Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 30 Mars 2020

1 – Le ministre de la santé va répondre aux questions des sénégalais : En début avril, probablement le 2, le ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr va faire face aux sénégalais pour présenter le bilan à mi-parcours de la gestion de la lutte contre le Covid-19. En à croire son directeur de cabinet Alyose Diouf, qui s’est confié à Assane Guèye, ce sera l’occasion de répondre à toutes les questions que les sénégalais se posent.

2 – L’Assemblée va remettre les clés du pays au Président Macky Sall au plus jeudi prochain : La conférence des présidents s’est réunie ce matin à l’Assemblée nationale pour arrêter l’agenda des travaux et les modalités. Ainsi, la commission des lois se réunit dès demain mardi pour examiner le projet de loi d’habilitation, avant que les députés passent au vote au plus tard jeudi. L’objectif est de donner tous les « pouvoirs » à Macky Sall pour gérer par ordonnances d’ici trois mois.


3 – Une malade guérie du coronavirus alerte les sénégalais : La dame qui témoignait sur la RFM n’a pas caché son « inquiétude » pour le Sénégal « J’ai l’impression que l’homme de la rue n’a pas conscience de ce qui va arriver. C’est arrivé en France, en Italie, en Espagne aux Usa. Si je peux ajouter quelque chose, ce serait, restez chez vous » ; a-t-elle dit.

4 – Covid-19 : Même les banques souffrent. Ecobank a décidé de fermer 13 de ses agences officiant au Sénégal. L’établissement bancaire a envoyé des messages à sa clientèle pour lui faire part de cette mesure. Il dit avoir pris cette décision pour se conformer aux recommandations sanitaires liées à la lutte contre le Covid-19. «Dans le cadre des recommandations sanitaires, liées à la propagation du coronavirus, nous allons procéder à la fermeture de 13 agences à partir de demain», lit-on dans le texte repris par Igfm.


5 – Premières victimes du Covid-19 : 31 mille travailleurs de l’hôtellerie dans la rue : L’alerte est de Pape Béranger, le président de l’Association des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration (APHORE). Qui affirme que 10 mille emplois directs, et 21 mille indirects avec environ 740 réceptifs hôteliers dans tout le pays sont concernés. Indexant le patronat, il propose un plan de relance à l’État, au micro de Sud fm. A signaler que ces secteurs génèrent près de 400 milliards F CFA de chiffre d’affaires. « Face à cette situation-là (propagation du coronavirus), et au manque à gagner, le patronat a déjà commencé à menacer, prenant des décisions qui visent les travailleurs, menacés de baisse de salaires, de chômage technique, et même de licenciement, souligne-t-il. Il y a certains patrons qui disent de payer aux travailleurs le mois de mars à 100%, les autres mois à venir à 50%. Il y en a même d’autres qui disent qu’ils vont carrément les licencier. Ça, je pense que ce sont des inquiétudes que vivent les travailleurs », alerte Pape Beranger repris par e-media.

Les commentaires sont fermés.