Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 4 Octobre 2022

1- Loi d’amnistie : Karim Wade refuse et menace de démission du PDS

Karim Wade que l’on croyait réjoui par la proposition d’amnistie agitée par le Chef de l’Etat, pour lui et Khalifa Sall, menace de démissionner du Pds si tant est que les députés libéraux votent cette proposition de loi à l’Assemblée.

En effet le fils de Wade exige une révision de son procès, selon la chargée de Com du parti la députée Nafissatou Diallo qui ajoute que c’est une question d’honneur et de dignité pour son patron.

 « Si le Pds accepte l’amnistie, Karim Wade est prêt à abandonner le parti et la politique. L’alternative est donc simple. Soit, on accepte l’amnistie et risquer de le voir abandonner le parti et la politique, parce qu’estimant qu’on l’a humilié, soit on continue la lutte jusqu’à que ce que son honneur soit complètement lavé. C’est de cela qu’il s’agit et c’est tout le sens de notre combat », clame sur un ton ferme la voix du Pds, rapporte Senego.

2- Affaire Kaliphone : Sa demande de liberté provisoire a été rejetée, son procès renvoyé

Kalifone va devoir attendre un peu. Sa demande de liberté provisoire introduite par ses conseils n’a pas connu une suite favorable, renseigne Igfm.

C’est finalement le 6 octobre prochain que Kaliphone Sall sera jugé devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour coups et blessures volontaires. Selon nos confrères de Libération online,  le dossier a été renvoyé à cette date pour comparution de la partie civile, Adja Thiaré Diaw, qui serait hospitalisée.

Par ailleurs, la demande de mise en liberté provisoire introduite par la défense de Kaliphone a été rejetée par le tribunal. Pour ses avocats, Kalifone s’est présenté à toutes les convocations des gendarmes et il est régulièrement domicilié. Et c’est lui, selon Me Daff, « qui a intérêt à ce que l’affaire soit jugée pour la manifestation de la vérité ».

3- Rentrée universitaire : Les étudiants de l’UGB égrènent un chapelet de doléances

L’Université Gaston Berger de Saint-Louis a ouvert ses portes pour la rentrée académique 2022-2023. Les étudiants venus de quatre coins du pays commencent à rallier le temple du savoir. Toutefois, les Sanarois par le bias de la Coordination des Étudiants de Saint-Louis (CESL) se sont exprimés sur la situation de la rentrée non sans faire l’état de lieu de l’Université. Occasion saisie pour rappeler aux autorités de l’UGB les doléances de l’année qui, selon eux restent encore insatisfaites.

« En effet, au regard des difficultés qui sévissent à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, la Coordination des Étudiants de Saint-Louis lance un appel aux autorités internes et externes pour la diligence des questions d’une importance capitale pour l’amélioration des conditions pédagogiques et sociales des étudiants », a déclaré Guedj Gueye, président de séance. Ces doléances dont parlent les étudiants sont la documentation (mise à jour des manuels de la bibliothèque universitaire et des centres de documentation, mise en ligne du catalogue numérique de la bibliothèque universitaire), la climatisation des salles de lecture de la bibliothèque universitaire, la construction de nouveaux bâtiments pédagogiques (Amphithéâtres, salles de classe…), la mutualisation et la digitalisation des salles de cours, la construction de nouveaux villages universitaires et l’installation de lampadaires de la troisième porte jusqu’à la maison de l’université pour lutter contre l’insécurité. 

« Par ailleurs, la Coordination des Étudiants de Saint-Louis tient à rappeler qu’il existe un protocole d’accord qu’elle avait signé avec les autorités compétentes. Celui-ci concerne globalement la diligence effective de la question de l’eau qui reste un sujet d’actualité ; les travaux de l’assainissement qui au moment de la rédaction de ce communiqué, sont arrêtés ; les travaux de la réhabilitation de la voirie interne qui peinent à être achevés et l’extension du wifi qui demeure une vieille doléance », a ajouté encore le président de séance, relate Seneweb.

4- Véhicule municipal aux couleurs de PASTEF à Ziguinchor : Mary Teuw Niane se rétracte

Après les échanges que j’ai eus avec de hauts responsables de PASTEF, je peux dire que d’une part le camion de ramassage d’ordures est une  acquisition du Maire de Ziguinchor et que les couleurs sont les couleurs des camions de la Mairie de Ziguinchor avant l’arrivée de PASTEF à la Mairie.

La publication ci- dessous est erronée donc sans objet.

J’encourage le Maire de Ziguinchor, Monsieur Ousmane Sonko, dans sa politique de mobilisation de moyens pour sa mairie au service de la population de Ziguinchor.

