Le Café qui réveille l'Info

“Les enseignants ne demandent ni le soleil ni la lune… au Gouvernement” (Par Abdoulaye Seydi)

Les enseignants ne demandent ni le soleil ni la lune et les étoiles au Gouvernement. Leurs exigences ne sont ni filles des caprices ni de l’égoïsme. Ces enseignants en grève réclament de meilleures conditions pour les élèves.

Ce combat des enseignants est altruiste.

Demander l’amélioration de l’environnement des apprentissages avec la mise en place de points d’eau, de latrines, de l’électricité, c’est engager un combat hautement patriotique.

Ils ne doivent pas être seuls dans cette lutte!

Les enseignants ont toujours démontré leur patriotisme. Qui osera oublier leurs efforts quand ils ont sauvé l’année scolaire au début de la Covid-19 ? De telles âmes magnanimes méritent respect et attention.

Nous ne devons pas rester impassibles face à leur situation.

La surimposition et les lenteurs administratives , ces maux qui enchaînent les enseignants doivent être brisés.

Quand vous passez à la Fonction publique, vous verrez au quotidien des milliers d’enseignants debout attendant désespérément un acte d’avancement. Cela doit être révolu !

Les enseignants ne doivent plus être la tête de Turc des agents de la Fonction publique. Car, ils sont de grands patriotes. Les respecter, c’est régler les problèmes réels et réalisables qu’ils posent sur la table.

Abdoulaye Seydi,
Inspecteur de la Jeunesse,
Auteur du roman L’ASSAUT FINAL(Avec Senego)

Les commentaires sont fermés.