Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 16 Février 2022

1- Bijoutier tué à Cambérène : La SU hérite du dossier, le suspect arrêté

Ça bouge dans l’affaire du bijoutier qui a été retrouvé mort, ce mardi, ligoté puis mis dans un sac et abandonné dans son véhicule stationné à Cambérène.

Selon des informations exclusives de Seneweb, la Sûreté Urbaine du Commissariat Central de Dakar vient d’entrer en jeu pour élucider ce crime crapuleux commis sur Ndongo Guèye qui était domicilié dans la banlieue dakaroisie.

En effet, les policiers du commissariat de Golf-Sud avaient déjà interpellé un suspect dans le cadre de l’enquête. Mais aux dernières nouvelles, la SU hérite ce dossier pour continuer l’enquête d’après des confidences faites à Seneweb.

A cet effet, le présumé meurtrier du bijoutier qui était en garde en vue à la police de Golf pour nécessité d’enquête, a été finalement transféré à la Sûreté Urbaine. Les redoutables hommes du commissaire Bara Sangaré sont actuellement à pied d’œuvre pour tirer cette affaire au clair.

2- Secteur de la Santé : And Gueusseum annonce un préavis de grève

Alors que le système scolaire est paralysé depuis plusieurs mois par la grève des enseignants, le secteur de la Sante risque aussi de connaître des perturbations. L’Alliance And Gueusseum va faire face à la presse ce mercredi 16 février 2022 au siège de la FGTS.

La rencontre avec les journalistes portera sur le « système de rémunération des agents de la fonction publique, le dépôt d’un préavis de grève et perspectives de la lutte », selon un communiqué parvenu à PressAfrik.

Mballo Dia Thiam et ses camarades du secteur de la Santé refusent d’être laissés en rade des nouvelles négociations entamées par le gouvernement pour mettre fin à la grève des enseignants. 

3- Répression des manifestations des Asp : L’un d’entre eux perd tous ses doigts à Ziguinchor

Les ASP étaient placés de l’autre bord des confrontations habituelles entre manifestants et forces de l’ordre. Interdites à Kaolack, à Kolda, à Ziguinchor et à Dakar, toutes leurs quatre manifestations se sont tenues dans des jets de grenades lacrymogènes à Dakar, des jets de pierres à Ziguinchor, des arrestations à Kolda et à Kaolack, des garde-à-vue. Et à Ziguinchor, un des agents grévistes a perdu tous les doigts de sa main, selon un communiqué signé Frapp France-Dégage parvenu à Pressafrik.

« Le FRAPP dénonce l’interdiction de nos 4 manifestations, l’usage de grenades lacrymogènes, les arrestations et la répression qui a fait des blessés notamment à Ziguinchor où un ASP a perdu tous les doigts d’une de ses mains. Il a du entrer au bloc opératoire », ont indiqué Guy Marius Sagna et ses camarades 

Qui poursuivent en précisant : « La police de Kolda refuse de libérer notre camarade Malick Biaye. C’est pourquoi les ASP arrêtés refusent de sortir des cellules. Le FRAPP exige la libération de Malick Biaye et de tous les ASP. Le FRAPP met en garde l’État contre des représailles contre les ASP qui ont marché aujourd’hui. Ce ne sont pas les ASP qui méritent des demandes d’explication ou d’être traduits en conseil de discipline ».

4- Violation de la loi sur la parité : Ces bureaux municipaux qui risquent d’être « annulés » par les juridictions habilitées

L’installation des maires élus lors des dernières élections locales du 23 janvier rythme désormais l’actualité politique après ces joutes. Et le respect de la parité lors de ces installations n’a pas été appliqué partout.

Par exemple, à Ngor, le sous-préfet a simplement boudé la cérémonie pour non-respect de la loi. Le maire Magueye Ndiaye qui avait refusé d’appliquer la loi avait informé le public de la poursuite de la cérémonie et exigé la présentation d’un document officiel signé…Il n’a pas été le seul dans ce cas, plusieurs communes avaient fait fi de cette disposition pour procéder à l’installation de leur conseiller.

Il faut rappeler que l’article 99 du Code général des Collectivités territoriales permet de demander l’annulation de l’élection des membres du bureau municipal devant la Cour d’Appel dont dépend la collectivité territoriale dans les conditions et formes prévues par le Code électoral pour les réclamations contre les élections des conseillers au suffrage universel. 

Pour le bureau municipal, la requête est formulée dans un délai de cinq (05) jours qui commence à courir vingt-quatre heures après l’élection informe l’observatoire national de la parité (ONP). La Cour d’Appel a un délai d’un mois, à partir de l’enregistrement de la requête, pour rendre sa décision.

