Le Café qui réveille l'Info

Propos « offensants » de l’Imam Sall : L’Eglise interpelle Macky Sall et demande des sanctions contre les coupables

Le Conseil national du Laïcat du Sénégal a tenu une conférence de presse, ce mardi 1er mars 2022 pour condamner les propos « haineux » de l’imam Lamine Sall sur Walf TV. L’Église catholique demande des excuses et exige que les coupables de telles forfaitures soient repérés et sanctionnés. D’ailleurs, le Conseil national du Laïcat exige la saisine des services compétents de I’Etat du Sénégal. L’église invite, par la même occasion, les responsables des médias et toutes les personnes qui interviennent dans le domaine l’information et de la communication à « plus de vigilance ».

Face à la presse, le Conseil national du Laïcat du Sénégal s’est offusqué et a condamné les propos « discriminatoires, outrageants, et séparatistes » de l’Imam Lamine Sall tenus à l’égard de la communauté catholique, lors de l’émission « Diiné Ak Diamono » sur la chaîne Walf Tv.

« Les propos discriminatoires, outrageants, agressifs et séparatistes de l’Imam Lamine Sall tenus, à l’égard de la communauté catholique, lors de l’émission Diiné Ak Diamono du jeudi 24 février 2022 sur la chaîne WALF tv, confortent notre certitude que les fondements de notre nation sont en danger et que son unité est plus que jamais menacée par des personnes qui foulent aux pieds notre charte fondamentale », a déclaré Philippe Abraham Birane Tine, Président du Conseil National du Laïcat.

Le Conseil note que ces propos proviennent d’un récidiviste. « Sinon, comment comprendre les multiples déclarations de l’Imam Sall dans plusieurs médias à Walf, le 24 février et à la 2Stv le 17 février invitant les musulmans à ne collaborer sous aucune forme avec les chrétiens qu’il traite de mécréants, et de francs-maçons, de tous les noms d’oiseaux. Ces propos, véhiculés par un récidiviste, sont loin d’être un lapsus », a-t-il souligné.

« Ils sont inadmissibles et ne peuvent être justifiés que par le mépris, l’indécence et l’ignorance d’une personne, peu soucieuse de préserver les valeurs du « vivre ensemble » qui ont permis de bâtir et de consolider notre nation sénégalaise », a ajouté Philippe Abraham Birane Tine.

L’Église catholique interpelle l’Etat du Sénégal et demande des sanctions contre les coupables de telles forfaitures. « Ces propos haineux de ce religieux interpellent nos autorités, en premier, le Chef de L’Etat, son Excellence, Monsieur Macky SALL, gardien de la Constitution et garant de l’équilibre de notre « barque commune ». Monsieur le Président, votre attachement aux valeurs de la République nous fait espérer que vous mettrez tout en œuvre pour que, désormais, les coupables de telles forfaitures soient repérés et sanctionnés. Excellence, Monsieur le Président de la République, face à de telles dérives nous exigeons, désormais une saisine sans délai des services compétents de I ‘Etat dont le professionnalisme n’est plus à démontrer. Nous saluons, à sa juste valeur, la mise en demeure diligente du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel ».

L’église invite, par la même occasion, les responsables des médias et toutes les personnes qui interviennent dans le domaine I ‘information et de la communication à plus de « vigilance afin de contribuer à faire respecter les règles de pluralisme, d’éthique et de déontologie, seuls gages d’un Sénégal de tous et pour tous ».(Avec PressAfrik)

Les commentaires sont fermés.