Le Café qui réveille l'Info

Ziguinchor : « La majorité de nos collègues (enseignants) a voté pour la poursuite de la grève », Amadou Guissé

Les enseignants de Ziguinchor, regroupés autour du Syndicat autonome des enseignants du moyen-secondaire (Saemss) et du Cadre unitaire des enseignants du moyen-secondaire (Cusems) ont tenu hier lundi une assemblée générale dans la salle de réunion du lycée Djignabo. Selon Amadou Guissé, le secrétaire général régional du Cusems, les enseignants ont voté pour la poursuite du mot d’ordre de grève jusqu’à la « satisfaction totale » des doléances.

Les syndicalistes ont incité les enseignants à avoir confiance aux secrétaires généraux nationaux « qui ont fourni un travail extraordinaire ». Mais aussi de « faire attention aux messages partagés sur les réseaux sociaux dont le seul but est de saboter la lutte du Cusems et du Saemss, alors que dans l’ensemble, les lignes ont bougé même si la satisfaction n’est pas totale », a conseillé Amadou Guissé le secrétaire général du Cusems à Ziguinchor.

À en croire ce dernier, « l’Etat est dans la logique de revenir sur les indemnités de logement et celui de l’enseignement dans l’avenir. Seulement, je dois vous avouer que dans la majorité des procès-verbaux que nous avons reçus, les enseignants ont plaidé pour la poursuite de la lutte jusqu’à la satisfaction totale de nos complaintes ».

« Nous n’avons plus confiance en l’Etat »
Continuant sur sa lancée, il a affirmé que « l’Etat a toujours et tout le temps volé les enseignants. On peut même te faire un rappel de 5.000.000 Fcfa avant que tu ne te retrouves après avec 2.500.000 Fcfa. C’est du vol. C’est par la faute de l’Etat que le système éducatif s’est retrouvé aujourd’hui dans cette situation amère. Nous n’avons plus confiance à l’Etat », a fustigé le secrétaire général du Cusems à Ziguinchor.

Depuis le début de l’année scolaire 2021-2022, l’école sénégalaise traverse une période trouble avec la grève (plus de 3 mois de perturbations) des syndicats d’enseignants qui réclament le respect des différents protocoles d’accord signés par le gouvernement. (Avec PressAfrik)

Les commentaires sont fermés.