Le Café qui réveille l'Info
bdsm dominant edging sub and sucks his dick.www.weneedporn.online
jachub
bizontube

Top 5 du 25 Octobre 2021

1- Des personnes décédées toujours dans le fichier électoral : Les étonnantes révélations de l’ancien ministre Aly Ngouille Ndiaye

En prélude de la tenue des élections locales prévues en 2022, l’ancien ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a démontré le rôle principal que les jeunes peuvent jouer lors des échéances électorales.

En effet, à en croire l’ancien ministre, ce sont « ceux qui ont 18 ans et plus, ce sont ceux-là que le vote intéresse. Ils sont 8 862 000 en 2020, soit 52% de la population. Partant de cette échelle, nous avions vu différentes catégories. Les jeunes de la tranche d’âge de 18-40 ans font 5 682 570. Ceux qui ont entre 40-60 ans font 2 073 000 et les plus de 60 ans font 9 260 », explique-t-il.

Ce dernier poursuit : « Si ont fait le cumul des deux tranches d’âges, cela fait moins que les jeunes. Donc, les jeunes (18-40 ans) représentent 65% de la population en âge de voter… Ces chiffres nous permettent de comprendre l’importance des jeunes aux prochaines élections », a-t-il précisé.

Toutefois, ajoute-t-il, il existe toujours dans le fichier électoral, des personnes décédées. « C’est la triste réalité parce que cette année, le nombre de personnes radiées du fichier est de 132 ou plus. D’ailleurs, chez moi à Linguère, je n’en ai radié que 14 », rapporte L’Obs.

2- Affaire de fisc : Un huissier et un avocat accompagnés des gendarmes dans les locaux de D-Média

Un huissier et un avocat, accompagnés par des gendarmes ont effectué une descente dans les locaux du Groupe D-Média pour faire l’inventaire du matériel de la Sen-TV, en vue d’une procédure de saisie. Une action qui intervient dans le cadre des déboires fiscaux du groupe médiatique. 

Estimant être en règle avec les impôts, le propriétaire de D-Média Bougane Gueye Dany avait soutenu que ses entreprises disposent « toutes de quitus fiscaux délivrés par les services et approuvés par le trésor public ». 

En réponse, relativement à sa mission de contrôle fiscal, la Direction générale des Impôts et des Domaines (DGID) a rappelé que le système fiscal sénégalais étant déclaratif, l’Administration fiscale exerce, a posteriori, son droit de contrôle sur les déclarations et documents déposés par les assujettis.

« En cas de défaut d’exécution du contribuable débiteur, l’Administration met en œuvre les procédures de recouvrement forcé au rang desquelles figurent l’Avis à tiers détenteur (ATD), la Saisie-attribution de créances, la saisie immobilière etc », avait averti la DGID.

A dire que les menaces sont mises en exécution avec cette descente de la gendarmerie dans les locaux de D-média ce lundi, informe Pressafrik.

3 (bis)- Affaire Dmédia : La sortie cinglante du mouvement Y en a Marre

Un huissier, accompagné des éléments de la gendarmerie, s’est rendu dans les locaux du groupe de presse Dmédia pour faire l’inventaire du matériel.

Ce, suite à la sortie des responsables dudit groupe dirigé par le Président directeur général (Pdg) Bougane Gueye Dany qui fustigent l’attitude des services du fisc qui réclament 2 milliards à la télévision SenTv.

Mais le mouvement Y en a Marre a aussitôt réagi sur le réseau social Facebook. Il dénonce « une liquidation programmée de D-media ».

À DÉCOUVRIR

Ainsi dans cette publication, le Mouvement de dire que « Le monstre avance dans sa volonté d’anéantir le groupe de presse. Il y a quelques jours, Y en a marre sonnait l’alerte. Le mouvement réitère que ce groupe de presse doit continuer de rayonner dans le paysage médiatique du Sénégal. »

« Le tuer, estime le Mouvement, c’est amputer notre pays d’un groupe de presse ayant apporté une contribution certaine dans l’approfondissement de notre démocratie. L’anéantir, c’est plonger dans la précarité et l’incertitude des centaines de mères et pères de famille… Payer les impôts, OUI ! Mais plan de liquidation ciblé, NON ! » (Avec senenews)

4- Le Collectif des concessionnaires du nettoiement observe un arrêt de travail dès aujourd’hui

Les rues et ruelles de la capitale risquent de baigner dans une insalubrité totale. Le Collectif des concessionnaires du nettoiement, en collaboration avec l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG), observe un arrêt de travail à compter de ce jour. La raison : ils n’ont pas perçu leur dû. Sur ce, ils invitent l’Etat à prendre les devants, informe «Walf Quotidien».

En assemblée générale le week-end dernier, ils ont haussé le ton. «Nous sommes restés plusieurs mois sans rentrer dans nos fonds. Nous traversons de vives tensions de trésorerie. A ce jour, l’Etat nous doit plus de 7 milliards. Cette situation affecte considérablement notre travail. Pour entrer dans ces fonds, nous avons décidé d’observer un arrêt de travail, parce qu’à l’impossible, nul n’est tenu», se désole Boubacar Diallo, leur porte-parole.

 Il poursuit : «Actuellement, nous ne sommes plus dans les considérations d’assurer le service. On ne peut plus payer les salaires, assurer le ravitaillement en carburant. Nos entreprises sont au bord de la faillite. Nous n’avons plus de moyens d’assurer le service. On a eu des concertations avec le coordinateur de l’Ucg, mais il a préféré nous répondre par presse interposée. Dès lundi (aujourd’hui), on va observer un arrêt de travail», tonne-t-il.

Toutefois, pour contourner ce mouvement, l’Ucg promet de déployer un dispositif afin d’assurer la continuité du service, renseigne Seneweb.

5- UCAD : L’accès sera interdit à tous les agents, prestataires, commerçants et visiteurs ne disposant pas d’une carte

À compter du 1er novembre 2021, l’accès aux campus sociaux de l’UCAD sera interdit à tous les agents, prestataires, commerçants et visiteurs ne disposant pas d’une carte d’accès.

Dans le cadre de l’application des nouvelles mesures de sécurité au niveau des campus sociaux, la Direction du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD) a porté à la connaissance des agents prestataires et commerçants que le processus d’enrôlement les concernant se déroulera du lundi 25 au vendredi 29 octobre 2021.

Selon le communiqué parvenu à Pressafrik, la Direction du COUD « a demandé aux agents de s’adresser aux chefs de département ou aux coordonnateurs de cellule et aux autres personnes concernées de se rapprocher du Chef des Services administratifs (CSA) pour se faire identifier durant cette période ».

La Direction appelle « à la compréhension et à la collaboration de tous pour permettre le bon déroulement de l’opération dont le seul but est de garantir une sécurité permanente et renforcée dans les campus sociaux », note le document.

5 (bis)- Mali : Goïta « chasse » le représentant spécial de la CEDEAO

Le Mali a déclaré « persona non grata » le représentant spécial de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) Hamidou Boly, pour « agissements incompatibles » avec son statut, a annoncé lundi la télévision publique. « Le gouvernement de la République du Mali a décidé de déclarer persona non grata le représentant spécial de la Cédéao au Mali, au vu de ses agissements incompatibles avec son statut », a rapporté l’ORTM dans un bandeau. Le diplomate ouest-africain « a 72 heures pour quitter » le pays, affirme le texte qui ne précise pas les reproches qui lui sont faits, rapporte RFI.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.

film semi korea quest for her sexy booty.
antarvasna
harcore milky deepthroat.tokyo hot

// end advertising