Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 22 Janvier 2021

1- Décès de Serigne Atou Diagne  et d’Abdoulaye Diaw Chimère: Touba et la communauté mouride perdent un pilier, Saint Louis pleure son député-maire

Connu pour son engagement et son leadership, Atou Diagne a été de tous les combats et grandes causes de la communauté mouride, depuis 1975. Il a accompagné tous les khalifes, de Serigne Abdou Lahad Mbacké à Serigne Mountakha Mbacké. Intellectuel hors pair mais avant tout mouride sadikh de par ses actes et sa philosophie, Serigne Atou Diagne dirigeait jusqu’à sa disparition les travaux de la bibliothèque de l’Université de Serigne Mountakha Mbacké. Responsable moral de Hizbut Tarqiyyah, Serigne Atou Diagne aura inculqué les valeurs cultuelles et culturelles à des milliers de jeunes disciples mourides.

Pendant ce temps, Saint louis pleure son ancien député-maire Abdoulaye Diaw Chimère. « Grand Saint louisien de naissance, de cœur et de raison, il fut un concentré des valeurs humaines fortes dont tout saint louisien s’enorgueillit: dignité, convivialité, générosité, élégance, humilité, culture Islamique et technocratique », témoigne Mary Teuw Niane.

2- Pandémie du Covid-19 : 300 nouvelles contaminations, 9 décès, les cas communautaires envahissent tout le pays dans un relâchement général

La deuxième vague virulente et mortelle a fini de gagner toutes les contrées du pays. Les cas communautaires sont devenus incontrôlables et font des ravages partout, comme l’atteste la situation du jour : Kaolack (25), Thiès (14),Touba (10), Maristes (8), Richard Toll (8), Dakar Plateau (7), Diourbel (6), Tivaouane (6), Hlm (5), Kédougou (5), Popeuguine (5), Médina (4), Ouakam (4), Ouest Foire (4), Koki (3), Guineguinéo (3), Amitié 3 (2), Bakel (2), Darah (2), Joal (2), Kébémer (2),Keur Massar (2), Khombole (2), Kolda (2), Liberté 3 (2), Liberté 5 (2), Liberté 6 (2), Nioro (2), Nord Foire (2), Yeumbeul (2), Castors (1), Cité Alioune Sow (1), Cité Enseigant (1), Diofiore (1), Fass Mbao (1), Gibratar (1), Grand Dakar (1), Guédiawaye (1), Hlm Grand Médine (1), Hkm Grand Yoff (1), Liberté 4 (1), Malika (1), Mamelles (1), Parcelles Assainies (1), Mbacké (1), Ndiakhhare (1), Passy (1), Pikine (1), Podor (1), Rufisque (1), Sicap Foire (1), Thiadiaaye (1), Ouakhinane Nimzat (1), Yaraakh (1), Yoff (1), Zack Mbao (1) et Zone de Captage (1).

En effet, sur 2270 tests effectués, 300 sont revenus positifs. Il s’agit de 126 cas contacts, aucun cas importé et 174 issus de la transmission communautaire.173 patients qui étaient sous traitement sont déclarés guéris, 43 cas graves sont admis en réanimation, 09 décès ont été enregistré. A ce jour, le Sénégal compte 24209 cas confirmés, dont 2089  guéris, 561 décédés, et donc 3558 malades sous traitement.

3- Morts subites et inexpliquées à Dakar : Un taximan s’effondre aux Parcelles assainies

Les morts subites s’enchaînent. Après qu’un imprimeur de 49 ans est mort subitement dans un bus Tata de la ligne 67, un autre drame similaire est survenu, ce mercredi, dans une ruelle des Parcelles Assainies. D’après Le Témoin, en pleine journée, le chauffeur de taxi, pris par un malaise, gare son véhicule, en laissant des passagers à l’intérieur, pour vomir du sang sur le trottoir.
Après quelques vomissements, rapporte le journal dans sa livraison de ce vendredi, le taximan s’effondre mortellement sur les lieux, installant sur place la stupeur.

4- Affaire Diary Sow : Les sénégalais divisés, Léna Sène et Thierno Bocoum volent à son secours, sa famille ne veut pas se prononcer

Les sénégalais se sont réveillés divisés, après la sortie surprenante de Diary Sow, hier soir. Si d’aucuns la  vilipendent, la critiquent, d’autres se montrent plus solidaires et compréhensifs envers elle. Léna Sène, elle-même, ancienne des prestigieuses écoles, lui a écrit un texte fort : « N’oublie pas que tu es une lionne », écrit l’ancienne directrice de campagne d’Idrissa Seck à Diary.

Mettant en avant son parcours, elle ajoute : « entre Wall street à JP Morgan, Harvard Business School, Kennedy School of goverment et White House Fellow Shich, tu dois comprendre que tu n’es pas seule. Ma sœur Diary, tu as déjà été lauréate du Concours général au Sénégal, sors de l’ombre et fais face à la réalité », conseille Lèna Sène.

De son coté, Thierno Bocoum  a aussi adressé un message touchant à l’étudiante : « Tu demeures un être humain. L’essentiel : retrouve-toi, sois en harmonie avec toi-même. Prends tout le temps pour t’occuper de toi mais laisse-toi aider. La vie n’est pas faite de certitudes. Soit ouverte auprès des tiens. Tu as été brillante à l’école mais l’école de la vie te réservera beaucoup de surprises. Elle ne décerne pas de certificats de mérite et elle te fera endurer sans t’avertir. Il faudra s’y adapter. Restes forte et prends le temps de renforcer ta résilience.Tu as toute la vie devant toi si DIEU le veut et c’est tout notre souhait. Que le Seigneur te garde ».

Assaillie ce matin par plusieurs journalistes à Malicounda, la famille de Diary Sow ne veut pas se prononcer sur le message reçu hier de leur fille. Sa maman, certainement débordée par la pression médiatique, a préféré quitter le domicile familial très tôt ce matin.

5- Victime de la nouvelle mode des jeunes filles pour grossir : une jeune mariée meurt d’overdose de sirop et de médicaments

Âgée d’une vingtaine d’années, la jeune fille habitant à Pikine préparait l’arrivée de son mari établi en Europe. Selon les dires de A. T., «ma cousine, qui se sentait trop mince, a commencé à prendre des comprimés et des sirops pour grossir. Ce, afin d’accueillir son mari qui doit arriver samedi prochain à Dakar», rapporte notre consoeur Maria Diop de Seneweb.

«C’est ainsi que mercredi passé, elle a eu un malaise. Conduite à l’hôpital, elle est décédée quelques heures après. C’est le médecin qui nous a dit qu’elle souffrait de diabète et nous a demandé ce qu’elle prenait comme médicaments ou produits alimentaires.

Sur ce, on lui a fait savoir que notre cousine buvait des sirops et des comprimés pour grossir. Le docteur nous a alors dit que c’est la cause de sa mort, car avec sa maladie, elle ne devait pas ingurgiter n’importe quel médicament. Ces comprimés et sirops ont aggravé son diabète», raconte A. T. Les produits pour grossir pullulent ces dernières années sur le marché sénégalais. Sur les réseaux sociaux, dans la rue, nombreux sont les vendeurs qui les proposent. Suppositoires, gélules, sirops ou comprimés : tous les moyens sont bons pour avoir des seins, fesses et hanches.

Ces produits se vendent sans notice, ni prescription médicale. Les prix varient entre 5 000  et 25 000 F Cfa. Une aubaine pour les commerçants à la quête de gains.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.