Le Café qui réveille l'Info

L’essentiel de l’actualité de la semaine du 14 au 20 Septembre 2020

Remaniement : Macky Sall parle d’ouverture aux alliés et de retour du poste de PM

«Le président de la République n’a pas donné de noms, ni parler de gouvernement, mais il a bien parlé de partage de responsabilités dans la gestion de l’État. Personnellement, j’ai pensé à des gens comme Oumar Sarr, Me Aïssata Tall Sall, Me Ousmane Ngom, Modou Diagne Fada… qui ont une grande expérience de l’État doivent avoir des responsabilités», a commenté, le sourire en coin, un leader de parti ayant pris part à la visioconférence de Macky Sall avec ses alliés,  qui s’est confié à L’AS.

Quoi qu’il en soit, il se dit aussi dans l’entourage du chef de l’État que l’idée de faire revenir le poste de Premier ministre n’est pas à écarter dans le package de lois qui sera déposé devant l’Assemblée nationale après lecture du rapport spécial de la Commission politique du Dialogue national en octobre prochain lors de l’ouverture de la session unique du Parlement. Par ailleurs, Macky Sall a prorogé de quelques mois les travaux des autres commissions du Dialogue national.

– Pour le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Matar Diop, « tous ceux qui sont mêlés à la gestion de l’assainissement, les directeurs généraux ainsi que les chefs de service doivent être entendus par une enquête portant sur la gestion et le financement des fonds destinés à l’assainissement du pays »

Selon le chef Supérieur de la Collectivité Lébou, les fortes inondations qui ont frappé la capitale Dakar, s’expliquent en grande partie du fait que plusieurs espaces qui n’étaient pas destinés à l’habitation sont aujourd’hui lotis et vendu aux populations qui y habitent sans aucun plan d’assainissement. 
Invité de l’émission Actu-Débat sur Dakaractu, l’ancien directeur général de la SONES de révéler qu’il avait refusé une offre de 50 parcelles en guise de récompense pour lotir la zone de captage alors qu’il était directeur général de la SONES. Ce qu’il dit avoir catégoriquement refusé.

– Reprise des travaux de la  Grande Mosquée de Tivaouane : Les talibés tidianes ne s’arrêtent plus : 4 milliards récoltés ce midi

C’est comme un vent d’une saine émulation s’était emparé des talibés de la communauté tidiane. Après avoir démarré très fort la cagnotte, hier nuit, avec 1,5 milliard, ils se sont littéralement déchainés ce mardi en mettant plus de 4 milliards à midi.

L’Assemblée se saisit du dossier des inondations et va mettre en place une Mission parlementaire avec les députés de toutes les chapelles politiques

– Effroyable découverte sur le Covid-19 au Sénégal : L’Obs donne la parole à des spécialistes qui révèlent la mutation du virus avec de nouveaux symptômes.

Selon Dr Khardiata Diallo Mbaye du CTE de Fann, « de plus en plus, on constate un diabète inaugural chez les patients atteints du coronavirus. Des crises convulsives et des risques d’embolie pulmonaire sont notés». Pour Dr Makhtar Camara, chef de l’unité de Bactériologie de Le Dantec, « il y aurait au moins une dizaine de souches qui circulent » 

– Lamine Diack va bénéficier d’un aménagement de peine, Massata Diack et son père déposent un appel ce jeudi, Habib Cissé purgera sa peine d’un an avec un bracelet électronique. Pour l’avocat de Diack sénior, « cette décision est inhumaine »

« Nous venons de connaitre le verdict. Nous vous annonçons que la défense de Monsieur Diack va faire appel de cette décision. Cette décision prise est pour nous injuste, inhumaine. Elle est injuste, parce qu’on voit que le tribunal a voulu se servir de Monsieur Diack comme étant un bouc-émissaire. En lisant cette décision, le tribunal nous a montré qu’il n’a fait qu’épouser de façon entière la thèse du parquet », a dénoncé Me Simon Ndiaye. Pour rappel, Lamine Diack est condamné à 4 ans de prison dont 2 ans ferme, son fils Massata a écopé 5 ans de prison ferme avec 650 millions d’amende assorti d’un mandat d’arrêt international.

