Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 11 Février 2022

1- Arrêt des financements sur le gaz : Macky réitère sa désapprobation !

Le président Macky Sall a accueilli au palais, ce jeudi, la Présidente de la commission européenne.

Au cours de l’audience, les deux leaders ont revisité la coopération entre le Sénégal et L’Union Européenne avec, notamment, la signature d’un plan d’action annuel estimé à 103 millions d’euros, rapporte Igfm. Les préparatifs du prochain sommet Afrique – Europe aussi ont été au cœur des échanges. Et Ursula Von Der Leyen a annoncé une stratégie globale d’investissement de plus de 105 milliards d’euros.

Le président Macky Sall qui s’en est réjoui, en a profité pour évoquer la question du financement de l’exploitation gazière dans nos pays. Problématique qui lui tient très à cœur. « Sur la transition énergétique j’ai réitéré notre attachement à la lutte contre le réchauffement climatique mais également notre plaidoyer pour le maintien du financement sur le gaz pour soutenir l’industrialisation de l’Afrique et l’accès universel à l’électricité puisque plus de 600 millions d’Africains restent encore privés d’électricité », a indiqué Macky Sall.

Au forum de Paris, en novembre dernier, le Président Macky Sall avait annoncé la couleur.  Il s’était insurgé contre le fait que nombre de grandes puissances du monde soutiennent l’arrêt des financements alloués à l’exploitation gazière.

« L’Afrique a énormément de gaz. Et il est étonnant que de grands pays disent : on ne va plus financer le gaz. Et au même moment on nous dit qu’on veut nous aider à nous développer, pendant que ces pays utilisent des énergies beaucoup plus polluantes que le gaz. Le charbon est utilisé par tous ces grands pays. Je ne vais pas les citer. Ils utilisent tous du charbon, du fuel. Alors il est inconcevable et incompréhensif qu’on dise on ne va pas financer le gaz, donc empêcher la Bad la banque islamique de développement, la banque mondiale, de financer le Gaz. C’est signer l’arrêt de mort du continent africain. Ce que nous ne saurons accepter. », avait-il craché.

2- Hausse du prix du sucre : Les explications du directeur du Commerce intérieur

Depuis quelques jours, le prix du kilogramme du sucre est passé de 600 F CFA à 625 voire 700 F CFA sur le marché. Selon le directeur du Commerce intérieur, Oumar Diallo, cette augmentation n’a pas été faite en catimini pendant la CAN.

Pour lui, cette décision a été actée depuis août 2021. En effet, à cause du contexte de l’époque à savoir les inondations, l’application de la taxe complémentaire sur le sucre, l’arrêté a été gelé.

‘’A l’époque, la décision avait été déjà actée, mais elle a été différée, parce que la période avait coïncidé avec les inondations mais aussi celle où l’Etat a gelé l’application de la taxe complémentaire à l’importation. Le prix du sucre est resté à son même niveau, alors que les coûts et les facteurs de production sont passés du simple au double. Pour ne pas mettre en péril l’industrie locale, la CSS, il était nécessaire de réajuster le prix du sucre pour qu’ils puissent au moins vendre leurs produits et offrir aux Sénégalais les quantités nécessaires sur le marché ‘’, a expliqué le Directeur du commerce sur Walfnet.

Il estime que cette hausse est inévitable au vu de la situation économique que traverse la Compagnie Sucrière Sénégalaise (CSS).

Quant à l’association de défense des consuméristes (ASCOSEN) qui crie au sabotage, son président, Momar Ndao, de déplorer le fait que le prix soit revu à la hausse sans au préalable en discuter avec les consommateurs.

3- Cérémonie officielle du Magal de Porokhane / Antoine Félix Diome : « Sokhna Mame Diarra Bousso ndam la thi bépe dioulit… »

Le ministre de l’intérieur a conduit cet après-midi la délégation gouvernementale à l’occasion de la cérémonie officielle du Magal de Porokhane.

Antoine Félix Diome est revenu dans son discours, sur la vie et l’œuvre de Sokhna Mame Diarra Bousso consacrées aux préceptes de l’Islam et aux directives de son mari, Mame Mor Anta Saly Mbacké. Selon le ministre, la sainte mère de Cheikh Al Khadim a ainsi tracé la voie à suivre pour la réussite de tout être humain dans ce bas monde et dans l’au de là. « Sokhna Mame Diarra Bousso ndam la thi bépe dioulit rawatina thi bépe mouride », a-t-il souligné, rapporte Dakaractu.

