Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 20 Janvier 2023

1- Kédougou : 03 morts dans un site d’orpaillage aprés un éboulement

Trois (3) morts, et un blessé, c’est le bilan enregistré à la suite d’un éboulement survenu, hier jeudi, dans un des sites clandestins d’orpaillage de Saensoutou, une localité située dans l’arrondissement de Sabodala (Kedougou). Les victimes sont toutes des femmes. Elles sont décédées sur le coup. Le drame s’est produit dans l’un des sites d’orpaillage de la localité appelé Niankhambana. Il s’agit de trois femmes, Lémane Cissokho, Fatou Cissokho et Dalla Diallo qui sont mortes sur le coup. Une autre femme s’en est sortie avec les deux jambes fracturées avant d’être acheminée au district sanitaire de Saraya. Selon les informations, ces dernières étaient parties à la recherche de pupitres d’or afin subvenir aux besoins de leur famille. Mais la galerie où elles avaient l’habitude de prélever le sable s’est affaissée sur elles en les ensevelissant. Malgré l’intervention rapide des orpailleurs qui étaient sur les lieux qui sont parvenus à les sortir des décombres, apprend-t-on, elles étaient déjà mortes asphyxiées.

Alertés par les populations de ladite localité, les éléments de la brigade de gendarmerie territoriale de Saraya se sont déployés sur les lieux pour procéder aux constats d’usage et ouvrir une enquête.

2- Libye : Un Sénégalais vendu aux enchères à 3 millions FCFA

C’est le quotidien L’AS qui donne l’information. D’apres le journal, Un jeune sénégalais, coincés en Libye, a été vendu aux enchères sur le marché des esclaves.

Son prix de vente : 3 millions FCFA, renseigne ce journal qui décrit les situations d’esclavage auxquelles sont réduits de nombreux migrants qui transitent par la Libye pour gagner l’Italie, porte d’entrée en Europe.« L »esclave » sénégalais se nomme Thierno Mamadou et originaire de Kodiam, dans la commune de Missirah dans la région de Tamba. Il était parti à l’aventure en Libye, il y a juste un mois et il détenu par des personnes non identifiées.Il était un conducteur de moto Jakarta. Ses ravisseurs réclament 3 millions FCFA à sa famille qui n’a pas les moyens de payer la rançon. Dans une vidéo envoyée à la famille, les ravisseurs menacent de tuer Thierno Mamadou.Ce n’est pas la première fois qu’un tel commerce est dénoncé. En avril, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avait fait savoir que la traite d’êtres humains était devenue une pratique de plus en plus fréquente chez les passeurs.

Interrogés par l’OIM, des migrants originaires d’Afrique de l’Ouest disaient avoir été achetés et revendus dans des garages et des parkings de la ville de Sabha, localité du sud de la Libye, par laquelle passent de nombreux exilés. Ils sont vendus entre 200 et 300 dollars (entre 190 et 280 euros) et retenus deux à trois mois en moyenne.senews

3- Thiès : Des responsables de l’APR réclament le divorce avec Rewmi avant la visite de Macky

Le Président Macky Sall se rendra dans la cité du rail le 06 février 2023. A quelques semaines de cette visite, Edouard Latouffe, cadre à la Lonase et responsable de l’APR à Thiès-Nord a alerté sur les « méfaits » du compagnonnage de son parti avec Rewmi de Idrissa Seck. « Le Président Macky Sall se déplacera dans une ville où l’opposition a fini d’arracher le titre foncier des mains inexpertes du Rewmi qui a tenté de rester ad vitam aeternam à la tête des collectivités locales. De grâce, que personne ne lui dise que tout va bien à Thiès. C’est totalement faux ! Le mal est trop profond dans cette ville. La frustration a atteint son paroxysme », a-t-il pesté. Avant d’ajouter: « l’Apr, parce que affaiblie et sevrée de responsabilités, est désormais sous la tutelle d’un Rewmi qui se renforce et se prépare à l’exercice du pouvoir ».

