Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 15 Mars 2022

1- « Les magistrats ne peuvent servir de bras armé utilisé pour la liquidation d’un adversaire politique » (UMS)

Dans tout procès, la présumée victime dénonce les faits, le ministère public requiert à charge ou à décharge. De la même manière, le juge d’instruction instruit et la défense se défend. C’est le déroulement de tout procès expliqué par Ousmane Chimère Diouf, le président de l’Union des magistrats sénégalais (UMS) face à la presse. 

En  effet, dit-il, « la recherche du populisme n’est pas l’affaire du juge. Les magistrats ne peuvent servir de bras armé utilisé pour la liquidation d’un adversaire politique », rapporte Seneweb.

Et de préciser : « Il appartient à tout citoyen poursuivi de se défendre et de ne pas croire que la politique est cause de responsabilité pénale. Un magistrat se fie à son dossier. Le procès pénale a ses étapes : la poursuite, l’instruction et le jugement de toute juridiction indépendante de la chaîne pénale qui prend des décisions. »

 Le président de l’Union des magistrats sénégalais a, par ricochet, rappelé à ses membres le respect des principes de base et la solennité qui doit entourer les poursuites judiciaires. « Les magistrats ont l’obligation de faire face à leurs responsabilités, en traitant les procédures dans des délais très honorables et en ne se souciant que de la recherche de la vérité, et en traitant tous les justiciables de la même manière et à faire face à toutes les formes de pression », conclut le président Diouf.

2- Système de parrainage / La conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi prévient Macky : « Khalifa Sall est notre candidat et personne ne peut l’empêcher… »

La conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi a fustigé l’emploi du système de parrainage qui va être utilisé pour les élections législatives du 31 juillet 2022.

Prenant la parole cet après-midi à l’occasion du face à la presse organisé par la coalition Yewwi Askan Wi, Malick Gakou, toutes griffes dehors, sera le premier à s’exprimer sur la question en signifiant au président Macky Sall de laisser toute entreprise de dislocation de leur coalition. « Je me permets juste de penser qu’il n’ose pas tenter d’éliminer notre liste. Nous serons en tout cas debout et ferons face », clame le patron du Grand Parti rejoint sur cette idée par Cheikh Tidiane Dièye, relate Dakaractu.

Pour Aïda Mbodj, Yewwi Askan Wi dans son ensemble, décide de ne plus faire de cadeau à Macky Sall. « Avec le retour du système de parrainage, il est prêt à tout. Mais nous nous dressons contre toute tentative qui exclut la participation des candidats. Khalifa Sall est le candidat de Yewwi Askan Wi et nous le défendrons », s’insurge la parlementaire. 

Ousmane Sonko rejoint aussi, les précédents membres de la conférence des leaders en réaffirmant son soutien au candidat choisi par la coalition en l’occurrence, Khalifa Sall.

3- Conflit d’intérêt, violation de la règlementation : Le Cnra met en demeure Ahmed Aïdara, Sen Tv et Zik fm

L’utilisation, par Ahmed Aïdara, de la revue de presse à des fins politiques et partisanes, n’est pas du goût du conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Babacar Diagne et ses pairs qui se sont penchés sur ce dossier lors de leur séance de ce lundi 14 mars 2022, ont constaté des violations flagrantes de la réglementation qui régit le secteur audiovisuel au Sénégal. 

« Ahmed Aïdara, Depuis son retour, après les élections territoriales l’issue desquelles il a été élu maire de la ville de Guédiawaye, ne cesse de faire sa promotion et de son bord politique et de dénigrer le côté opposé ou des citoyens aussi bien dans les revues des titres que dans les revues de presse », fustige le Cnra. 

De telles pratiques, selon Babacar Diagne et Cie, constituent une violation de la réglementation notamment à son article 10.3 qui impose aux concessionnaires de veiller à ce que :  « les journalistes, intervenant dans les émissions d’information, ne fassent valoir des idées partisanes ; les journalistes, présentateurs, animateurs ou collaborateurs d’antennes fassent une présentation honnête, impartiale et objective des questions et sujets traités, en veillant notamment à respecter une présentation honnête des questions prêtant à controverse et à assurer l’expression des différents points de vue ». 

Mais également, que « la chaîne de télévision ne soit utilisée à des fins de propagande pour vendre l’image de son ou ses promoteur(s) ou pour mettre en avant les intérêts de ce ou ces dernier(s) ». 

Ainsi considérant ce qui précède, après délibération en sa séance du 14 mars 2022, le Conseil « met en demeure la Sen Tv et la Zik fm de prendre les dispositions pour mettre définitivement un terme aux violations de la réglementation par Monsieur Ahmed Aïdara dans les revues des titres et de presse », sous peine de sanctions en cas de récidive, rapporte Seneweb.

4- Législatives : Macky Sall nomme Mimi Touré

Benno Bokk Yakaar est mobilisée pour les législatives prévues en juillet prochain. En vue de cette échéance électorale, le Président Macky Sall, patron de la coalition au pouvoir, met en place son dispositif. En ce sens, il a nommé Mimi Touré coordonnatrice du pôle Parrainages de Benno, renseigne Seneweb.

Le journal Les Echos, qui donne l’information dans son édition de ce lundi 14 mars, rappelle que l’ancienne Premier ministre endosse un rôle qu’elle connaît bien. En effet, elle était la coordonnatrice du même pôle pour le candidat de la majorité, Macky Sall, lors de la présidentielle de 2019.