Le ministre de l’intérieur s’est également félicité des nombreux efforts de l’actuel Khalife, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, pour faire de Porokhane l’une des cités religieuses les plus prospères. Il a terminé son discours en sollicitant des prières auprès du guide religieux pour la paix dans notre pays et dans le monde ainsi que pour le président Macky Sall afin qu’il réussisse ses nouvelles responsabilités au niveau de son poste de président de l’Union Africaine (UA).

Venu représenter le Khalife, son frère Serigne Fallou Mbacké a remercié ses hôtes au nom du Khalife général des mourides avant de prier pour le Sénégal. Il a mis l’accent sur les efforts de l’État dans le cadre de l’organisation du Magal de Porokhane.

Du côté des officiels présents, l’on peut citer le ministre de l’intérieur, Antoine Félix Diome, les ministres Abdoulaye Seydou Sow, Abdou Karim Fofana, Serigne Mbaye Thiam, Mayacine Camara, le gouverneur Alioune Badara Mbengue, Diène Farba Sarr, Mohamed Ndiaye Rahma, Djim Momath Ba, Baba Ndiaye, Adji Mergane Kanouté, Abdoulaye Vilane, Aly Mané, Sokhna Dieng Mbacké, Serigne Mboup etc…

4- Mairie de Ziguinchor : L’invite de Sonko à l’Etat central

Ousmane Sonko est officiellement maire de Ziguinchor. Il a été installé ce jeudi, renseigne Igfm. L’édile en a profité pour lancer un message à l’administration centrale.

 »Nous avons beaucoup de travail. Et ce travail, Monsieur le préfet, nous devrons le faire, je l’espère bien, en bonne entente avec l’administration centrale que vous représentez ici.

La décentralisation c’est le transfert d’un certain nombre de compétences extrêmement importantes et c’est également un contrôle. Mais au-delà, c’est une collaboration permanente entre le pouvoir central qui doit passer par cet échelon local pour la continuation d’un certain nombre de politiques publiques.

Et ce pouvoir local doit collaborer avec le pouvoir central pour l’approbation, mais surtout pour la facilitation dans l’exécution d’un certain nombre de missions.

À DÉCOUVRIR

Et je lance cette invite. J’espère qu’au-delà de nos statuts politiques, nous saurions rester républicains et ne prendre en compte que l’intérêt des populations. »

5- Scandale miss Sénégal : « J’ai été violée dans ma chambre d’hôtel » (Fatima Dione)

L’affaire miss Sénégal refait surface. En effet, ce scandale présumé au cœur du comité d’organisation de Miss Sénégal avait fait les choux gras de la presse il y’a quelques mois. Alors qu’on pensait que le dossier a été rangé dans les tiroirs, la miss Sénégal 2020, Fatima Dione, 21 ans, victime présumée de viol, a été entendue à deux reprises par les enquêteurs. Selon le quotidien Libération repris par Emedia, qui nous donne les détails de l’enquête, la plaignante a révélé avoir été violée dans sa chambre d’hôtel, au Radisson de Diamniadio, lors de la pose de la première pierre du stade du Sénégal, où logeait la délégation turque. A l’en croire, elle était sur les lieux avec Amina Badiane qui aurait tout fait pour la « placer » aux Turcs.

Interrogée sur le viol, elle déclare avoir un « trou noir » après avoir bu quelque chose. Cependant, sa version a été battue en brèche par la Miss Sénégal 2019, Alberta Diatta. Elle a indiqué aux enquêteurs qu’elle dormait avec Fatima Dione et qu’elle était avec elle tout le temps ensemble. Quand les enquêteurs ont demandé à Fatima Dione l’acte de naissance de son bébé, elle dit ne pas l’avoir déclaré. Ils reviennent à la charge et lui demandent de leur communiquer donc le certificat d’accouchement de l’enfant. La Miss Sénégal 2020 leur promet de revenir vers eux avant d’organiser son injoignabilité.

