Le Café qui réveille l'Info

Kaffrine : Le pire évité de justesse à Ndam Korki

Ndam Korki, village situé dans la région de Kaffrine, est le théâtre d’une brouille qui oppose Sett Cissé, le chef de village, et Dioulé Sow, Imam Ratib de la Mosquée. Le pire a été évité de justesse mardi dernier.

D’après le récit de L’Obs, la rivalité entre les deux camps remonte au choix du chef de village. A l’époque, Sett Cissé n’avait laissé aucune chance au jeune frère de Diouldé Sow.  Un incident est venu raviver les hostilités. C’était mardi dernier, narre le journal : « Il est environ 10 heures, lorsque des jeunes du village qui s’activent dans la commercialisation du pain de singe, se retrouvent à la lisière du village pour cueillir ce fruit. »

Mais, poursuit la source : « Ils seront rejoints et interpellés par l’Imam Diouldé Sow qui les somme d’arrêter au motif qu’ils ne sont pas autorisés à cette activité, que le site abritant les baobabs appartient à ses grands-parents. »
Les jeunes, irrités, avisent leurs parents. Qui saisissent le chef de village. Ce dernier sonne la mobilisation et ordonne aux villageois de retourner et de cueillir à leur guise le pain de singe.
C’est ainsi que les villageois, armés de coupe-coupe, s’avancent vers le site objet du litige. Il s’en suit des échanges houleux entre les deux camps.
Le pire sera évité de justesse grâce à l’intervention « rapide » des pandores de la Brigade de Mbirkilane. Une réunion de crise sera convoquée dès le lendemain, mercredi, par le Sous-Préfet de l’arrondissement de Mabo et le service départemental des Eaux et Forêts. Il s’agissait de trouver un terrain d’entente, en confiant la garde des baobabs aux agents forestiers, jusqu’à nouvel ordre.
L’Obs souligne que l’Imam a fini par démissionner avant de rendre la clé de la Mosquée aux villageois. Ce, au motif qu’il ne peut pas diriger la prière pour des gens qui l’abreuvent constamment d’injures.

Les commentaires sont fermés.