Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 25 Février 2022

1- Afrique : Quelles répercussions de la guerre entre la Russie et l’Ukraine pour le continent ?

L’invasion de l’Ukraine par la Russie fait craindre une flambée imminente des prix sur un continent africain aux prises avec les conséquences de la pandémie de Covid-19. Entre silence prudent et condamnation, l’Afrique redoute « l’effet papillon » et s’inquiète pour la sécurité de ses dizaines de milliers de ressortissants installés en territoire ukrainien.

A l’heure où l’armée russe se déploie en Ukraine, les perspectives d’une chute de production des céréales font craindre une flambée des prix, alors que plusieurs pays africains importent l’essentiel de leur blé de ces deux pays aujourd’hui en guerre. L’Egypte importe près de 90 % de son blé de Russie et d’Ukraine, la Libye importe 43 % de sa consommation totale de blé d’Ukraine et le Kenya importe l’équivalent de 75 % de son blé d’Ukraine et de Russie, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La Russie est aujourd’hui le 1er exportateur de blé au monde et, avec 18 millions de tonnes métriques de blé exportées en 2020, l’Ukraine était le 5e exportateur. Or, sitôt entamé, le conflit russo-ukrainien a provoqué la hausse vertigineuse du prix du blé. Sur Euronext, le prix de la tonne de blé meunier s’est envolé pour atteindre 344 euros le 24 février (+12% en moins de 24 heures).(Avec La Tribune)

2- Kenya : Uhuru Kenyatta officialise son soutien à Raila Odinga

Kenya: Uhuru Kenyatta officialise son soutien à Raila Odinga -  Mosaiqueguinee.com

Le président Uhuru Kenyatta a officialisé son soutien à la candidature de son ancien opposant Raila Odinga pour la présidentielle du 9 août prochain, à laquelle il ne peut pas se représenter. Ce n’est pas une surprise, mais cela reste un revers pour son vice-président William Ruto, également candidat et avec qui les relations n’ont cessé de se dégrader. 

C’est au cours d’un meeting devant les leaders de son fief du Mont Kenya que le président Kenyatta a choisi d’adouber son ancien rival. Il présente Raila Odinga comme le plus à même de défendre les intérêts du pays et exhorte donc ses partisans à appuyer la candidature de celui, qui à 76 ans, se présente pour la cinquième fois.(Avec RFI)

3- Électrification : Maroc, Sénégal, RDC… Qui sont les bons et les mauvais élèves ?

600 millions d’Africains sont privés d’accès à l’électricité ou subissent des délestages récurrents, en particulier au sud du Sahara et dans les zones rurales. Qu’est-ce qui explique une telle situation ? Comment en sortir ? L’Afrique est-elle condamnée à avoir recours aux énergies fossiles pour produire son énergie ? Analyse en infographies.« Le continent a besoin d’électricité. Le continent a besoin de valoriser ses ressources naturelles. On attend de l’Europe une solidarité sur ce point précis. » À la tribune du sommet Union africaine-Union européenne, le 17 février dernier à Bruxelles, le chef de l’État sénégalais Macky Sall n’a pas mâché ses mots pour souligner l’urgence qu’il y avait à mener le chantier de l’électrification sur le continent. Le président en exercice de l’UA le sait, c’est un défi titanesque, dans une Afrique où 600 millions de personnes (sur 771 millions d’habitants) sont privées d’accès à l’électricité.(Avec Jeune Afrique)

4- NORD MALI : Que prépare le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) ?

Image d'illustration

Dans un spot diffusé sur les réseaux sociaux, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) invite ses forces vives civiles et militaires de Taoudéni et de Tombouctou pour des concertations prévues les 26 et 27 février prochain à Razelma.

C’est dans un spot d’une minute 13 secondes diffusé en langue arabe que l’annonce de l’évènement a été faite. Le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) organise des concertations régionales à Razelma, localité située à Tombouctou. L’évènement qui réunit les forces vives civiles et militaires du MNLA de Tombouctou et de Taoudéni a  pour thème: «  concrétisation des dividendes du processus de paix». Cette rencontre du MNLA dans un contexte de rupture diplomatique entre le Mali et la France fait se poser d’énormes questions. Pourquoi avoir choisi ce moment ? Pourquoi le mot  MNLA qui avait presque disparu au profit de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) réapparait dans ce contexte de tensions entre le (…)(Avec maliactu. net)

5- L’opération Barkhane s’ajuste dans la zone des « trois frontières »

Une semaine après l’annonce de la France et ses partenaires européens concernant le retrait de leurs troupes au Mali, le commandant de l’opération Barkhane évoque la réorganisation de l’opération dans d’autres pays sahéliens notamment au Tchad.

Dans le cadre d’une d’une visite sur une base militaire à N’Djamena au Tchad pour déployer de nouveaux équipements, le général Laurent Michon à la tete de l’opération Barkhane évoque une réorganisation dans la zone dite des « trois frontières ». Le commandant français a souligné qu’il ne s’agit pas d’un redéploiement mais uniquement d’ajuster la mission dans les pays voisins du Mali pour adapter la lutte antidjihadiste dans la bande sahélienne.
Sa visite intervient alors que lundi, le président tchadien Mahamat Idriss Déby Itno annonçait quant à lui renforcer ses effectifs au Mali au sein de la force MINUSMA de l’ONU.(Avec Africanews)

6- Gabon : La présidence répond aux attaques de Jean Ping sur l’état de santé d’Ali Bongo

Gabon: la présidence répond aux attaques de Jean Ping sur l'état de santé  d'Ali Bongo

L’opposant, dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux samedi dernier, a appelé les institutions habilitées à déclarer la vacance de pouvoir au Gabon suite au mauvais état de santé du président Ali Bongo. « C’est un leader en perte de vitesse qui tente d’exister médiatiquement », a riposté Jessye Ella Ekogha, porte-parole de la présidence gabonaise lors d’une conférence de presse.

« La vacance du pouvoir, c’est un disque qui est rayé. C’est quelque chose que beaucoup d’acteurs politiques répètent. Répéter 100 fois un mensonge, ça n’en fait pas une vérité. Si on part sur le fond de la déclaration. La vacance du pouvoir, c’est le fait qu’il n’y ait pas d’exercice de la fonction. Je pense qu’aujourd’hui, on a tous vu le président de la République rencontrer différents acteurs.(Avec maliactu .net)

7- Soudan : 115 militants et défenseurs des droits humains libérés de prison

Au Soudan, les autorités soudanaises ont libéré depuis dimanche 115 militants détenus depuis des semaines dans plusieurs prisons de la capitale. Ces manifestants, membres des comités de résistance ou défenseurs des droits de l’homme avaient été arrêtés durant les manifestations pacifiques contre le coup d’État du 25 octobre ou lors de raids nocturnes à leurs domiciles par les forces de sécurité.

Ils étaient détenus sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux et sans qu’aucune procédure légale ne soit respectée selon plusieurs collectifs d’avocats.
Le timing de ces libérations interroge, puisqu’elles coïncident avec la visite de l’émissaire de l’ONU pour les droits de l’homme qui a passé 5 jours à Khartoum. Le sénégalais Adama Dieng a rencontré pendant 5 jours plusieurs officiels soudanais ainsi que des acteurs de la société civile. Il dressait ce jeudi 24 février en conférence de presse un bilan de sa visite.(Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.