Le Café qui réveille l'Info

Vol de 70 millions à SITEL GROUP : 2 employés arrêtés grâce aux caméras

La société Sitel Group a été victime d’un vol d’ordinateurs estimés à 70 millions de francs. Mis en cause, le responsable des moyens généraux, Ndiaw Macodou Fall et le vigile Mame Thierno Sy ont pu être neutralisés grâce aux images de la vidéosurveillance de l’entreprise. Directeur Général de la société Sitel Group, Vincent Couchard a été saisi par son informaticien d’un manque d’ordinateurs. Intrigué, il lui a demandé de faire des vérifications dans le stock.

Après inventaire, son informaticien lui a fait savoir qu’il manquait 75 ordinateurs, non sans lui préciser que, quelques jours plus tôt, il avait demandé au responsable des moyens généraux Ndiaw Macodou Fall de vérifier le stock du matériel informatique, mais ce dernier n’avait pas donné suite à sa requête. Sans tarder, le patron de Sitel a demandé à El Hadji Bâ de visionner les images des caméras du local abritant le stock du matériel. C’est sur ces entrefaites que Ndiaw Macodou Fall avait été clairement identifié en train de charger des ordinateurs dans des véhicules, à plusieurs reprises et à chaque fois, il était accompagné de l’agent de sécurité Mame Thierno Sy.

Mis devant le fait accompli, Ndiaw Macodou Fall a avoué avoir subtilisé le matériel, avant d’appeler séance tenante son receleur Ibrahima Diop qui lui faisait savoir qu’il avait déjà écoulé le butin. Par la suite, Mame Thierno Sy a admis avoir aidé Ndiaw Macodou Fall dans son forfait. Alpagués par les éléments de la section de Recherches à la suite de la plainte de Vincent Couchard, les mis en cause ont été traduits hier, devant le tribunal correctionnel de Dakar pour association de malfaiteurs, vol en réunion et effacement frauduleux de données informatiques. Révélant son mode opératoire, Ndiaw Macodou Fall a soutenu qu’il prenait un chariot dans lequel il mettait les ordinateurs stockés dans le local du deuxième étage, avant de demander à Mame Thierno Sy de les transporter jusque dans un coin du garage.

Ensuite, dit-il, il appelait Ibrahima Diop pour qu’il vienne les récupérer à bord d’un véhicule, moyennant la somme de 100.000 francs l’unité. Concernant la suppression des enregistrements des caméras de la deuxième salle de contrôle, qui lui est imputée, il a déclaré que les disques durs avaient un problème de stockage et que c’est en installant les nouveaux, qu’il les avait supprimés, par inadvertance. Ibrahima Diop a affirmé avoir connu Ndiaw Macodou Fall par l’intermédiaire d’un certain Diallo, un ancien responsable du groupe, qui lui avait remis son numéro. Poursuivant, il indique qu’à chaque fois qu’il arrivait sur le site, il était accueilli par Mame Thierno Sy, qui le guidait jusqu’à l’endroit où les ordinateurs étaient cachés, avant qu’il ne les embarque dans un taxi, pour aller les revendre.

C’est ainsi, allègue-t-il, qu’il a revendu les cinq premiers ordinateurs à un certain Amary Cissé à 100.000 francs l’unité, avant d’envoyer 400.000 francs à Ndiaw Macodou Fall et de garder le reste de l’argent. M. Diop a ajouté avoir continué cette forme de collaboration pour le reste du matériel soustrait. Mais, il prétendait être dupé par Ndiaw Macodou Fall puisqu’il ne savait pas que celui-ci dérobait les ordinateurs. De son côté, Mame Thierno Sy a clamé son innocence. Prenant la parole, le représentant du parquet a requis deux ans ferme contre Ndiaw Macodou Fall et deux ans dont six mois ferme contre Ibrahima Diop. Estimant que rien ne prouve que Mame Thierno Sy a participé au vol, le substitut du procureur a sollicité sa relaxe. La défense a plaidé une application bienveillante de la loi. Placés sous mandat de dépôt le 29 juillet 2020, les prévenus seront édifiés sur leur sort le 10 novembre prochain. (Avec Rewmi)

Les commentaires sont fermés.