Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 14 Janvier 2021

1- Situation de la pandémie au Sénégal : Le record du taux de positivité battu ce jeudi avec 16,06% pour 295 nouveaux cas

Sur 1837 tests réalisés, 295 sont revenus positifs. Les nouvelles infections étaient à 198 mardi, soit près de 100 nouveaux cas entre hier et aujourd’hui. Le taux de positivité, quant à lui, est à 16,06 % un chiffre jamais atteint contre 11,59% hier. Pour les nouveaux cas, ils sont composés de 105 contacts et 189 cas communautaires. Un cas importé a été enregistré. Par ailleurs, 135 patients ont été déclarés guéris ce jeudi et 38 cas graves sont en réanimation. Malheureusement, 7 décès ont été enregistrés contre 9 hier. Au total, le Sénégal a enregistré jusqu’ici 22.178 cas confirmés dont 18.756 guéris et 496 décès. Aujourd’hui, ce sont 2925 patients qui sont sous traitement.

2- Féminicide : Une femme tuée à coups de couteau à la Cité Millionnaire de Grand Yoff

Un homme a poignardé de plusieurs coups de couteaux sa femme. Le drame a eu lieu hier soir à la Cité Millionnaire de Grand Yoff. Dispute conjugale ou pas, les raisons qui ont entraîné ce drame restent inconnues pour l’heure. 
Cependant, les images prises par des témoins montrent très clairement une femme battue à mort allongée par terre gisant dans un bain de sang.
L’auteur des faits qui se révèle être le mari, est neutralisé et amené au Commissariat de Grand Yoff, rapporte Dakaractu.

3- Diouf Sarr dévoile comment les sénégalais vont-ils être vaccinés contre le Covid-19

Les détails de la vaccination ont été dévoilés hier en conseil des ministres. Selon le ministre Diouf Sarr, « cette stratégie vient en complément au plan national de lutte contre la Covid-19 en cours d’exécution depuis la notification du premier cas de Covid-19, le 02 mars 2020.

Le plan est décliné en deux phase et vise à dans une première étape assurer la vaccination d’au moins 90 pour cent des cibles prioritaires constituées du personnel de santé des sujets âgés d’au moins 60 ans, des sujets présentant des comorbidités, mais aussi des personnes de par leur fonction ou mode de vie sont plus exposées que le reste de la population générale.

À DÉCOUVRIR

Cette première étape va démarrer avant la fin du mois de mars 2021 dans une période de deux mois. La deuxième phase du plan de vaccination qui se fera suite à la première, s’inscrit aussi dans le même objectif que la première phase visant au moins 90 pour cent de la population globale restante dans un délai qui ne doit pas dépasser le premier trimestre de 2022(mars 2022, ndrl) », souligne le document.

4- Radié de la police, Pape Bouba Diallo rencontre Kara et bénéficie d’une levée de fonds des talibés mourides

Serigne Modou Kara n’est pas resté indifférent à la situation de son disciple Pape Bouba Diallo. Après la radiation de ce dernier, le guide religieux a décidé de le recevoir, aujourd’hui. Mais, selon les infos que détient nos confrères de « Source A », le désormais ancien flic, après avoir reçu les messages de soutien de Serigne Abdou Samad et Serigne Modou Bousso Dieng, pourrait bénéficier d’une levée de fonds en gestation au sein du « Diwan ». 

Pape Bouba Diallo n’est plus depuis ce mercredi un agent de la Police. Radié pour s’être agenouillé devant Serigne Modou Kara, lors de la célébration du Magal de Touba à Louga, le désormais ex-flic a décidé de rentrer à Dakar après être allé à Saint-Louis pour voir ses parents. Serigne Modou Kara n’est pas le seul dignitaire mouride à se sentir concerné par cette affaire. La famille du policier radié a confié à nos confrères avoir reçu le message de soutien de Serigne Abdou Samad, fils de Serigne Souhaibou de même que celui de Serigne Modou Bousso Dieng.  

5- Les raisons du décès de Serigne Abdoul Aziz Sy fils de Moustapha Djamil dévoilées

Serigne Abdoul Aziz Sy, fils de Serigne Moustapha Sy Djamil a été victime  d’un parricide, lundi dernier. Selon les informations relayées par nos confrères de L’Observateur, le guide religieux a été poignardé à mort  chez lui par son fils M. Sy, âgé de 28 ans.


Le couteau lui a occasionné plusieurs blessures qui l’ont vidé de son sang, d’après le journal. Le présumé meurtrier, qui avait pris la fuite après son acte, a été arrêté par la police mardi dernier.
Pour justifier son acte, le fils meurtrier a confié aux enquêteurs qu’il se sentait marginalisé et qu’il n’est pas pris en considération dans la famille.
Mais, selon sa mère, qui a été auditionnée par les limiers, son fils est plutôt sujet à des troubles psychiques.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.