6- Actu internationale

• Burkina Faso : Le Conseil constitutionnel reconnaît Damiba comme président

Le Conseil constitutionnel du Burkina Faso, réuni le 08 février, a constaté officiellement la vacance du pouvoir et a décidé que le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba est le Président du pays, a annoncé jeudi, l’institution dans une décision.

Le Conseil constitutionnel a indiqué qu’il prenait acte de la démission de Roch Marc Christian Kaboré de ses fonctions de président et constate officiellement la vacance du pouvoir de la présidence du Faso à compter du 24 janvier 2022.

Il a, ainsi, décidé que Paul-Henri Sandaogo Damiba, lieutenant- colonel des Forces armées nationales, est le président du Faso à compter du 24 janvier 2022.

Il prêtera serment devant le Conseil constitutionnel le mercredi 16 février courant, a précisé un communiqué de l’institution parcouru par Pressafrik.

• Guinée : 146 migrants volontaires rapatriés par l’OIM en provenance du Niger

Cent quarante-six migrants guinéens en provenance du Niger ont pu regagner leur pays jeudi 10 février grâce à un vol affrété par l’Organisation internationale des migrations (OIM). En tout, en ce mois de février, l’OIM organise trois vols spéciaux. Pour les migrants qui ont tenté d’aller en Europe via la mer Méditerranée, ce retour se fait sur la base du volontariat, informe Rfi.

• Mali : L’opposition annonce qu’elle ne reconnaîtra plus les autorités de transition à compter du 25 mars

Ce mercredi 9 février 2022, plusieurs dizaines de mouvements politiques, dont certains poids lourds ont annoncé pour une transition réussie ne plus reconnaître les actuelles autorités à compter à du 25 mars prochain, rapporte Rfi.

7- Actu Sports

• Couronnement Roi et Reine 2021 : Le couple Thierno Ibrahima Niang-Couna Ndao intronisé ce samedi

Le Roi Thierno Ibrahima Niang et à la Reine Couna Ndao, ainsi que les autres lauréats de la saison 2020-2021 de basket-ball, seront honorés ce samedi 12 février à l’hôtel Onomo à partir de 20 heures, informe Stades.

Auteurs d’une brillante saison 2020-2021, le meneur du Dakar Université Club (DUC), Thierno Ibrahima Niang, et l’ailière de l’ASC Ville de Dakar (ASCVD), Couna Ndao, recevront leurs couronnes et autres récompenses des mains du président de la Fédération sénégalaise de Basket-Ball (FSBB), Me Babacar Ndiaye.

Les révélations de la saison, Jean Jacques Boissy du SIBAC (actuellement en Espagne) et Mame Ciré Fall du Saint-Louis Basket Club (actuel sociétaire du DUC), recevront leurs titres à l’occasion. Le meilleur entraîneur du National 1 masculin, Sir Parfait Adjivon du DUC, et du National 1 féminin, Ousmane Diallo de l’ASC Ville de Dakar, seront également honorés. Le meilleur arbitre, Baba car Guèye, et le meilleur commissaire, El Hadji Mamadou Sarr, recevront aussi leurs récompenses.

La cérémonie, prévue à l’hôtel Onomo, débutera à 20 heures pour prendre fin à 22 heures.

• Athlétisme – Cheikh Tidiane Diouf à Angers, Paris 2024 en ligne de mire

Double champion du Sénégal en titre sur 400 mètres et licencié à l’Entente Angevine Athéltisme depuis plus d’un an, Cheikh Tidiane Diouf est à Angers depuis le 20 janvier. L’athlète sénégalais travaille à maximiser ses chances pour Paris 2024. (wiwsport.com avec Ouest France)

• Stade Rennais : Alfred Gomis disponible face au PSG

Le portier international sénégalais sera de retour avec le Stade Rennais vendredi face au PSG.

Il revient à temps. Quelques jours après avoir décroché le titre de Champion d’Afrique avec l’Equipe Nationale du Sénégal, Alfred Gomis est déjà de retour en Bretagne, renseigne Wiwsport. Le gardien du Stade Rennais a participé au dernier entraînement de son équipe et sera dans le groupe pour le déplacement au Parc des Princes pour défier le PSG vendredi lors de la 24e journée de Ligue 1.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.