Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 19 Janvier 2023

1- Procès SONKO-Adji SARR : Les appels à la résistance se multiplient

L’annonce du procès opposant Ousmane Sonko à la masseuse Adji Sarr devant la chambre criminelle a mis en alerte les partisans très actifs sur les réseaux sociaux, indique Walfnet. En effet, les appels à la résistance se multiplient notamment sur Facebook. D’après une publication d’un militant sur le même réseau, «Le procès se jouera dans la rue et dans une salle d’audience».
Pour les militants et sympathisants du leader de Pastef, l’objectif est clair : le doyen des juges Maham Diallo a été choisi pour envoyer leur leader en procès.
«Maintenant des juges ont été choisis pour condamner Sonko», ajoute un autre internaute. «Nous sommes l’avenir, ils sont le passé. Diffusons notre enthousiasme et notre détermination. Pas de défaitisme ni fatalisme (…)Pastef a triomphé de toutes les épreuves: Prêt pour d’autres combats», écrit un membre influent de Pastef.

Dossier Sweet Beauty : Le juge Ahmath SY va officier

Tout semble au point pour la tenue prochaine du procès Sonko-Adji Sarr. Ce, même si la date n’est pas encore fixée. selon Walfnet qui cite une source judiciaire, Ahmath Sy, magistrat à la troisième chambre correctionnelle du tribunal hors classe de Dakar, est pressenti pour présider les travaux. Il sera assisté d’assesseurs dont les noms ne sont pas encore connus. A noter que Ahmath Sy «a été, pendant longtemps, président du tribunal d’instance de Rufisque».

Le doyen des juges, Oumar Maham Diallo qui a suivi le réquisitoire du parquet, a pris une ordonnance de renvoi et de mise en accusation, avant-hier, devant la chambre criminelle. En exécution de l’article 177 du Code de procédure pénale, l’avis a été communiqué, hier, aux différentes parties au procès. Les accusés, dans cette affaire, sont Ousmane Sonko et Ndèye Khady Ndiaye. Le premier est visé pour «viols répétés et menace de mort» sur la personne d’une jeune dame du nom de Adji Raby Sarr qui travaillait dans le salon de beauté appartenant à la seconde.

3- Sonko renvoyé devant la chambre criminelle : La réaction d’un de ses avocats

Le doyen des Juges a renvoyé l’affaire Sweet Beauty devant la juridiction de Jugement. Me Étienne Ndione, un des avocats de Sonko, n’a pas caché son étonnement.

«Nous nous attendions à un non lieu, mais le juge en a décidé autrement. On viendra, devant le juge plaider», a déclaré Me Etienne Ndione, membre du pool d’avocats de Ousmane Sonko.

«Cela me surprend personnellement parce qu’il n’y a rien qui puisse justifier qu’Ousmane Sonko soit renvoyé devant la juridiction de jugement. Mais puisqu’on nous y a renvoyés, on viendra avec force arguments plaider et prouver qu’il est innocent et que c’est un complot», dit-il dans les colonnes de Les Échos.

4- Grève des transporteurs : Gouvernement et syndicats invités à la concertation

Des restauratrices et des voyageurs éprouvés par la grève dans les transports appellent le gouvernement et les syndicats des transporteurs à la négociation afin de trouver une solution à cette crise. Une partie des syndicats de transport a démarré mardi à minuit une grève ‘’illimitée’’ en réaction aux mesures prises par le gouvernement pour prévenir les accidents de la circulation. Ces transporteurs estiment que certaines mesures comme par exemple l’interdiction faite aux bus et aux minibus de circuler la nuit, l’interdiction d’importer des pneus usagés ou encore la suppression des porte-bagages, sont en ‘’déphasage » avec les réalités économiques ou les modes de vie du pays.

Visiblement désespérée par la situation, Khady Diedhiou, restauratrice à la gare routière de Ziguinchor déplore cette grève des transporteurs, appelant à une concertation entre l’État et les syndicats des transporteurs. « Cette grève est vraiment difficile pour nous. On ne voit pas de clients. Nous appelons à une concertation entre le gouvernement et les transporteurs », déclare t-elle. Cette grève ne fait pas l’affaire de la restauratrice sevrée de sa clientèle dont une partie est constituée des chauffeurs et des travailleurs qui gravitent autour de la gare. Antoine Diedhiou, qui doit aller à Oussouye pour rendre visite à sa mère invite l’État à discuter avec les transporteurs pour ‘’décanter le plus vite possible cette situation ». ‘’Je n’avais pas eu l’information selon laquelle les transporteurs vont être en grève aujourd’hui. Je suis franchement découragé. Nous souhaitons que l’État discute avec les transporteurs pour décanter le plus vite possible cette situation », plaide t-il.(Avec Aps)

5- Sénégal : 700 malades du cancer attendent d’être pris en charge

C’est Fatma Guenoune, la Présidente de la ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca) qui donne l’information. Selon elle, au Sénégal, 700 malades du cancer attendent actuellement d’être pris en charge. «La difficulté majeure est la radiothérapie. Il y a 700 malades qui attendent d’être pris en charge», a déclaré , président de la Lisca dans les colonnes de L’Observateur, repris par Igfm.

«Le ministère de la Santé nous a assuré que Dalal Jamm a repris le service. Ils ont promis de faire le point concernant le service radiothérapie de l’hôpital de Touba afin que le traitement puisse commencer incessamment», a joute-t-elle.

Elle n’a pas manqué de signaler la cherté du cout du traitement du cancer au Sénégal : «Les malades n’ont pas les moyens. Le niveau de vie est très cher. Pour le sénégalais lambda, c’est déjà tout un problème pour assurer les repas. Vouloir se prendre en charge d’un cancer, c’est une autre difficulté», souligne-t-elle.

5(bis)- Jugement de l’affaire Sweet Beauté : « Adji Sarr réclame la retransmission en direct du procès sur les chaînes de télévision », Me El Hadj Diouf

Aussitôt après l’annonce du renvoi du dossier de l’affaire Sweet Beauté devant la chambre criminelle par le doyen des juges Oumar Maham Diallo, pour jugement, la réaction n’a pas tardé du côté de la défense de Adji Raby Sarr. Me El Hadj Diouf qui réagissait à la décision du juge, a souligné que sa cliente réclame la retransmission en direct du procès dans les chaînes de télévision.

« Adji Sarr réclame la retransmission en direct du procès sur les chaînes de télévision du pays », a souligné la robe noire, qui précise dans le même sillage que rien n’interdit à la chambre criminelle de donner une suite favorable à cette requête de Adji Sarr d’autant plus que ce n’est pas un procès qui opposerait des mineurs rapporte (Avec Dakaractu)

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.