Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 23 décembre 2020

1- Le cri du cœur de Eumeu Sène à l’endroit de Macky Sall : «À Mbour, il y a une écurie entière qui a péri en mer, Macky Sall ne doit pas nous sacrifier…»

Plusieurs lutteurs ont fait face à la presse, ce matin, pour exiger la reprise des combats. Parmi eux, Eumeu Sène qui n’a pas mâché ses mots. Selon lui, «les autorités doivent comprendre qu’il y a énormément de personnes qui vivent de la lutte dans notre pays. Même les vendeuses d’arachides qui viennent au stade vivent de la lutte. Donc le Président de la République Macky Sall ne doit pas sacrifier tout ce monde ». Eumeu Sène d’ajouter : « Les lutteurs sont tellement sollicités pour des soutiens et autres. Si aujourd’hui ils n’ont pas d’activités que vont faire ceux qui comptent sur eux ? Les jeunes lutteurs ont perdu espoir. À Mbour, il y a une écurie entière qui a péri en mer. C’est vraiment regrettable », s’indigne Eumeu Sène cité par Libération.

2- Campagne arachidière : Les agriculteurs disent niet aux autorités et entrent en rébellion

Le Directeur général de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (SONACOS) qui se disait favorable à une hausse du prix du kilogramme d’arachide pour cette année, est passé à la vitesse supérieure. Désormais, le prix du kilogramme de l’arachide est acheté à 285 F CFA au lieu des 250 F CFA initialement arrêtés.

Seulement, pour  le président de la Confédération nationale des opérateurs privés stockeurs-transporteurs, Modou DIAGNE s’est trompé de chiffre. « La sortie du Directeur général de la Sonacos a créé un amalgame parce qu’en réalité, les choses ne passent pas comme ça. J’ai appelé le Directeur général pour lui dire : ‘tu as mal communiqué et il faut lever cet amalgame’. Tous les opérateurs officiels qui achètent le kilogramme d’arachide à plus de 250 F Cfa risquent de travailler à perte, car l’usine ne nous rembourse seulement que les 250 F Cfa. Les exportateurs à destination de la Chine ne paient pas la taxe, pourtant lorsqu’on importe du tourteau ou de l’huile, nous payons des taxes », déplore Modou FALL. Du côté des agriculteurs qui ont décidé de ne pas vendre le kilogramme en dessous de 300 F CFA, cette hausse n’enchante pas.  L’organisation paysanne « Aar Sunu Mommel », qui juge cette augmentation insuffisante, demande aux cultivateurs de pas bazarder leurs récoltes.

3- Gestion de la pandémie : 20 centres de traitement dédiés au Covid-19 sont à nouveau fonctionnels dans le pays. Pour le Pr Seydi, « notre réactivité a été lente dans l’ouverture des centres.. . »

 « Tous les centres de traitement épidémiologiques du Sénégal sont opérationnels. Il n’y a aucune région aujourd’hui qui n’est pas opérationnelle. Meme à  Ndioum, à Kaffrine ce sont des CTE (comité technique d’établissement) qui sont là. Il n’y pas de malades, mais ils sont opérationnels » a-t-il souligné. A en croire Dr Ousmane Guèye directeur du SNEIPS, la disponibilité des lits, surtout dans les services de réanimation, est garantie. Mieux, les cas asymptomatiques sont suivis chez eux. « Nous prenons en charge les cas symptomatiques comme asymptomatiques. Maintenant, les cas asymptomatiques sont suivis à domicile. Cela, pour permettre à tout moment d’avoir une disponibilité au niveau des structures hospitalières et au niveau des structures de soins », a expliqué Dr Ousmane Guéye. De son coté, Pr Seydi patron de la prise en charge déplore la lenteur de l’ouverture des dits centres. Pour Seydi « le nombre de malades qui ont besoin d’oxygène augmente plus rapidement que les lits ».

4- Affaire des gadgets alcoolisés : Les 4 suspects jugés le 29 décembre

 Le procès des 4 suspects interpellés dans l’affaire des gadgets alcoolisés destinés aux enfants s’est ouvert ce mardi 22 décembre 2020 au tribunal des flagrants délits de Dakar. Seulement, l’audience a été renvoyée au 29 décembre prochain au motif qu’il y a une nouvelle personne interpellée dans cette affaire. Ainsi, le procureur a demandé de procéder à la jonction de la procédure avec celle de l’importateur qui aurait été arrêté avant hier lundi. 

Pour rappel, ce mercredi 16 décembre, la Direction du commerce intérieur a interpellé un commerçant distributeur de jouets et gadgets pour enfant contenant un liquide sucré et alcoolisé. Et, c’est suite à une alerte lancée sur les réseaux sociaux à travers une vidéo largement partagée par les internautes, qu’ils ont été interpellés. 
Sur ces entrefaites, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye avait ordonné que tous les suspects interpellés sur cette affaire soient renvoyés devant le parquet. Ainsi, ils ont été placés sous mandat de dépôt à la prison du Cap Manuel.

À DÉCOUVRIR

5- Affaire de Hiba Thiam : Jour de procès et de vérité pour Dame Amar et ses co-inculpés

Dame Amar et Compagnie seront fixés sur leur sort à la 3e chambre correctionnelle, demain mercredi 23 décembre 2020. En effet, Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, détention et usage de drogue, violation du couvre-feu, non-assistance à personne en danger.

Pour mémoire Dame Amar et Cie ont été arrêtés, suite à la mort tragique de Hiba Thiam, dans la nuit du 3 au 4 avril. Malgré l’Etat d’urgence, ces jeunes avaient organisé une fête privée dans un luxueux appartement sis aux Almadies. Les limiers ont fait irruption sur les lieux du drame avant d’y découvrir des traces de drogue (chlorhydrate de cocaïne). Par contre, ils n’ont pas mis la main sur de la drogue. Un trafiquant de drogue est aussi activement recherché

6- Actu internationale

  • Mali : Un « coup d’état rampant » déjoué

    Les services de renseignements maliens plus connus sous le nom de Sécurité d’État ont procédé à l’arrestation du journaliste chroniqueur Mohammed Youssouf Bathily, (alias Ras Bath), connu pour son franc-parler à l’égard des autorités, de Vital Robert Diop, directeur du PMU malien et de Souhahebou Coulibaly de l’Agefau, (une agence publique qui gère un fonds consacré à l’accès aux télécommunications). Des médias maliens lient ces arrestations à une tentative de déstabilisation des autorités de transition, voire de coup d’État rampant, selon senenews.
  • Claude Brasseur est mort

    Le monde du cinéma français est en deuil. Le comédien Claude Brasseur est décédé, à l’âge de 84 ans, a annoncé ce mardi son agent. Une information donnée par l’AFP.

7- Actu sports

  • Le journaliste sportif Laye Diaw en colère contre Sadio Mané

    La bouderie de l’international sénégalais de Liverpool lors de son remplacement le week end dernier n’a pas plu au doyen des journalistes sportifs. Abdoulaye Diaw n’est pas d’accord avec Sadio Mané sur son comportement lors de cet incident qui a surpris beaucoup de fans du numéro 10 des Reds. Laye Diaw pense que Sadio a eu tort de s’énerver.
  •  Le Teungueth Fc a été tenu en échec à domicile par le Raja de Casablanca (0-0) au stade Lat Dior de Thies.Ce mardi 22 décembre, le Teungueth Fc, représentant du Sénégal en Ligue Africaine des Clubs, accueillait les Marocain du Raja Casablanca au Stade Lat Dior de Thies pour un match aller décisif en vue d’une qualification pour la première fois en phase de poule de cette compétition. (wiwsport)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.