Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 22 Mai 2023

1- MAC de Ziguinchor : En grève de faim depuis 3 jours René Capain Bassène dans un état critique

Suite au report du procès en appel prévu le 19 mai dernier, le journaliste René Capain Bassène a pris une décision radicale quitte à y perdre sa vie. Le journaliste et écrivain et chargé de communication de l’ANRAC qui dénonce sa condamnation à perpétuité pour la tuerie de Boffa Bayotte à entamé une grève de la faim, depuis vendredi dernier. Selon Senego, René Capain est très affaibli. Son état de santé s’est détérioré.

Lors de son procès devant la Chambre criminelle de Ziguinchor, le journaliste avait déclaré devant le juge qu’il n’est lié ni de près ni de loin à la tuerie et que condamné, il se suicidera. va -t- il joindre l’acte à la parole? En tout cas René Capain à rendu tous ses effets, à sa famille à qui il a demandé de ne pas toucher à sa dépouille si jamais il mourrait en prison.

2- Affaire Amy Ndiaye «Gniby» : La demande de liberté provisoire des députés du Pur rejetée

Les députés Massata Samb et Mamadou Niang vont devoir encore prendre leur mal en patience. Et pour cause, la première chambre d’appel correctionnelle a rejeté, ce lundi 22 mai, leur demande de mise en liberté provisoire, introduite par leurs avocats, rapporte Seneweb. Selon des informations, ils sont présents dans le box du tribunal en attendant que leur affaire soit jugée dans le fond.
Les conseils de la défense notamment Me Adama Fall et ses collègues Me Abdi Nar Ndiaye et Me Youssoupha Camara avaient fondé leur demande sur la garantie de représentation en justice mais également sur le fait qu’aucun témoignage subordonné n’a été recueilli dans le dossier. Ils se disaient toutefois optimistes quant à la libération le 22 mai prochain de leurs clients incarcérés depuis le 13 décembre 2022.
Les deux députés du PUR ont été condamnés le 2 janvier 2023 en première instance à six mois ferme, 100 000 francs CFA d’amende et 5 millions au titre des dommages et intérêts pour coups et blessures volontaires et menaces de mort au préjudice de leur collègue Amy Ndiaye « Gniby » de Benno bokk yaakaar (Bby).
Massata Samb et Mamadou Niang avaient battu cette dernière au sein de l’hémicycle. La vidéo de l’agression avait fait le tour de la toile. Amy Ndiaye de Gniby s’était à l’époque retrouvée avec une Incapacité temporaire de travail (Itt) de 23 jours.

3- CAN 2027 : Le Sénégal dépose sa candidature au Caire, ce lundi

Aujourd’hui,le vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Abdoulaye Saydou Sow  a fait l’annonce  sur les ondes de la Rfm, que  le Sénégal va déposer,  au siège de la CAF au Caire (Egypte), sa candidature à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2027.
La délégation sénégalaise est conduite par le Directeur de la haute compétition, Léopard Germain Senghor.
Le Sénégal avait manifesté en décembre dernier son intention d’organiser la CAN 2027, par la voix de l’ancien ministre des Sports Yankhoba Diattara
Le 4 mai dernier, le Premier ministre, Amadou Ba, ministre en charge des Sports avait indiqué lors de la cérémonie de passation de service avec son prédécesseur que le Sénégal usera de moyens diplomatiques pour déposer sa candidature à l’organisation de la CAN 2027.
La CAF tiendra des visites d’inspection dans les pays candidats du 1er juin au 15 juillet 2023.

4- Procès Sweet Beauty : Les «conditions» de Sonko rejetées

À DÉCOUVRIR

Ousmane Sonko avait lié sa comparution devant la chambre criminelle, ce mardi 23 mai, pour son procès contre Adji Sarr, qui l’accuse de viols et menaces de mort, à certaines conditions. Il s’agit, notamment, de lui permettre de choisir son itinéraire pour se rendre au tribunal, et de la levée du siège de son domicile, à la Cité Keur Gorgui.

Dans son édition de ce lundi, Le Quotidien informe que ces demandes ont été transmises par un des avocats du président de Pastef, Me Ousmane Ngom, qui a contacté en ce sens «certaines autorités». Le journal informe que celles-ci ont été rejetées. «Saisi de cette requête, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a opposé une fin de non-recevoir. Ismaïla Madior Fall a expliqué aux conseils de Ousmane Sonko que l’État n’a pas pour habitude de négocier avec des justiciables», relate la même source.

Au-delà de cette position de principe, souligne Le Quotidien, «les autorités politiques ne croient pas à la parole de Ousmane Sonko». Ces dernières craindraient, d’après le journal, «que s’il était laissé à Ousmane Sonko de choisir librement son itinéraire, le leader du parti Pastef ne choisirait pas nécessairement la voie la plus droite et la plus courte. Il lui serait loisible de vouloir alors se payer un bain de foule à peu de frais, en passant par l’Ucad, les marchés Tilène et Sandaga, et de mobiliser tous les badauds».

En cas de non-comparution, Ousmane Sonko pourrait être jugé par contumace. Conséquence, le cas échéant : ses avocats ne plaideraient pas, il écoperait de la peine la plus lourde en cas de culpabilité, serait rayé d’office des listes électorales et ne pourrait pas faire appel.

Le procès de l’affaire Sweet Beauty a été ouvert le 16 mai en l’absence du président de Pastef, qui ne s’est pas présenté à la barre. Il sera renvoyé au 23 et se déroulera en audience spéciale.

5- Apres  » Jam ma guëne 3e mandat : La plate-forme « 3e Mandat Mo Gueneu Woor” voit le jour

Alioune Tine et cie avaient lancé la plateforme « Jam ma guëne 3e mandat » ( la paix vaut mieux qu’un troisième mandat) avant de faire des visites auprès des foyers religieux pour inviter le président Macky Sall à ne pas se présenter en 2024.  En riposte, des soutiens du patron de Bby ont lancé ce week-end  la coalition « 3e Mandat Mo Gueneu Woor” dans le but de contrecarrer Alioune Tine et cie.
Serigne Mbacké Sylla, président du mouvement des cheikhs du Sénégal (MCS) et Khadim Fall, président du mouvement And Taxawu Touba, entre autres ont mis en place cette structure. Pour eux, un troisième pour le président Macky Sall est plus sûr.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.