé entendre : « Je le jure devant Dieu que je ne vais pas changer de version. Tant que je vivrai, je resterai fidèle à ma position. Je n’ai peur de rien ou de qui que ce soit. Je suis sereine ».

Adji Sarr a, de son coté, réitéré ses accusations contre le leader du Pastef et réclamé une confrontation avec ce dernier.

3- Les dessous de la rupture du contrat de l’ex capitaine Touré, la mafia Kacci Kacci récolte 20 millions pour l’ancien gendarme

L’ex capitaine Oumar Touré, n’est pas au bout de ses peines. Radié des cadres de la Gendarmerie suite à ses sorties sur l’affaire de l’accusation de viol de la masseuse Adji Sarr par le député et opposant Ousmane Sonko, l’ancien enquêteur de la Section de Recherches de Colobane avait annoncé, en début de semaine, avoir entamé une nouvelle carrière dans l’enseignement en tant qu’enseignant en Sciences juridiques à l’Institut Supérieur de Management (IAM)

Moins de 48 heures plus tard, le voilà qui annonce la fin prématurée de sa collaboration avec ladite école, évoquant des pressions qu’aurait subies la Direction de l’IAM. 

Selon les informations Emédia, l’établissement a subi des pressions provenant d’autorités publiques et, contrairement à la rumeur qui s’est rapidement répandue, elles ne proviennent pas du ministère de l’éducation nationale mais plutôt du département des forces armées duquel dépend la gendarmerie. En haut lieu, nous indique-t-on, certains responsables de la hiérarchie auraient mal pris de voir sa décision de radier l’ex capitaine chahutée par ce qui est perçu comme un outrage, un pied de nez.

Face aux menaces à peine voilées de représailles contre l’école, Oumar Touré s’est vu signifier par celle-ci la fin de la collaboration qui aura duré le temps d’une rose, de deux flashs en classe. Tout au plus.

C’est finalement sur les réseaux sociaux que l’affaire s’est poursuivie, avec une cagnotte en ligne lancée en faveur de l’ex capitaine de Gendarmerie. Les membres de la redoutable mafia kacc kacci , outrés par cette situation, ont lancé une initiative de collecte de fonds avec un objectif de 20 millions F CFA. Vers 22 heures, plus 20 millions ont été récoltés, ce qui équivaut à 20 mois de salaire pour le capitaine Touré.

Emedia a contacté les différentes parties prenantes. D’abord, la Direction de l’Établissement, qui n’a pas souhaité s’épancher sur le sujet. Puis, le ministère des Forces armées où les chargés de la communication nous ont renvoyé vers le service de communication de la gendarmerie auprès duquel nous n’avons pas eu de retour.

4- Santé : Le Sames dit s’incliner devant la mémoire de Astou Sokhna et des 717 autres décès maternels enregistrés en 2021

Dans le document parcouru par Dakaractu, le Sames a préconisé plus de sérénité dans le traitement de ces cas déplorables. ‘’Ce décès doit être étudié avec le professionnalisme et la sérénité nécessaires, sans aucune influence politique ou populiste pour en tirer les enseignements utiles afin de prendre des mesures permettant d’éviter la reproduction de pareils drames à Louga et dans d’autres structures de santé’’. 
 
La Sames rappelle en ce sens que ‘’les spécialistes dans une région se résument souvent à une personne avec la surcharge de travail que cela implique. Ainsi le gynécologue, un être humain, qui a passé la nuit à opérer doit continuer la consultation externe et faire des échographies le lendemain, soit 3 postes de travail. Alors les patients en salle d’attente ne peuvent ni comprendre cette situation qui peut être à l’origine de retard de prise en charge, ni mesurer les sacrifices que ce médecin fait en se privant de son repos compensateur’’. 
 

5- Billetterie de Sénégal-Égypte : la fédé et Diotali ne parlent pas le même langage

La billetterie du match Sénégal-Égypte, en barrage retour du Mondial 2022, a rapporté 541 millions 726 mille francs CFA pour 48 236 tickets émis.

Diotali, la société qui assurait la vente en ligne des tickets, réclame 10% de ce montant au titre de sa commission. Dans cette perspective, elle a émis une facture de 54 millions 174 mille francs CFA.

La Fédération sénégalaise de football (FSF) ne l’entend pas de cette oreille. L’instance fédérale considère que Diotali n’a droit à une commission que sur les billets qu’elle a commercialisés, soit 38 228 places pour une valeur de 299 millions 136 mille francs CFA.

