Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 31 décembre 2020

1- Nécrologie : Rappel à Dieu de Serigne Abass Mbacké, Khalife de Darou Moukhty.

Une triste nouvelle frappe la communauté mouride et la Ummah . Serigne Abass Mbacké, le Khalife de Darou Moukhty a été rappelé à Dieu, ce jeudi 31 decembre. L’année 2020 a été terrible jusqu’au bout pour le Sénégal.
Malade, Serigne Abass a été évacué à Dakar où il était hospitalisé. Il était retourné il y’a quelques jours à Darou Moukhty où il a rendu l’âme ce jeudi 31 décembre 2020.
C’est Serigne Abass Mbacké qui avait remplacé Serigne Cheikh Khady Mbacké à la tête du Khalifat de Mame Thierno Birahim Mbacké. Serigne Abasse Mbacké était le quatrième à diriger la cité de Borom Darou après Serigne Modou Awa Balla Mbacké, Serigne Abdou Khoudoss Mbacké et le regretté Serigne Cheikh Khady. Connu pour son silence légendaire, Serigne Abass était un homme qui jouit d’un profond respect au sein de la communauté musulmane en général et mouride en particulier. (Avec Dakaractu)

2- Pandémie de Covid-19 : 8 décès, 195 nouveaux cas positifs, 42 patients en réanimation, la barre des 19 000 cas franchie

« Sur 1402 tests réalisés, 195 sont revenus positifs. Il s’agit de 81 cas contacts suivis par les services du ministère de la santé, 114 cas issus de la transmission communautaire. Par ailleurs,  patients sont testés négatifs et déclarés guéris. 42 cas graves sont également pris en charge dans les services de réanimation de l’hôpital de Fann et de l’hôpital principal de Dakar. 8 décès  liés à la covid-19 ont été enregistrés ce mercredi 30 Décembre. Le Sénégal a enregistré   19 140  cas positifs à la covid-19 dont 17 254 guéris, 410 morts, 1675 personnes sont sous traitement », selon le Dr Mamadou Ndiaye.

3- Mesures exceptionnelles prises par le préfet de Dakar pour ce 31 décembre: Pas de rassemblements à la place de l’indépendance, à l’obélisque et à la place du millénaire, les restaurants doivent fermer à minuit

« Les dispositions ont été prises pour véritablement qu’il n’y ait pas de rassemblements au niveau de ces emplacements comme la place de l’indépendance, la place de l’obélisque, la place de la porte du millénaire et toutes ces places qui étaient devenues lieux de convergence des populations.  Les sénégalais doivent rester chez et ne se rassembler que lorsqu’il s’agit d’événements extrêmement nécessaires et utiles, dans le respect des gestes barrières.

Les restaurants peuvent continuer à fonctionner jusqu’à minuit comme ces derniers jours, bien sûr, en respectant les gestes barrières. Maintenant, concernant les animations que nous connaissons dans les lieux ouverts comme dans les hôtels, elles sont tolérées à condition qu’elles ne se transforment pas en dancing.

Vraiment là, je voudrais être clair là-dessus. On a connu cela lors de la fête du 24 décembre, il ne faudrait pas qu’on puisse avoir des animations qui se transforment en dancing surtout dans ces hôtels. Aucune dérogation particulière n’a été donnée relativement aux horaires ou bien à l’ouverture des dancings », a rappelé Alioune Badara Samb. 

4- Sexualité à l’école : Le porte-parole du ministère de l’Éducation revient à la charge

« Il y a des documents qui circulent, une invitation signée par le ministre de l’éducation national et un rapport d’une étude sur la santé de la reproduction. Je voudrais dire à l’endroit de tous les Sénégalais que l’invitation signée par le ministre de l’Education portait sur la santé de la reproduction et non sur l’éducation à la sexualité. La santé de la reproduction est déjà enseignée dans nos programmes scolaires. Donc il n’y a rien de nouveau », a précisé Mouhamadou Moustapha Diagne.

D’après lui, la problématique, c’est l’éducation à la sexualité qui n’est pas introduite dans le curricula. « Maintenant les rapports d’études, les rapports produits par les ateliers n’engagent en rien le ministère de l’Education nationale.

Le ministre a été très clair; ni hier, ni aujourd’hui, ni demain, le ministère n’envisage d’introduire l’éducation à la sexualité dans notre curricula », assure le porte-parole du ministère de l’éducation nationale.

5- Communication : La Présidence de la république verrouille les espaces des grandes chaines, D-Média offre un plateau à Sonko

Ce 31 décembre n’échappera pas à un clivage médiatique entre le Présidence et Ousmane Sonko qui tient à marquer « lui-aussi » la fin d’année. Pour le Chef de l’Etat, une stratégie vigoureuse a été mise en place pour faire passer les messages. Ainsi, après son discours à la nation à 20h, Macky Sall fera face à un groupe restreint de 5 à 6 journalistes pour un round up des faits marquants de l’année écoulée, avec un curseur sur la langue wolof pour toucher le maximum de sénégalais.

Au même moment, le leader du Pastef Ousmane Sonko sera au groupe D média, la Sentv en particulier, où il sera lui aussi interviewé par 4 journalistes pour une durée de 2h 15 mn.

Ce choix de Sonko d’occuper un plateau d’une télévision à l’heure où le chef de l’État s’adresse à la presse nationale est une manière pour l’opposant de se placer en alter ego du président de la République. En fin 2019, c’était le même modus operandi dans le même groupe de médias dirigé par un autre opposant, Bougane Guèye Dany. Reste à savoir si la stratégie sera payante ou non, s’interroge seneweb.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.