Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 2 Décembre 2022

1- Résolution d’urgence : Un mémorandum pour la libération de Pape Alé sera déposé au Parlement européen

C’est nos confrères de Rewmi.com qui donne l’information. A en croire Rewmi, un mémorandum pour l’adoption par le Parlement européen d’une résolution d’urgence en vue de la libération immédiate et inconditionnelle du journaliste Pape Alé Niang sera bientôt déposé. Car l’Union européenne attache une importance toute particulière à la protection des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, indique une note. La protection des sources journalistiques, garantie fondamentale de la liberté de la presse et du droit du public à l’information, est consacrée par les instruments juridiques internationaux, précisément par l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Pour rappel, Pape Alé Niang a été arrêté le 06 novembre 2022 avant d’être placé sous contrôle judiciaire le 14 décembre 2022. Il a été de nouveau interpellé par la police, moins d’une semaine après sa libération, sur instruction du juge Mamadou Seck qui a révoqué sa décision de liberté provisoire assortie du contrôle judiciaire.

2- Trafic de passeports de service : Des autorités de l’Etat recherchés

Suite et pas fin dans l’affaire du trafic de passeports de service. Apres l’arrestation de sept personnes par la Dic et dont la juriste Kh. Tandiang en service à l’Asepex désignée comme le cerveau des faussaires. Le journal L’OBS rapporte que des autorités de l’Etat impliqués dans le trafic et le frère de Khardiata Tandiang sont activement recherchés par la Dic.

Pour rappel, le ministère des Affaires étrangères a annulé tous les passeports de service délivrés entre le 1er janvier 2021 et le 13 décembre 2022 à la suite de la découverte d’un réseau de trafic de passeports. Plusieurs passeports concernés par cette mesure ont été rendus, indique le journal qui ne donne pas le nombre exact de passeports de services restitués.

3- Question d’actualité : Guy Marius Sagna et Aminata Touré interpellent le Conseil constitutionnel

Le député de l’opposition Guy Marius Sagna annonce avoir déposé ce lundi 2 janvier, une lettre au conseil constitutionnel avec comme objet: « Saisine en arbitrage pour conflit de compétences entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif », avec le soutien de son collègue Aminata Touré.

« Le gouvernement ne venant toujours pas s’expliquer devant les députés sur le dernier rapport de la cour des comptes épinglant des ministres après notre question d’actualité, nous demandons l’arbitrage du conseil constitutionnel », a déclaré M. Sagna. Selon ce dernier, rapporte Pressafrik, au Sénégal « les voleurs de poulet, les voleurs de chèvre sont arrêtés, jugés et condamnés », tandis que « les voleurs de milliards ne le sont pas ». Une situation que le parlementaire déplore en soulignant que « même s’ils sont des ministres, ils doivent être arrêtés, jugés et condamnés ». De ce fait, Guy Marius Sagna, invité le gouvernement à s’expliquer devant la représentation nationale.

À DÉCOUVRIR

4- Escroquerie-Faux et usage de faux : La Sg du Sames de l’hôpital Roi Baudoin jugée mardi

Le secrétaire général de la sous-section Sames (Syndicat autonome des médecins du Sénégal) de l’hôpital Roi Baudoin de Guédiawaye, localité située dans la banlieue dakaroise, est dans de beaux draps. Dr Mariétou Traoré, comme c’est de lui qu’il s’agit, a été arrêtée et placée sous mandat de dépôt pour « escroquerie et usage de faux sur document administratif ». Elle sera jugée demain, mardi 3 janvier.

Arrêtée le 16 décembre dernier puis placée sous mandat de dépôt suite à une plainte déposée par M. Dème, officiant au Trésor, la mise en cause, neurologue et cheffe de service dans ladite structure sanitaire, répondra aux chefs d’accusation d’ »’escroquerie et faux et usage de faux sur document administratif ».

PressAfrik qui cite une de ses sources revient sur ce qui s’est passé. « Dr Marietou Traoré avait proposé à M. Dème, son ancien malade qui officie au Trésor, de s’associer et de travailler ensemble. En effet, profitant du fait qu’il n’y avait pas d’appareil de neurologie ni de salle de kinésithérapie et du manque de certains appareils au sein de l’hôpital, Dr Traoré avait demandé à son collaborateur d’investir la somme de 6 millions F Cfa pour acheter ces appareils »..

Interpellée plusieurs fois par son collaborateur, Dr Traoré aurait fait la sourde oreille. Face à l’indifférence de la neurologue, M. Dème a saisi le procureur d’une plainte à travers la Division des investigations criminelle (Dic) pour « escroquerie ». Une deuxième plainte a été, alors, déposée par le huissier contre Dr Traoré pour « faux et usage de faux sur document administratif.

Toujours, selon Pressafrik, la mise en cause a tenté de fuir le territoire après son premier audition. Mais, elle a été signalée et interpellée à l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (AIBD) le 13 décembre dernier. Deux jours après, le 16 décembre, elle a été arrêtée et placée sous mandat de dépôt suite à son face à face avec le procureur. Elle sera jugée demain mardi.

5- Justice : « La somme de 5 millions allouée à Amy Ndiaye est faible » selon ses avocats

Le collectif des avocats de la députée, Amy Ndiaye Gniby a réagi suite à la décision du tribunal des flagrants délits de Dakar de condamner les députés Massata Samb et Amadou Niang à six mois de prison ferme pour coups et blessures volontaires et une amende de 5 millions à titre de dommages et intérêts. Me Souleymane Soumaré prenant la parole au nom de Me Baboucar Cissé, en dehors du territoire, a déclaré que la peine qui a été rendue intéresse beaucoup plus le parquet qui avait requis deux ans de prison ferme. « Ça sera plutôt au parquet d’apprécier s’il va relever appel ou non. Nous concernant, nous sommes satisfaits de la déclaration de culpabilité. Parce qu’il s’agissait de marquer le coup. Il n’est pas permis au Sénégal de lever la main sur une personne à fortiori sur une femme enceinte », a dit l’avocat de la partie civile.

Concernant les 5 millions qui doivent être alloués à la dame pour la réparation du préjudice subi, indique Emedia, le collectif des avocats de la députée estime que cette somme est faible par rapport aux 500 millions qu’il avait demandé lors de l’audience. Pour étayer ses propos, Me Soumaré souligne que : « parce qu’il y’a la réparation du préjudice intégral. Ce préjudice c’est la mère et l’enfant. Nous allons nous concerter avec notre cliente pour voir si on va interjeter appel sur les intérêts civils ».

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.