Le Café qui réveille l'Info

Rapatriement de corps : l’autre calvaire des Sénégalais de la diaspora

L’ultime volonté de beaucoup de sénégalais établis dans la diaspora est de reposer sur la terre qui les a vus naitre, auprès de leurs ancêtres. Un souhait qui sera difficile à réaliser pour certains. Le rapatriement des corps des défunts coûte une fortune que beaucoup de familles n’arrivent pas à supporter. Comment la diaspora sénégalaise répond à ce besoin de maintenir nos rituels funéraires ? 

Même s’ils existent des établissements (banques et assurances) qui offrent des assurances vie, nombreux sont ceux qui n’épargnent pas pour le respect de leurs dernières volontés. 

Travailler et gagner dignement sa vie, telle est la motivation qui anime beaucoup de Sénégalais établis en Europe. Pour eux, leur séjour est temporaire quel que soit la durée. La retraite, les vacances, et même la mort sont synonymes d’un retour au pays natal. Pour ce dernier cas de figure, les choses ne sont pas aussi simples qu’on peut le penser. Ce désir d’avoir des obsèques selon nos différentes traditions et croyances doit passer par le rapatriement du corps de la personne décédée. Toutefois, au-delà des formalités à remplir, il faut débourser une importante somme d’argent allant jusqu’à 4000 euros pour assurer le transport d’un corps depuis l’étranger. Certaines personnes épargnent de leur vivant pour que ce « dernier voyage » se passe de la meilleure des façons et dans la discrétion. Ce financement passe généralement par des assurances qui prennent en charge l’intégralité des frais de rapatriement du corps.  

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Accédez en illimité à SenCaféActu Gëstu

le numéro de téléphone est requis

Des difficultés ? Contactez nous sur WhatsApp au +221 76 188 10 18

Les commentaires sont fermés.