Le Café qui réveille l'Info
bdsm dominant edging sub and sucks his dick.www.weneedporn.online
jachub
bizontube

Top 5 du 13 Octobre 2021

1- Myriam Dembélé, une grosse perte

Actrice de talent, active dans plusieurs initiatives sociales et « maman » de nombreux jeunes à qui elle formulait des conseils comme l’attestent les témoignages, Myriam Dembélé n’est plus. Elle est décédée dans la nuit de mardi à mercredi. La prière mortuaire aura lieu à 14 hrs, à Ouakam, suivie de l’enterrement à Yoff.

SenCaféActu s’incline devant la mémoire de Myriam Ndior comme on l’appelait affectueusement, et présente ses condoléances à la famille éplorée et au monde de la culture.

2- Expo Dubaï 2020 : Journée du Sénégal

Le président de la République, Macky Sall, a ouvert ce matin la cérémonie officielle de la journée du Sénégal à l’expo Dubaï 2020. Accompagné de la première dame, Mme Marième Faye Sall, le Chef de l’État sénégalais a été accueilli par son Excellence Cheikh Nahayan Mabarak Al Nahayan, ministre de la Tolérance et de la Coexistence des Emirats Arabe Unis et commissaire général de l’Expo 2020 Dubaï.

«L’expo est une vitrine pour les nations et un facteur de paix, et de dialogue de culture et de civilisation », a fait savoir le Chef de l’État.

Selon le Président Sall, «dans un monde d’interdépendance et d’interconnexion, mais aussi de turbulence et de conflits violents, les peuples ont besoin d’apprendre à vivre ensemble à se comprendre et à se respecter mutuellement et aussi d’échanger pour plus de progrès et de prospérité en contrôlant l’environnement et le Sénégal adhère à ces idéaux ». (Avec Igfm)

3- Grossesses et mariages précoces : Les inquiétants chiffres (impact Covid)

Dans un contexte de pandémie, il est noté, au Sénégal, une augmentation des mariages d’enfants et de la vulnérabilité des filles. C’est ce qui ressort du rapport d’étude de la Coalition nationale des OSC pour l’abandon du mariage des enfants au Sénégal (Coname).

À DÉCOUVRIR

« La fermeture des écoles a été jugée traumatisante pour de nombreuses jeunes filles enquêtées (66,4 %), surtout que l’école représente aussi pour elles le seul cadre d’échange et de partage d’expériences entre camarades ; 10% des filles que nous avons enquêtées, ont été retirées de l’école lors de la fermeture des écoles. Ce taux de retrait est plus élevé dans la région de Kolda où il atteint 16,5 % », lit-on dans le document.

La coalition souligne, en outre, qu’il y a un décalage entre la perception des filles enquêtées qui pensent que les mariages d’enfants sont moins fréquents durant la pandémie de Covid-19 et les entretiens qualitatifs auprès des acteurs institutionnels et communautaires montrent que celle-ci a contribué plus ou moins à une hausse du nombre de ces mariages. Un contraste qui pourrait s’expliquer par le niveau différent d’accès à l’information. L’étude montre également que la pandémie n’a pas impacté la fréquence des grossesses précoces, renseigne Seneweb.

4- Moustapha Diakhaté sur les violences à Ziguinchor : « Le pire est à venir »

Dans une publication parue sur Facebook, Moustapha Diakhaté est revenu sur les violences perpétrées, lundi dernier, dans la région de Ziguinchor, opposant les militants de Ousmane Sonko à ceux de Doudou Ka

« Les violences de Ziguinchor ne sont que le début de barbaries inouïes » prédit l’ancien ministre-conseiller. Moustapha Diakhaté pense que « le pire est à venir ».

Selon ce dernier « tous ceux qui réclament, à juste titre, la lumière sur le trafic présumé de passeports diplomatiques et de faux monnayage doivent aussi exiger l’arrestation et le jugement des auteurs de tueries et des saccages de mars 2021. Dans un Etat de droit démocratique digne de ce nom, il ne peut pas y avoir de crimes sans criminels ».

« Le Sénégal doit mettre un terme à plusieurs décennies d’impunité : massacre de 1963, les meurtres commis par le Mfdc, les morts dans les commissariats de police et autres lieux de privations de libertés, l’utilisation de nervis dans l’espace politiques, les crimes politiques de 2011 et de mars 2021. », a-t-il déploré, rapporte Senenews.

5- Mairie de Médina : L’ARMP annule un marché de 193 millions

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a annulé un marché de la mairie de Médina relatif à la réalisation de pavage pour la stabilisation des trottoirs, rapporte Libération.

D’un montant de 193 millions Fcfa, le juge des marchés publics a cassé le marché, après avoir constaté plusieurs bizarreries qui entouraient la procédure de passation. L’ARMP a motivé son rejet par le fait que le marché n’était même pas inscrit dans le plan de passation des marchés (PPM) pour 2021.

L’ARMP évoque également l’absence de densité concurrentielle du marché pour lequel seuls deux candidats (EGBTP et AFCOP) avaient déposé des offres, informe Senego.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.

film semi korea quest for her sexy booty.
antarvasna
harcore milky deepthroat.tokyo hot