Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 13 mai 2021

1- Korité et Ascension fêtées le même jour : « Un symbole du dialogue interreligieux », selon Macky Sall

« La célébration de ces deux fêtes marque un symbole du dialogue interreligieux, qu’il convient de consolider en permanence », a dit Macky Sall dont les propos sont contenus dans le communiqué du Conseil des ministres. Selon la même source, à l’entame de sa communication, le président Sall avait « présenté ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique à l’occasion de la célébration » de cette fête marquant la fin du jeûne musulman. « Le Président de la République prie, avec la Nation, pour un Sénégal de paix, de stabilité et de prospérité », selon le texte.

2- Petit-fils du Khalife brutalisé à Touba : Le commissaire de Gouye Mbind et 3 de ses agents suspendus

Les quatre policiers de la brigade de recherche du poste de police de Gouye Mbind à Touba ont été mis à la disposition de la direction de la sécurité publique qui décidera de leur sort dans les prochains jours, rapporte Rfm. Une première forme de sanction est notifiée à ces fonctionnaires de police par message ce lundi.

La hiérarchie reproche à ces trois policiers et leur chef une intervention musclée dans une demeure d’un très proche du Khalife général des mourides : un de ses petits-fils, Serigne Bassirou Mbacké. A la suite d’un renseignement exploité, les hommes du lieutenant Faye de la police de Gouye Mbind ont fait un déplacement dans une maison où était supposé logé un certain Bassirou, présumé membre d’un gang qui a participé à une agression contre un vieux de plus de 70 ans à Touba.

Malheureusement, l’homme qui était dans la chambre indiquée portait le prénom de Bassirou. Mais ne répondait pas au nom de Touré. Une indication qui n’a été faite qu’après l’irréparable. Actuellement, les parents de la victime réclament le départ du lieutenant Faye, commandant du poste de police de Gouye Mbind et des excuses publiques de sa part, selon Senego.

3- Conflit israélo-palestinien : Le gouvernement du Sénégal condamne les violences et appelle à la désescalade

C’est avec consternation que le Sénégal, président du comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, constate la situation qui prévaut à Jérusalem-Est entre la Palestine et Israël. Dans un communiqué du ministère des affaires étrangères, l’Etat du Sénégal se dit « gravement préoccupé » par la situation qui glisse dangereusement vers une guerre.

Sur le même sujet

Ainsi, en sa qualité de garant des droits du peuple palestinien, le Sénégal « condamne le recours à la violence sous toutes ses formes et appelle à la retenue et à la désescalade ». Il réitère également, « son attachement à l’avènement d’un État Palestinien viable ».

4- Incendie à l’hôpital de Linguère : L’Ordre des médecins s’en mêle et soutient les agents impliqués

Le conseil national de l’ordre des médecins du Sénégal veut le respect des droits des parties dans l’affaire de l’incendie de l’unité de néonatalogie de l’hôpital Maguatte Lô de Linguère. Il soutient les personnes impliquées dans cette affaire et appelle l’Etat du Sénégal à améliorer le plateau médical et les conditions de travail.

Les blouses blanches n’abandonnent pas les leurs. L’ordre national des médecins du Sénégal demande un respect des droits des parties, notamment ceux de leurs collègues incriminés suite à l’incendie de l’unité néonatale de l’hôpital Maguatte Lô de Linguère. Dans un communiqué parcouru par Rfm, Dr Boli Diop et Cie disent veiller au respect du devoir de confraternité et d’assistance morale entre médecins. L’ordre qui a renouvelé sa compassion aux parents des bébés appelle l’Etat à mettre en place un plateau médical avec des infrastructures, des équipements et des ressources humaines aux normes.

5- Financements des migrants : Boubacar Sèye répond sèchement à la Déléguée de l’Union européenne et maintient ses accusations

Boubacar Sèye a apporté la réplique à Irène Mingasson suite à la sortie de l’ambassadrice de l’Ue dans L’Obs d’hier : « Madame dit « Boubacar Séye savait qu’il prenait certains risques en s’exprimant comme il l’a fait”. Cela prouve subtilement la position de madame sur l’absence de la liberté d’expression au Sénégal, ce qu’elle n’aurait jamais dit en Europe contre un citoyen européen qui dans sa mission de veille et d’alerte, dans sa mission académique demande une reddition de comptes sur des fonds du contribuable européen destinés à lutter contre l’émigration clandestine qui continue de tuer la jeunesse africaine. Madame sait très bien que la liberté d’expression, est reconnue sous toutes ses formes en Europe, cette posture ne l’honore pas en tant qu’Ambassadrice de l’Ue au Sénégal. Où est ce qu’elle était lorsque le journal Charlie Hebdo caricaturait le prophète Mohammed (Psl)?

Madame Mingasson vient de rater une bonne occasion de se taire d’autant plus que se sont ses services qui m’ont transmis le document que j’ai mis à la disposition de la justice sénégalaise », a affirmé Boubacar Sèye.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.