Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 19 Mai 2020

1 – Matinée de feu : Du sang, des blessés à Touba, du feu et des dégâts à Tamba. Les chauffeurs et transporteurs de Touba se sont violemment affrontés ce matin à la gare routière. Le sang a beaucoup coulé entre les partisans de Idy Ka et Modou Mbaye qui se disputent le leadership dans la corporation dans la ville sainte. C’est à coups de machettes et de couteaux qu’ils se sont affrontés faisant beaucoup de blessés graves.  Les 10 millions remis par l’Etat pour appuyer les chauffeurs ont été la source de discorde. A Tambacounda, ce sont les jeunes conducteurs de motos-taxis qui ont mis le feu dans la ville créant beaucoup de dégâts et bloqué la circulation. Ils ont affronté les policiers ce matin, pour exiger la levée de l’interdiction qui les frappe.

2 – Covid-19 – Décès en série des malades : Docteur Louise Fortes « il est temps de sauver les personnes âgées  qui sont dans les familles». Face à la série de décès (30 ce lundi) qui frappe les personnes âgées malades du Covid-19 depuis quelques jours, Dr Fortes de l’hôpital Dalal Jamm, a alerté sur l’urgence à « sécuriser les personnes âgées, surtout celles atteintes de maladies chroniques ». Selon le Dr, qui est au front du traitement des malades hospitalisés, « les sénégalais doivent tout faire dans les familles pour que les personnes âgées ne soient pas contaminées, parce que si elles tombent malades du coronavirus, elles ont peu de chances de s’en sortir ». Dr Fortes, qui s’exprimait sur la RFM, a expliqué que la série des décès que connait le Sénégal est liée à cette triste réalité.

3 – L’affaire des 1500 milliards de faux billets prend une autre tournure : Le bruit annoncé ce matin sur cette affaire prend de l’ampleur, avec la mise en cause de pontes du régime de Wade. Tout est parti de Daouda Ndiaye et sa bande, qui avaient par devers eux un montant astronomique de 1,95 milliards d’euros en billets noirs, conditionnés en trois lots. Ils sont poursuivis pour une rocambolesque affaire de faux billets et présentés au procureur de Pikine. Selon des informations obtenues par nos confrères d’Emedia, les premiers éléments de l’enquête font état d’une bande de récidivistes. Aussi, dans les dépositions lors de l’enquête préliminaire, l’un des mis en cause a cité un ancien candidat à la dernière présidentielle dont les initiales mentionnées par l’Obs sont P.D, et un ancien ministre de Wade du nom de F.S. La présumée implication de grandes autorités a fini de donner à l’affaire une nouvelle et surprenante tournure qui est devenue le sujet numéro un des discussions sur les sites en ligne et les réseaux sociaux.

4 – Interdiction des transports interurbains et fermeture des gares routières : les transporteurs se rebellent de partout. Gora Khouma s’est fait écho, ce matin, de la colère des chauffeurs et transporteurs. Ces derniers ont  donné un ultimatum au gouvernement pour lever l’interdiction de voyager entre région. Selon le SG des transporteurs routiers, l’Etat qui a levé toutes les mesures pour les autres secteurs n’a plus de raison pour empêcher la reprise des transports interurbains. La rébellion, partie de Kaolack, Touba et Ziguinchor, a fini de gagner toutes les gares routières.

5 – Les 150 sénégalais revenus de France sont dans la nature : Selon le Témoin, aucun d’entre eux n’a été mis en quarantaine, alors qu’ils devaient tous subir une mesure de confinement sanitaire pour éviter tout autre cas importé de contamination. Situation confirmée par l’un des rapatriés. « Si on avait le moindre symptôme, les autorités sanitaires de Paris n’allaient pas nous laisser embarquer pour Dakar. C’est pour cela que je ne me suis pas auto-confiné. D’ailleurs, je suis allé voir mes beaux-parents et autres proches… ». Comme pour dire : « Je m’en fous ». Pour rappel, près de 150 Sénégalais coincés en France ont été rapatriés par vol Air France. Arrivés à l’aéroport de Diass, ils avaient été priés de circuler, c’est-à-dire de regagner discrètement leurs familles respectives, informe le Témoin.

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.