Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 9 Janvier 2022

1- Accident à Kaffrine : La douloureuse étape de l’identification des corps

Les éléments de la Croix rouge étaient déployés sur le terrain pour porter secours aux victimes de l’accident survenu sur la route de Kaffrine dans la nuit de samedi à dimanche, faisant 39 morts et 100 blessés, d’après un bilan officiel. Pour mener à bien leur mission, ils ont été scindés en plusieurs équipes dont l’une positionnée à la morgue de l’hôpital de Kaffrine afin d’aider les familles à identifier les corps sans vie.

Le journal L’Obs dans sa parution du jour décrit une étape difficile. D’abord, selon la croix rouge, lorsqu’elle reçoit un proche d’un accidenté, l’équipe en question lui donne avant tout la liste des blessés. Après l’avoir consultée sans y voir le nom de son parent, ce proche devine aisément que ce dernier fait partie des personnes décédées. Ensuite, les responsables de la Croix rouge, avec le tact nécessaire, sensibilisent leur interlocuteur pour le faire supporter le choc de voir son proche les mains et les pieds liés et mis dans un tiroir de la morgue. Pour la circonstance, le ministre de la Santé a affrété 2 morgues mobiles.

L’identification faite, le parent éploré se rendra à la gendarmerie pour donner la filiation complète du défunt. Les hommes en bleu lui remettront à leur tour une réquisition pour que le médecin puisse lui délivrer un certificat de genre de mort. Document qui sera accompagné d’un certificat d’inhumation signé par le Procureur près le Tribunal de grande instance de Kaolack. Ce dernier, pour mieux faciliter la tâche aux parents des défunts, a fait installer son quartier général à l’hôpital de Kaffrine. Où ces derniers se voyaient délivrer une autorisation signée par le Gouverneur de région pour entrer en possession du corps sans vie identifié. Selon le journal, seuls 20 corps ont pu être identifiés, hier.

2-Tragédie de Kaffrine : L’activiste Moussa Soumboundou repose désormais au cimetière de Vélingara

Moussa Soumboundou activiste et chauffeur d’un des bus et deux autres corps reposent au cimetière musulman de Vélingara. L’enterrement a eu lieu ce matin du lundi 09 janvier 2023 en présence des populations. Il faut signaler la présence massive des jeunes à cette cérémonie. Cependant, le quatrième corps va être inhumé à 13 heures en attendant l’arrivée des autres corps.

D’après Dakaractu qui cite des sources, le bilan pourrait s’alourdir vu la gravité de l’accident.
Durant toute la cérémonie de prières et le trajet pour le cimetière, c’est un silence total qui a régné. Ainsi, des témoignages poignants ont été faits à l’endroit des défunts. Quant à Moussa Soumboundou, d’après les populations, il a été l’initiateur de la clôture du cimetière de Vélingara. Et d’ailleurs, selon les témoignages toujours, il a participé activement au récent désherbage du cimetière. C’était un homme très sociable et communautaire. Son père Boubacar Soumboundou, inconsolable au milieu de la foule, se dit résigné et accepte la volonté divine. En ce sens, il prie pour le repos de l’âme de tous les disparus.

3- Libération de Pape Alé Niang : La Cap suspend son combat pour 3 jours

Le plan d’actions de la Cap dans l’affaire Pape Alé Niang est mis en berne, le temps du deuil suite au tragique accident, dans la nuit de dimanche à lundi, qui a fait 39 morts.

La Coordination des associations de presse a ainsi décidé d’observer les trois jours de deuil national à compter de ce lundi. Dans un communiqué, elle s’est inclinée devant la mémoire des disparus suite au terrible accident sur la route de Kaffrine et a présenté ses condoléances les plus attristées aux familles des disparus, au Peuple sénégalais, tout en souhaitant prompt rétablissement aux nombreux blessés. Dans le même sillage, rapporte Senenews, les responsables des organisations faîtières des médias s’inquiètent des nombreux accidents qui coûtent la vie à des citoyens et plongent des familles dans la pauvreté, dans le dénuement total.

4- Hausse des prix du carburant : Les transporteurs menacent de paralyser le secteur

À DÉCOUVRIR

Le Syndicat national des travailleurs des transports routiers du Sénégal (Snttrs), est très remonté contre le Gouvernement. Les syndicalistes manifestent leur opposition à la hausse des prix du carburant. Ils dénoncent cette décision du gouvernement, qui n’a pas pris la peine d’ouvrir une concertation avec les acteurs du secteur.

Le secrétaire général du Snttrs, Alassane Ndoye, promet un plan de riposte dans les prochains jours, informe Leral. Il menace de paralyser le secteur, pour obliger le gouvernement à revoir les prix du carburant. Par ailleurs, M. Ndoye regrette l’accident mortel survenu sur la route de Kaffrine et qui a coûté la vie à une quarantaine de personnes.

5- Accident à Kaffrine : Serigne Mountakha Mbacké offre 40 millions de Fcfa aux familles des victimes

Quelques heures après son Ndigël adressé aux populations de Touba à envahir mosquées et daara ce lundi pour y organiser des récitals de Coran, Serigne Mountakha Mbacké vient de consentir un autre geste .

Le Khalif Général des Mourides va, dans les minutes qui suivent, dégager une somme de 40 millions qu’il octroiera aux blessés et aux familles des victimes de l’accident qui s’est produit dans la nuit du 07 au 08 janvier à Sikilo dans le département de Kaffrine. Un accident qui a causé 39 décès. Selon Seneweb, ses instructions allant dans le sens de prier pour les personnes disparues et pour le prompt rétablissement des blessés sont strictement suivies dans la cité religieuse.

5 (bis) -Anarque : Des individus mal intentionnés lancent un soutien financier aux victimes de l’accident

Le réveil a été brutal dimanche. Les Sénégalais ont été informés, tôt le matin, d’un accident tragique survenu sur la route de Kaffrine (centre) qui a enregistré 39 morts et 101 blessés. Une catastrophe qui a poussé le président de la République, Macky Sall, a déclaré un deuil national de 3 jours, les lundi 9, mardi 10 et mercredi 11 janvier. Mais, apparemment, certaines personnes n’ont pas été touchées par ce drame. Pour preuve, elles ont organisé une grosse arnaque derrière le dos des victimes via les réseaux sociaux.

En effet, sur des publications sur Facebook, des personnes mal intentionnées lancent un appel au soutien aux bonnes volontés pour la prise en charge des blessés.

Sur un post au nom de Rougui Kane, renseigne Pressafrik, l’on demande aux Sénégalais d’envoyer leur participation via Wave ou Orange Money. Ce faux compte a été vite repéré et largement partagé dans les groupe comme « Les nénés touti » pour alerter l’opinion.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.