Le Café qui réveille l'Info

Accords litigieux, sociétés écrans, pillages… ces failles qui tuent le secteur de la pêche au Sénégal

Le secteur de la pêche constitue un des leviers les plus importants de l’économie sénégalaise. Toutefois, il connaît depuis un certain temps d’énormes difficultés : des licences de pêche accordées à des bateaux étrangers à la faible rentabilité liée à la commercialisation des produits halieutiques en passant par la vétusté des équipements des pêcheurs et les défis de la protection des espèces en voie d’extinction. Les problématiques restent sans fin.

Les licences de pêche accordées à d’autres pays tels que ceux de l’Union Européenne alimentent les débats et ressentiments pour les acteurs du secteur maritime et pour toute la société sénégalaise qui observe depuis ses plages les bateaux draguer les fonds marins. Les acteurs accusent souvent l’État de signer des contrats avec des puissances étrangères qui pillent nos ressources halieutiques. Le président de la république qui faisait face à la presse le 31 décembre 2020 est revenu sur ce que certains appellent “un bradage de nos ressources marines”. Selon lui, sur 150 bateaux dans nos eaux seuls 30 appartiennent à l’Union Européenne. Les autres navires sont les propriétés de sénégalais qui travaillent avec des étrangers, avait renseigné le président de la république face à nos confrères de la presse nationale. Cette déclaration suffit-elle à calmer les ardeurs des acteurs de la pêche ? Répondent-elles aux inquiétudes de nos pêcheurs artisanaux qui n’arrivent plus à trouver le poisson ? 

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Accédez en illimité à SenCaféActu Gëstu

le numéro de téléphone est requis

Des difficultés ? Contactez nous sur WhatsApp au +221 76 188 10 18

Les commentaires sont fermés.