Selon Latouffe qui s’est confié au correspondant du journal Le Témoin, rapporte pressafrik, « les retrouvailles (Ndlr, entre Macky Sall et Idrissa Seck) fragilisent plus qu’elles ne renforcent la capacité combative de notre coalition ». Le cadre de la Lonase affirme que« Thiès est assise sur une bombe. Le feu couve sous la cendre. 2024 ne sera pas une simple promenade de santé ». Avant de prévenir le président de la République : « Ceux qui vous ont fait parvenir de fausses informations vous ont politiquement mis devant une situation inconfortable dans notre ville. Les retrouvailles n’ont pas produit les résultats escomptés ».

À DÉCOUVRIR

Développant son argumentaire dans le journal, Edouard Latouffe informe le chef de l’Apr qu’« on s’est empressé d’exiler le ministre Ndèye Tické Ndiaye Diop et on vous a induit en erreur sur le cas Abdoulaye Dièye aux dernières locales. On s’est empressé d’acheminer vers la guillotine beaucoup de cadres de l’Apr. On a cherché à éliminer le ministre Talla Sylla. Le résultat est que Thiès est entre des mains inexpertes, hostiles à notre coalition ».

4- Sport : Six athlètes sénégalais à l’édition 2023 du Paris Open Karaté

Les athlètes sénégalais Omar Diop, Fallou Bèye, Ousmane Wilane, Madaga Guèye, Falilou Diop et Makhtar Diop vont prendre part à l’édition 2023 du Paris Open Karaté qui démarre, vendredi, a appris l’APS de la cellule de communication de la Fédération sénégalaise de karaté et disciplines associées.

Ils seront accompagnés des arbitres Mbaye Babacar Diouf, Abdou Khadir Diop, Ndoumbé Fall et du Directeur des équipes nationales, Fodé Ndao. Selon la fédération, les athlètes sénégalais participent à ce tournoi sur fonds propres. Le Paris Open de Karaté est une compétition qui se tient sur trois jours rassemble les meilleurs karatékas du monde et permet aux athlètes de jouer leur qualification pour les autres grands rendez-vous de l’année.

5- Pamecas : Un détournement présumé de 40 millions FCFA secoue la boite

Un scandale de détournement éclabousse la Mutuelle du partenariat pour la mobilisation de l’épargne et du crédit au Sénégal (PAMECAS). Pape Mamadou Thiam est accusé d’avoir détourné 40 millions Fcfa de Pamecas pour éponger une dette contractée par son épouse au sein de l’Institution financière.
Le comptable du PAMECAS, Papa Mamadou Thiam a été arrêté par la DIC pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écritures privées de banque dans un système informatisé, usurpation d’identité numérique et escroquerie . D’après l’accusation, pour mener à bien sa stratégie, il a usurpé le compte de son homonyme Pape Mamadou Thiam, titulaire d’un compte à Pamecas, en modifiant sa carte d’identité, informe Rewmi.

Agé de 38 ans, il a été déféré au parquet. Il ressort de la plainte parcourue par Libération que le mis en cause, qui gérait la comptabilité des caisses Meczon, Mckaw, Mecni et Mcdgy, a usé de manœuvres et subtilisé dans les caisses 40 millions FCFA. Et, ce depuis 2016.

Pour récupérer les fonds détournés, il les virait dans les comptes de ses collègues Sadio Sarr, Abib Thiam, Modou Thiam, et Fatou Sall informe la source. Convoqué à la DIC, Thiam a reconnu les faits et confirmé les montants volés dans les agences précitées non sans renseigner avoir commencé à détourner des fonds depuis 2016. Il a confié aux enquêteurs avoir frauduleusement débité des comptes de la classe n°2, relatifs aux avoirs de Pamecas, avant de créditer le compte d’un client qui porte le même nom que lui.

La Rédaction de SenCaféActu


Les commentaires sont fermés.