– Tendance baissière de la pandémie Covid-19 au Sénégal : Pour le Pr Souleymane Mboup, la baisse s’explique par « un taux de circulation faible du virus dans la population, avec un taux d’anticorps très élevé, voire une immunité de groupe… »

Le Président fondateur de l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF), rappelle au micro de dakaractu, que c’est dans le cadre normal de l’évolution des épidémies qui connaissent différentes phases allant du temps de latence à la décroissance.
Constatant cette décrue, le Pr Mboup affirme que le pic a été rapidement atteint au Sénégal et que ça correspond à ce qu’avait révélé la modélisation faite au niveau de l’IRESSEF.
Pour expliquer maintenant cette baisse de l’épidémie qui semble se dessiner, le scientifique convoque plusieurs hypothèses dont la première est l’immunité de groupe. Selon lui, les chiffres préliminaires dont il dispose, montrent un taux de circulation faible du virus dans la population, avec un taux d’anticorps très élevé. Mais de l’avis du virologue, il ne faut pas s’enflammer. « On doit rester modeste (…) il ne faut pas se relâcher », conseille-t-il.

– Souleymane Teliko président de l’UMS convoqué à l’IGAJ aujourd’hui : Les magistrats se mobilisent, Teliko écrit à ses collègues :

« Contrairement à ma demande, le motif de l’audition n’a pas été précisé, meme si j’ai appris, par ailleurs, qu’on me reprocherait d’avoir tenu, lors d’une interview, des propos qui porteraient atteinte à notre statut. Cette convocation intervient dans un contexte précis, marqué par la dénonciation vigoureuse de l’affectation de notre collègue Ngor Diop et surtout, par l’attitude singulière de la cellule de communication de ministère de la justice qui a envoyé la lettre de démission de monsieur le Premier président Ousmane Kane à différentes rédactions. Rien ne peut nous atteindre qui ne vienne d’Allah WST. Je compte aller répondre à la convocation avec, en bandoulière, la sérénité et la dignité de celui qui n’a absolument rien à se reprocher », a écrit Souleymane Teliko.

– L’impact terrible du Covid-19 sur les sénégalais de l’extérieur

149 sénégalais sont décédés du coronavirus, 95 malades ont été assistés. 218 000 demandeurs d’aide ont été recensés depuis le début de la pandémie au mois de mars, selon le journal Enquête qui reprend les chiffres du ministère des affaires étrangères. 11,28 milliards ont été déboursés pour aider les sénégalais de l’extérieur touchés par l’impact de la pandémie. 38 corps ont été rapatriés dont 31 depuis la France. Un recensement des sénégalais de la diaspora sera lancé bientôt, selon le ministre des affaires étrangères.

– Business autour des inondations : Aly Ngouille Ndiaye verrouille le marché des motopompes

En tournée dans la région de Diourbel, pour s’enquérir des zones inondées, le ministre de l’Intérieur a confié à la presse que « désormais, toutes les motopompes seront commandées au niveau national par un achat centralisé ». Cette décision ne va pas plaire aux personnes qui profitaient de ce que certains appellent le « deal du pompage des eaux ». En centralisant toutes les commandes au niveau du gouvernement, l’Etat dessaisit les autorités locales de marchés et de tractations souvent incontrôlés.

– Débat sur le 3eme mandat : Aymérou Gningue enfonce le clou « juridiquement le Président Macky Sall a le droit de se présenter pour un troisième mandat »

C’est une déclaration qui risque de relancer le débat sur le troisième mandat pour Macky Sall. Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle à l’assemblée nationale, est convaincu que « juridiquement Macky Sall a le droit de se présenter pour un troisième mandat ». Invité du Grand jury de la RFM, Aymérou Gningue dit d’attendre 2023 pour poser le débat aux constitutionnalistes, Macky Sall étant occupé, pour le moment, à faire face aux menaces comme la pandémie du Covid-19.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.