Le journal Record, qui donne ces informations, rapporte que les deux parties ont prévu de se revoir pour accorder leurs violons. (seneweb)

6- Actu internationale

• Mali : Représailles jihadistes à Moura, la Minusma toujours pas autorisée à enquêter

Le calvaire des habitants de Moura se poursuit. Fin mars, une vaste opération antiterroriste était menée dans ce village proche de Djenné, dans le centre du Mali, par l’armée malienne. Bilan officiel : 203 terroristes tués, 51 interpelés. Mais de nombreux témoignages font état d’exécutions massives de civils et de jihadistes désarmés, par les soldats maliens et les combattants russes qui les appuient. La justice militaire malienne a annoncé l’ouverture d’une enquête. La Minusma voudrait aussi se rendre sur place, mais les autorités maliennes de transition ne le permettent pas. En attendant, ce sont les jihadistes de la katiba Macina qui sont retournés à Moura, pour des expéditions punitives, rapporte Rfi.

• Inondations en Afrique du Sud : 341 morts et près de 41 000 personnes affectées

Le bilan des inondations catastrophiques survenues en Afrique du Sud s’est alourdi ce jeudi 14 avril, renseigne Rfi. « Un nombre total de 40 723 personnes ont été touchées. Malheureusement, 341 décès ont été enregistrés », a déclaré Sihle Zikalala, ministre de la province du Kwazulu-Natal, en conférence de presse.

• Mort de Diego Maradona : Le parquet argentin demande un procès contre les soignants

Les procureurs qui enquêtent sur le décès en 2020 en Argentine de la légende du football Diego Maradona ont demandé mercredi que le personnel de santé qui s’est occupé de lui soit jugé pour homicide par négligence. La demande a été formulée par les procureurs qui ont estimé que les « omissions » et les mauvaises manipulations de huit professionnels de la santé en charge de Maradona l’ont placé dans une « situation d’impuissance », l’abandonnant «à son sort» lors d’une hospitalisation à domicile « scandaleuse », selon le dossier du tribunal cité par l’agence de presse officielle Telam parcouru par Rfi.

7- Actu Sports

• Equipe Locale et U23 : Pape Bouna Thiaw et Demba Mbaye nouveaux sélectionneurs !

La FSF vient de nommer Pape Bouna Thiaw et Demba Mbaye, coachs des sélections nationales locales et U23, informe Wiwsport.

Ils étaient trois : Youssouph Dabo, Cheikh Gueye et Pape Thiaw. Finalement, c’est sur le dernier nommé que la Fédération sénégalaise de football (FSF) a jeté son dévolu pour conduire l’équipe nationale locale, en quête de qualification au prochain Championnat d’Afrique des Nations (Algérie 2023). Quant à Demba Mbaye, il hérite de l’équipe Olympique.

• Exclu – Beach Soccer : Mamadou Diallo est nommé à la tête de la sélection nationale

C’est une nouvelle ère pour le Beach Soccer sénégalais. La fédération sénégalaise de football a trouvé le successeur de Ngalla Sylla.

Il s’agit de son adjoint durant toutes ces années à la tête de la sélection. Mamadou Diallo va désormais diriger l’équipe nationale de Beach Soccer la plus titrée d’Afrique a appris wiwsport, ce jeudi. Il sera épaulé par les anciens internationaux Pape Jean Koukpaki et Vieux Ibra Saher Thioune.

• Mondial 2022 – Circulaire de la Fifa : Les matchs de préparation vont coûter cher !

La Fifa établit certaines règles pour l’organisation des matchs amicaux, à l’approche de la Coupe du monde 2022. L’instance mondiale se montre particulièrement intransigeante.

La Fifa a informé les fédérations des pays devant participer à la Coupe du monde 2022, que pour organiser un match de préparation, il faudra en informer l’instance mondiale, les deux confédérations auxquelles appartiennent les équipes et payer une importante somme d’argent, renseigne Le Quotidien.

Pour disputer un match amical, il faudra payer une taxe de 15 000 dollars à la Fifa, soit 9 millions de francs Cfa. L’instance mondiale obtient également un taux de 2% sur les recettes issues des droits télévisés, de la billetterie et toute autre retombée économique.

Pour rappel, le Sénégal fait partie du groupe A de la Coupe du monde 2022, avec le Pays-Bas, l’Equateur et le pays hôte, le Qatar. Les Lions devant ouvrir le bal le 21 novembre contre les « Orange ».

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.