Toutefois, s’il s’agit de renouvellement général des conseillers, comme ce sera le cas le 23 janvier 2022, le délai est porté à trois (03) mois. Si la Cour d’Appel ne rend pas une décision favorable ou ne se prononce pas dans le délai, la partie intéressée peut saisir la Cour suprême, renseigne Dakaractu. Elle a un délai d’un (1) mois, à compter de la notification de la décision ou de l’expiration du délai pour se prononcer.

5- Ralliement de Bamba Fall : Gueum Sa Bopp crie à la « trahison »

À DÉCOUVRIR

La coalition Gueum Sa Bopp se dit trahie suite à la nomination de Bamba Fall au poste de ministre conseiller par le Président Macky Sall.

Le mandataire national de la coalition Kalidou Niass affirme que Bamba Fall « a planté un couteau dans le dos de Bougane Gueye Dany » d’autant plus, poursuit K. Niass, « la coalition avait pourtant mis les moyens nécessaires pour permettre à son candidat de gagner les élections », rapporte Seneweb. Par ailleurs, le mandataire annonce que Bamba Fall a pris cette décision sans même aviser la coalition. « Le président a eu à organiser une réunion avec les candidats du département de Dakar, réunion à laquelle Bamba n’a jamais pris part » soutient Kalidou Niass sur la Sen TV.

Le mandataire précise en outre que Gueum Sa Bopp « n’a jamais cessé de se réclamer de l’opposition ».

6- Actu internationale

• Attentat déclencheur du génocide au Rwanda : La justice française clôt définitivement le dossier

La Cour de cassation a définitivement validé mardi le non-lieu prononcé en 2018 par des juges d’instruction parisiens dans l’enquête sur l’attentat déclencheur du génocide de 1994 au Rwanda, mettant un point final à ce dossier qui a empoisonné les relations franco-rwandaises pendant plus de vingt ans, informe Rfi. La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français a rejeté les pourvois déposés par les familles de victimes de l’attentat contre l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana, après la confirmation de l’abandon par la cour d’appel de Paris en 2020 des poursuites contre plusieurs membres de l’entourage du président rwandais actuel Paul Kagame.

• Violents affrontements entre groupes jihadistes rivaux dans le nord du Mali

Dans le nord du Mali, des combats violents opposent depuis le début du mois les deux mouvements jihadistes rivaux du Sahel, rapporte Rfi. D’une part, le Jnim (le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans), lié à al-Qaïda au Maghreb islamique et d’autre part, l’EIGS, la branche locale du groupe État islamique.

• Mali : Paris réfléchit à l’après Barkhane au Sahel, Bamako se cherche de nouveaux partenaires

À la veille de l’ouverture du sommet Union européenne-Union africaine à Bruxelles, Emmanuel Macron réunissait ce mercredi soir à l’Élysée les partenaires africains et européens pour évoquer la situation au Sahel et le retrait des troupes françaises au Mali. Avec une ambition affichée : trouver des solutions concertées et collectives.

7- Actu Sports

• Sous escorte des éléments du Gign, le trophée de la CAN présenté au CNOSS

Selon la Fédération sénégalaise de football (FSF) repris par Igfm, c’est sous forte escorte des éléments du Gign (Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale), que le trophée de la Coupe d’Afrique des nations de football a franchi ce mardi le portail du siège du Comité National Olympique et Sportif Sénégalais (Cnoss) pour être présenté au président Mamadou Diagna Ndiaye.

En tête de délégation, le président Me Augustin Senghor accompagné des membres du Comité exécutif de la fédération sénégalaise de football (Fsf) pour faire honneur à la fédération des fédérations, après la belle campagne de la Can « Cameroun 2021 ».

• LDC : Le PSG, avec Gana Guèye, arrache la victoire au Real de Madrid (1-0) grâce à Kylian Mbappé

L’essentiel a été fait par le Paris Saint-Germain en cette soirée de Ligue des Champions au Parc des Princes. Les Rouges et Bleu, qui ont disputé leur match aller des huitièmes de finale face au Real de Madrid, se sont imposés sur le court score de 1-0.

C’est notamment grâce à un Kylian Mbappé des grands jours que le PSG a pu se défaire des galactiques. Auteur du pénalty raté par Lionel Messi à la 62e minute, Mpappé a causé d’énormes ennuis à la défense adverse. Il est d’ailleurs celui qui va libérer les nombreux supporters parisiens sur une action de grande classe à la 94e minute de jeu., informe Wiwsport.

• LdC : Manchester City cartonne le Sporting et se qualifie presque pour les quarts

En déplacement ce mardi à Lisbonne pour affronter le Sporting, Manchester City a presque assuré sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Les hommes de Pep Guardiola se sont largement imposés grâce un doublé de Bernado Silva et des buts de Mahrez, Foden et Sterling.

Une impressionnante victoire qui permet donc aux Skyblues de prendre une sérieuse option pour la qualification au tour suivant, en attendant le match retour prévu le 9 mars prochain à l’Etihad Stadium, informe Afriquesports.net.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.