Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 12 Février 2022

1- Ucad : Le Recteur Ahmadou Aly Mbaye attrait au tribunal correctionnel

Les membres de l’USB Sudes de l’Institut français pour les étudiants étrangers (IFE) ont cité à comparaître le 23 février 2022, le Recteur Ahmadou Aly Mbaye et Abdoulaye Diouf auprès du tribunal correctionnel de Dakar. Selon un communiqué rendu public, ce vendredi, les syndicalistes précisent que les deux mis en cause sont accusés par les enseignants-chercheurs de faux et usage de faux, délits commis à l’occasion de la nomination irrégulière de Abdoulaye Diouf comme directeur de l’IFE…

2- Bouna Sarr : “Aliou Cissé a été le coach parfait pour gagner la CAN, On lui doit beaucoup en tant que joueurs”

Éliminatoires coupe du monde : Les premiers pas de Bouna Sarr avec l'équipe  nationale – Mababa Sports

Après le titre de Champion d’Afrique, le latéral droit du Bayern Munich, Bouna Sarr, a salué le travail du sélectionneur des Lions Aliou Cissé.

Bouna Sarr, un des grands artisans de ce sacre historique, a évoqué l’importance d’Aliou Cissé dans cette conquête. «Il a cette proximité avec les joueurs. Je pense que c’est dû à son ancienne carrière [de footballeur]. Il a toujours su trouver les bons mots pour nous motiver, même dans les moments difficiles quand on doutait un peu, notamment en début de compétition», a fait savoir le joueur de 30 ans avec beIN Sports.

Pour l’ancien joueur de l’OM, il a temps qu’Aliou Cissé obtienne la reconnaissance qu’il mérite. « Au fil du temps, il a su nous donner cette confiance. C’est ce qui a petit à petit construit cette victoire. Il a vraiment été le coach parfait pour nous, pour remporter ce trophée. Quand on est arrivé en huitième de finale, il nous a dit que nous avons passé les poules sans briller. Mais qu’il avait totalement confiance en nous et à nos qualités. », a t-il poursuivi.
Puis Bouna Sarr de terminer : « Il savait qu’il y allait avoir du mieux. C’est ce qu’on a vu sur le terrain au fil des matchs. Il a vraiment beaucoup de mérite dans ce trophée. On lui doit beaucoup en tant que joueurs».(Avec Wiwsport)

3- La Commission des données personnelles et Orange Finances Mobiles devant la Cour Suprême

Maguette Ndiaye Ndoye a trainé la Commission des données personnelles (CDP) et Orange Finances Mobiles Sénégal (OFMS) devant la Cour Suprême. Motif ? Orange Finances Mobiles lui avait ouvert un compte Orange Money alors qu’elle n’en a jamais fait la demande.(…).

À DÉCOUVRIR

Orange Finances Mobiles a reconnu à son tour avoir eu tort d’ouvrir un compte à la dame à son insu. Par ailleurs, selon le quotidien Les Échos, et Afrik Infos, étant un service administratif, la CDP n’a pu donner qu’une sanction administrative. Et, dans sa grille des sanctions, elle a servi un avertissement à Orange Finances Mobiles Sénégal. Loin d’être satisfaite par la décision de la CDP, qui n’est pas à l’aune du préjudice causé, selon Maguette Ndiaye Ndoye, elle a attaqué ladite décision devant la Chambre administrative.(…).

4- Seydou Sané, responsable Bby à Ziguinchor : « Sonko est dans le fractionnisme permanent »

Nomination : Seydou Sané, nouveau Pca de la Sogem/Omvs

Dans un entretien accordé au journal Le Quotidien, Seydou Sané, responsable de premier plan de Bby à Ziguinchor, a qualifié l’attitude de Ousmane Sonko de Ziguinchor de fractionniste. A l’en croire, le nouveau Maire aurait snobé les Lions.

« Léon Trotski parlait de révolution permanente. Avec Ousmane Sonko, on peut parler de fractionnisme permanent. Sonko trouve le moyen d’être fractionniste même quand le Sénégal gagne sa première Coupe d’Afrique et que le Peuple, à l’unisson, fête nos valeureux Lions qui ont porté les couleurs nationales au sommet de l’Afrique. Devant une Nation qui n’a jamais été aussi unie, Sonko fait du fractionnisme confrérique en insistant, de façon ostentatoire, qu’il est aux préparatifs du Magal de Porokhane. Il aurait dû être le premier à l’accueil, parce que la Ville de Ziguinchor est l’une des rares communes à avoir 2 Lions qui ont marqué aujourd’hui l’histoire de la Can, en sa 33ème édition. Il s’agit bien sûr du coach, Aliou Cissé, et du gardien de but, Aliou Badara Faty, tous dignes fils de Ziguinchor. Mieux, le Casa sports est le seul club au Sénégal ayant dans ses rangs, un joueur vainqueur d’une Coupe d’Afrique des nations, le gardien de but Faty. En tant que nouveau maire, il n’a eu ni appel encore moins un mot de félicitation pour ces vaillants Jambaars. La jeunesse de la Casamance dans son ensemble et celle sportive en particulier, prend acte et comprend à juste raison que le soi-disant «seigneur du ciel et de la terre» est une véritable illusion, une calamité sociale. Nous, populations de la commune, sommes prêts à accueillir nos héros dans la plus grande effervescence, aux rythmes du diambadon et du bougueurebou.
Nous considérons que la jeunesse de Ziguinchor, devenue subitement orpheline, ne mérite pas un maire comme Sonko, insouciant et dont le discours est plus important pour lui que les actes et actions qu’il pose.
Félicitations au coach Aliou Cissé, félicitations à Aliou Badara Faty. La Casamance et la commune de Ziguinchor vous seront toujours reconnaissantes, pour avoir été de dignes fils. (…). » (Avec Le Quotidien)

5- Commune de Ngor : La sous-préfète boude l’installation du nouveau maire

Le nouveau maire de Ngor a été installé, hier, dans ses fonctions dans un tohu-bohu indescriptible, renseigne, Les Échos.

D’ailleurs, Les Echos qui revient sur les faits indique que la sous-préfète Khadidiatou Sène Traoré a tout simplement boudé la cérémonie pour non-respect de la parité. «Je ne peux pas, en tant que représentant de l’État, assister à une séance où la loi n’est pas respectée. Je suis là pour veiller au respect des règlements. Et si vous comptez les bafouer, je n’y assisterai pas. Maintenant, c’est à vous de voir, puisque vous êtes officiellement installé. Donc, assumez vos décisions», balance-t-elle, avant de se retirer de la salle.

Mais, les arguments de la sous-préfète ont laissé de marbre le nouveau maire Maguèye Ndiaye qui s’est défendu. «Ce n’est qu’une interprétation de la loi. Nous avons décidé d’un commun accord de porter un 1er adjoint, un 2nd adjoint et en 3e position une adjointe», a-t-il expliqué, selon le même journal.
Maguèye Ndiaye a par ailleurs, soutenu que : «Les lois sont votées à l’Assemblée nationale et nous savons tous que le premier adjoint est un homme.»

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.