Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 22 Novembre 2022

1- Qatar 2022 : Nampalys Mendy lance un appel à l’Union et à la Solidarité


Après la défaite concédée face aux Pays-Bas, Nampalys Mendy exhorte à ses coéquipiers de continuer à tirer sur la même longueur d’ondes. Selon le quotidien Rewmi, Le milieu de terrain récupérateur demande plus de solidarité dans les rangs de la bande à Aliou Cissé pour espérer avancer plus sereinement dans la compétition.

« On savait qu’en rentrant dans cette compétition, ça allait se jouer sur des petits détails. Je pense qu’on a fait une bonne performance mais à la fin, il nous a manqué ce petit truc de concentration. Malheureusement, ça fait une défaite mais il reste deux autres matchs. Il faudra les jouer comme si ils étaient des finales. D’un match à l’autre tout peut changer », a déclaré Papy Mendy en zone mixte.

Avant d’ajouter : « Je pense qu’il faudra rester concentrés du début jusqu’à la fin et tout donner. Il y’a eu beaucoup de déception forcément parce qu’on perd le premier match alors qu’on fait une performance qui n’est pas trop mal. Après, il faut garder la tête haute. Il faut rester confiant et, surtout, si on veut faire de bons résultats, il faut qu’on soit ensemble et solidaires comme on l’a toujours été. »

2- Horreur à Diass et sur le péage : Trois (3) jambes coupées découvertes

S’agit-il de déchets médicaux ou d’autres choses de plus sinistres ? Pour le moment, les gendarmes, qui ont déclenché des investigations poussées, n’écartent aucune piste.

Selon les informations de Libération, une jambe humaine coupée a été découverte jeudi dernier au niveau du péage, dans le sens Toglou-Centre International de conférence Abdou Diouf (Cicad). Elle était enroulée, en partie, d’un sachet en plastique de couleur bleue. Alors que cette découverte intriguait les gendarmes, un autre fait s’est produit vendredi. Cette fois-ci, c’est à Diass que des chiens ont déterré deux jambes coupées et un placenta. Selon toujours la même source, des documents d’une structure hospitalière de Dakar se trouvaient à côté des deux jambes. L’enquête suit son cours.

3- Les travailleurs du secteur primaire décrètent encore 48h de grève

L’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire a décrété à nouveau 48 heures de grève à l’issue d’une assemblée générale d’information tenue lundi à la sphère ministérielle Ousmane Tanor DIENG de diamniadio. Ce, pour évaluer la grève de la semaine dernière et décliner la suite de son mouvement d’humeur, informe le communiqué de syndicat.

Selon le document repris par PressAfrik, les secrétaires généraux sont revenus largement sur des séries de rencontres avec des autorités politiques, religieuses, de la société civile, des opérateurs économiques et des acteurs du secteur primaire. « Ces autorités ont été bien sensibilisées sur notre mouvement d’humeur qui dure depuis maintenant presque trois (3) mois », indiquent-ils dans la note. D’autre part les acteurs rencontrés avaient déjà entamé des médiations auprès des hautes autorités impliquées directement dans le dossier, afin qu’une solution définitive soit apportée car étant les premiers à être impactées de cette grève. Des assurances leur ont été données par les autorités comme le Premier ministre pour la satisfaction de leurs revendications et une sortie de crise dans les prochains jours.

À DÉCOUVRIR

Cependant, malgré cette lueur d’espoir, l’intersyndicale attend des décisions concrètes de la part du gouvernement. C’est pourquoi, ils ont décidé de poursuivre le combat en décrétant une grève générale de 48h renouvelables à compter de ce mardi 22 novembre 2022 en attendant la décision officielle de l’état pour une sortie de grise.

4- Air Sénégal : un vol annulé cinq fois, 40 heures d’attente, provoque la colère de 200 passagers

Plus de 200 passagers d’Air Sénégal ont manifesté leur colère hier, lundi, à l’AIBD avant d’embarquer pour New York puis Baltimore. D’après Les Échos repris par le Sud Quotidien, qui raconte leur mésaventure dans son édition de ce mardi, leur vol était initialement prévu dans la nuit du dimanche au lundi à 2 heures du matin. Une heure et trente minutes après le moment initialement fixé pour le décollage, les responsables de la compagnie annoncent le report du vol.

Le journal rapporte que plusieurs passagers ont affiché leur déception sur le champ. Mais ils n’étaient pas au bout de leur peine. En effet au lieu de décoller aux aurores, comme promis par Air Sénégal, les passagers apprennent que le vol est une nouvelle fois décalé à 8 heures. Et ce n’était pas fini. Les plus de 200 infortunés seront ensuite informés qu’ils partiront finalement à 12 heures puis à 13 heures. Ils ne s’envoleront qu’à 15 heures. Et il a fallu qu’ils manifestent bruyamment leur courroux dans la salle d’embarquement, indiquant qu’ils n’accepteraient aucun nouveau report, pour qu’Air Sénégal décide de faire décoller le vol HC407.

5- Après la coupure de son signal par le CNRA, ITV annonce une plainte

L’affaire opposant la RTS au Groupe Emedia est loin de connaître son épilogue. Après la coupure par le Conseil National de la Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) du signal de la télévision du groupe, hier, la direction de la communication de E-media Invest a annoncé une plainte. Dans un communiqué parvenu à Seneweb, le groupe a « fermement condamné cette décision prise par le régulateur d’interdire à sa chaîne ITV de diffuser les matches de la Coupe du monde de football Qatar 2022 ».

Le groupe dit être « victime de connivences et de forfaitures » en étant « privé de son droit de retransmission conquis en toute transparence à la suite d’un appel d’offres de la FIFA ». Cet incident risque selon eux de « porter atteinte à l’image » du groupe tout en ruinant « ses performances appréciées par (ses) partenaires économiques et sociaux ». Le groupe Emedia fustige ainsi la décision du CNRA qui selon elle « se rend complice de la dégradation de l’écosystème des médias ». Il déplore, en outre, le « silence étonnant des autorités étatiques ». E-Media entend ainsi engager « un combat de principe » et compte saisir la justice pour « préserver ses droits ».

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.