Le Café qui réveille l'Info

Tambacounda : La Chambre criminelle d’appel se penche sur les affaires Major Tamsir Sané et Bineta Camara

La session de la Chambre criminelle d’Appel s’ouvre à Tambacounda ce lundi 21 novembre. Sont inscrits au rôle, 04 dossiers impliquant 08 accusés dont la bande à Idrissa Diallo alias « Peulh Bou Rafét » qui avait froidement tué le Commandant Tamsir Sané à Koumpentoum et Pape Alioune Fall accusé de tentative de viol et de meurtre sur Bineta Camara.

 La Cour d’Appel de Tambacounda organise ses audiences de la Chambre criminelle. Une session d’appel qui s’ouvre ce lundi 21 novembre et va se poursuivre jusqu’au 24 du mois. Il s’agit d’affaires déjà jugées par le Tribunal de grande instance de Tambacounda. Et dont les personnes condamnées ont fait appel. La plupart de ces coupables ont été condamnés, à l’issue de leur jugement, à la réclusion criminelle à perpétuité. C’est ainsi que 04 affaires impliquant 08 accusés seront examinées par le juge Téliko et ses assesseurs. Cette session reste marquée par l’affaire du défunt commandant de la brigade de gendarmerie de Koumpentoum examinée ce lundi 21 novembre.

Pour rappel, Tamsir Sané a été tué le vendredi 26 juillet 2019 vers 4 heures, lors d’une intervention après un échange de coups de feu avec des malfaiteurs qui cambriolaient le bureau de poste de la localité. Dans cette affaire, Idrissa Sow alias Peulh Bou Rafet, Kékéroba Bâ, Moussa Diao, Doudou Bâ, alias Demba Sireye et Sidy Diallo ont été interpellés au bout d’une traque sans répit. Ils devront répondre devant la chambre criminelle d’Appel des chefs d’accusation d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction, tentative de vol en réunion commis la nuit avec effraction et usage de véhicule, port et usage d’arme et de violences ayant entrainé des blessures et la mort.

Viennent ensuite les cas d’abus de confiance et meurtre sur la personne de Marie Armel Camara âgée de 32 ans au moment des faits, divorcée et mère de deux enfants domiciliée à Kédougou, froidement tuée par son amant et chauffeur Mamadou Souaré qui a été condamné en première instance à 12 ans de travaux forcés.

L’affaire Bineta Camara sera examinée le jeudi 24 novembre. Il s’agit de meurtre dans des conditions atroces et d’une tentative de viol qui a avorté en mai 2919. La victime, pour rappel, est la fille du Directeur général de l’Agence de développement local d’alors (ADL), habitant au quartier Saré Guilél. Son présumé meurtrier n’est personne d’autre que Pape Alioune Fall, un proche de la famille. (Avec Seneweb)

Les commentaires sont fermés.