À DÉCOUVRIR

5- ​Législatives de juillet : Des mouvements de la société civile disent « Non » au parrainage et dénonce un « Hold up » électoral

Le Directeur général des Élections (Dge) a adressé aux partis politiques, aux coalitions légalement constitués et aux entités regroupant des personnes indépendantes désireuses de participer aux élections législatives du 31 juillet 2022, un communiqué les informant que les élections législatives seront parrainées. Une décision que les mouvements de la société civile (FRAPP, Y’en A Marre, Nittu degg Valeurs, Sénégal notre priorité…) dénoncent comme une manœuvre visant à disqualifier et à réduire le nombre de candidatures prétendants aux législatives, relate Pressafrik. Ce que Guy Marius Sagna a qualifié de « Hold up électoral et de vol organisé par Macky Sall », qui essaie de faire une « sélection » plutôt qu’ « une élection ». Compte tenu de la situation, ces mouvements lancent un appel aux jeunes à aller massivement s’inscrire sur les listes. Une marche est prévue prochainement par les mouvements de la société civile afin de faire « supprimer l’insertion du système « illégale de parrainage », dans le code électoral.

6- Actu internationale

• Guinée : Mise en garde des magistrats sur le renouvellement du Conseil supérieur de la magistrature

En Guinée, le renouvellement du Conseil supérieur de la magistrature bute sur la nomination d’un de ses membres. L’Association des magistrats critique des « tractations insidieuses » qui guident l’élection de certains de ses membres. Ces pressions émaneraient des autorités, renseigne Rfi.

• Kiev va réclamer aux pourparlers de ce lundi un cessez-le-feu et le retrait russe

L’Ukraine a affirmé, lundi 14 mars, qu’elle exigerait une trêve immédiate et le retrait des forces russes lors d’une nouvelle session de négociations avec Moscou prévue par visioconférence dans la journée, près de trois semaines après le début de l’invasion, relate l’AFP.

• Aide chinoise à la Russie : Pékin dénonce la désinformation des États-Unis

Ce lundi 14 mars, la Chine a dénoncé une désinformation de la part des États-Unis après que la presse américaine a rapporté que Moscou avait demandé une aide militaire et économique chinoise en réponse aux sanctions occidentales contre sa guerre en Ukraine. «Ces derniers temps, les États-Unis propagent des fausses nouvelles à l’encontre de la Chine», a déclaré devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, interrogé sur des informations du «New York Times», rapporte l’AFP.

7- Actu Sports

• Premier League : Victorieux au match aller (0-2), Kouyaté et Crystal Palace tiennent en échec Manchester City ce soir au Selhurst Park (0-0) !

Crystal Palace et Manchester City se quittent sur un score nul et vierge dans une rencontre comptant pour la 28ème journée de Premier League.

Crystal Palace ne réussit pas Manchester City dans cette saison 2021-2022. Victorieux à l’aller sur le score deux buts à zéro à l’Etihad Stadium, les Eagles viennent de tenir en échec le leader de la Premier League à l’occasion de la 28ème journée de la première division anglaise, informe Wiwsport.

• Les clubs vont bientôt recevoir à Caroline Faye !

Les clubs de Mbour vont bientôt afficher le sourire. Obligés de recevoir à l’extérieur à cause de l’impraticabilité du Stade Caroline Faye, ils vont pouvoir rejouer à nouveau dans leur stade d’ici quelques semaines. L’annonce a été faite hier par Cheikh Issa Sall, le maire de la commune de Mbour, relate Le Quotidien.

Faut noter que depuis deux saisons, les clubs de football de Mbour en Ligues 1 et 2 étaient obligés de recevoir leurs adversaires en dehors de la ville à cause de l’impraticabilité du Stade Caroline Faye dont la pelouse était complètement endommagée à cause d’une surexploitation.

• Courses automobiles : 39ème édition des 6 Heures de Dakar : La famille Azar détrône Naby Kabaz et Marc Siebenthal

Le règne du duo Naby Kabaz-Marc Siebenthal a été stoppé par le jeune Jérémy Azar et son père Jean Azar, qui ont remporté sur Porsche la 39ème édition des 6 heures Dakar, hier dimanche, sur le circuit international Dakar-Baobab de Sindia.

Avec 17 équipes en lice, ces joutes en sports mécaniques ont tenu toutes leurs promesses. La course a été âprement disputée sur un circuit de 4km700 avec ses 23 visages. Le duo Naby Kabaz – Marc Siebenthal, grand favori pour sa propre succession et qui visait un septième titre d’affilée, a été victime d’un problème mécanique dès la première manche.

Ce qui a entraîné la perte de sa couronne. En effet, après 10 minutes de course samedi, leur boîte de vitesse a lâché. Conséquence: Nagy Kabaz et Marc Siebenthal ont eu un retard de 30 minutes pour terminer cette première manche à la 14ème place.

Le jeune prodige Jérémy Azar en a profité pour prendre un coup d’avance sur le roi Kabaz Nagy. Jérémy Azar et son père Jean Azar ont fait cavalier seul durant toute la course. C’est la première victoire de la famille Azar, qui met fin au règne de Nagy Kabaz avec ses onze (11) titres, dont 6 d’affilée. (Avec Stades)

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.