Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 20 juillet 2021

1- Covid-19/ la 3eme vague devient plus meurtrière : Neuf décès, 36 malades en réanimation, 902 nouveaux cas positifs

Le caractère meurtrier de la 3eme vague se confirme avec la montée en flèche du nombre de décès dus au coronavirus. Ainsi, sur 2573 tests réalisés, 902 personnes ont été infectées dont 815 communautaires. 9 décès ont été annoncés par le ministère de la santé. 36 patients sont admis en réanimation. A ce jour, 53 573 cas ont été déclarés positifs dont 43 802 guéris, 1 236 décédés et 8 534 patients sont sous traitement.

2- Célébration de la Tabaski dans la discorde : La coordination des musulmans a prié ce matin, les mourides autorisés à prier à Masalikul Jinaan, les Niassene de Dakar ferment leur mosquée, les Layène prient à Diamalaye, la Grande mosquée de Dakar toujours fermée

Ce mardi matin, la coordination des musulmans du Sénégal a prié à la mosquée de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) sous la conduite de l’imam Omar Sall. Ce dernier en a profité pour déplorer la division des musulmans sénégalais.  Contrairement aux « Ibadu Rahman », les grandes confréries religieuses du pays ont décidé de fêter la Tabaski demain mercredi.

Avec la pandémie, les familles religieuses ont du mal à se retrouver pour une bonne célébration. Ainsi, les Niassènes de Dakar ont simplement fermé leur mosquée chez Seyda Mariama Niasse, les mourides de la capitale ont eu la bénédiction de leur Khalife pour prier à Masalikul Jinaan, comme les Layènes à Yoff. Les Tidianes, eux, respectent jusque-là, la décision du Khalife Serigne Babacar Sy Mansour qui a demandé la fermeture des Zawiya et mosquées pour ne pas propager le coronavirus.

3- Avec l’explosion des cas de Covid-19, le Sénégal risque d’être placé en Zone Rouge, selon Dr Cheikh Sokhna

En cette veille de Tabaski, le Sénégal est confronté à une flambée des cas de Covid-19. Face à cette situation inquiétante, le Docteur Cheikh Sokhna a tiré la sonnette d’alarme. L’épidémiologiste et par ailleurs Directeur des Recherches à l’Institut de Recherches pour le Développement (IRD) révèle que notre pays risque d’être placé en Zone Rouge par les pays de l’Europe.

Le collaborateur de Didier Raoult alerte : l’heure est grave au Sénégal et il est temps de réduire les rassemblements pour rompre la chaîne de contamination. « Tout le monde doit s’engager dans la riposte communautaire, l’Etat ne peut pas faire face tout seul à la crise sanitaire. Si les cas positifs explosent de jour en jour, les pays de l’Europe pourraient placer le Sénégal dans la zone Rouge », a-t-il alerté à travers un enregistrement sonore exploité par Seneweb.

À DÉCOUVRIR

4- Pèlerinage à la Mecque : Satan lapidé ce mardi à Mina par les 60000 pèlerins triés sur le volet

Des fidèles participant au grand pèlerinage annuel en Arabie saoudite ont entamé mardi le rituel de lapidation de Satan en version très réduite en raison du Covid, au premier jour de l’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice célébrée par les musulmans dans le monde entier.

Dès l’aube, les pèlerins ont été autorisés à accéder par dizaines au site de Mina, vallée désertique située à environ cinq km de La Mecque, selon une journaliste de l’AFP. Équipés de masques et vêtus de pièces de tissu blanc non cousues, ils ont procédé à la lapidation des stèles représentant Satan avec des cailloux fournis par les autorités dans des sacs fermés, par mesure de précaution.

En raison de la pandémie, seuls 60.000 Saoudiens et étrangers résidant dans le royaume et vaccinés ont été autorisés à participer cette année au grand pèlerinage, le hajj. Ils étaient quelque 2,5 millions en 2019, un rassemblement religieux considéré comme l’un des plus grands au monde

5- Prière de l’Aid à Bamako : Tentative d’assassinat au couteau contre le président de transition, Assimi Goïta

Après la prière, lorsque l’imam est sorti pour aller égorger son mouton, tradition de cette fête, le colonel Assimi Goïta, emmitouflé dans un boubou bleu-ciel, le Premier ministre, Choguel Maïga, et le président du Conseil national de transition sont restés assis dans la mosquée. Selon des témoins, deux jeunes se sont alors levés, avant de se diriger vers le président de la transition.

L’un des jeunes avait un couteau, l’autre une arme à la main. Celui qui avait le couteau a tenté de poignarder le président Goïta. Ce dernier s’est levé pour se défendre et les forces de l’ordre –la Garde nationale et la police- ont envahi la mosquée pour assurer sa protection avant de pouvoir l’évacuer.

Des témoins affirment avoir vu du sang sur un boubou signe qu’une personne a été probablement blessée, mais le président de transition Assimi Goïta est lui sain et sauf, selon son entourage. Les deux jeunes gens, les agresseurs, ont été arrêtés, selon Rfi

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.