« Le mimétisme réactionnaire 

Cette image réfléchie du miroir brisé du pouvoir n’est pas belle! 

Après le PS, le PDS, l’APR, voici que la Mairie de Ziguinchor cède aux démons partisans de peindre aux couleurs de PASTEF un bien public qui appartient aux citoyennes et aux citoyens.

Changer est facile à dire mais combien est difficile le fait d’assumer les ruptures tant proclamées !

Et pourtant, il faudra impérativement changer, montrer par l’exemple sa capacité à changer.

Porter en bandoulière l’éthique de la transformation positive, productive et patriotique des mentalités.

 Refaire ce que les autres ont fait en mal ne peut-être la vocation de ceux qui revendiquent le changement. 

Il faut changer! »

Dakar, lundi 3 octobre 2022

À DÉCOUVRIR

Mary Teuw Niane

5- Éducation / Déficit de 45 000 enseignants : Le ministère de l’éducation nationale dément

Selon une information parue dans la presse et largement relayée dans les réseaux sociaux, il est fait état d’un déficit de quarante-cinq mille (45.000) enseignants constaté dans les établissements scolaires du pays.

Le ministère de l’Éducation nationale, à travers une note, parcourue par Dakaractu, informe l’opinion nationale que « cette information fausse et dénuée de tout fondement rationnel, n’émane pas de ses services. » La même note de rappeler que dans le cadre de la résorption du déficit d’enseignants, cinq mille (5. 000) enseignants en sus de 3.800 autres issus des  concours de recrutement des élèves maîtres et des élèves professeurs ont été recrutés. En outre, pour l’année scolaire 2022-2023, 1.075 enseignants sont en attente d’affectation après leur formation, compte non tenu des retours de stage et des situations de déséquilibre créées par des surplus d’enseignants constatés dans des écoles et établissements ainsi que des heures dues non atteintes. Le ministère informe également que la direction des ressources humaines au titre de l’année scolaire 2022-2023 a demandé pour autorisation de recrutement 5.726 enseignants dont 2.992 maîtres, 2.525 professeurs et 209 inspecteurs.

Cependant, précise le MEN,  » le déficit en enseignants constitue un stock qui se renouvelle annuellement à cause des départs à la retraite, des cas de décès, des positions de disponibilité, de détachement, de mise en position de stage, des enseignants admis en commission santé, etc… », conclut la même note.

6- Actu internationale

• Le chef de la diplomatie ukrainienne commence sa tournée africaine au Sénégal

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères était ce lundi 3 octobre en visite officielle au Sénégal, pays qui assure la présidence de l’Union Africaine, informe Rfi. C’est la première étape de la première tournée africaine de Dmytro Kuleba. Alors que de nombreux pays du continent –dont le Sénégal – s’étaient abstenus lors du vote à l’ONU pour condamner la Russie au début du conflit entre Moscou et Kiev, Dmytro Kuleba est venu défendre la position de son pays et plaider pour un renforcement de la coopération.

• Coup d’État au Burkina Faso : Une mission de la Cédéao attendue dans la capitale…, Paul-Henri Sandaogo Damiba réfugié au Togo

La visite à Ouagadougou d’une délégation de la Cédéao a été reportée à ce mardi 4 octobre, pour des « raisons logistiques », renseigne Rfi. La délégation était attendue ce lundi au Burkina Faso, après un week-end intense marqué par l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré, et la démission du lieutenant-colonel Damiba. 

Par ailleurs, le gouvernement togolais a confirmé ce lundi 3 octobre que le chef de la junte burkinabè déchu, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, s’était réfugié au Togo après le putsch. Damiba se trouve dans le pays dans l’esprit de l’engagement du pays « à la paix dans la sous-région », a déclaré le ministre togolais de la Communication et porte-parole du gouvernement, Akodah Ayewouadan.

• Somalie : Au moins 9 morts dans deux attaques suicides des jihadistes shebab

Au moins neuf personnes ont été tuées, dont des fonctionnaires locaux, et 10 autres blessées dans deux attaques suicides revendiquées par les islamistes radicaux shebab dans le centre de la Somalie, a annoncé lundi à l’AFP un commandant de la police locale. « Les terroristes ont mené des attaques suicides en utilisant deux véhicules remplis d’explosifs à Beledweyne », à environ 300 km au nord de la capitale Mogadiscio, a déclaré Mohamed Moalim Ali, commandant de police dans la région du Hiiraan, précisant que « neuf personnes ont été tuées, dont la ministre de la santé de l’état d’Hirshabelle et un commissaire de district chargé des finances (…), et plus de 10 autres blessées ».

7- Actu sports

• Organisation de la CAN 2025 : Le ministre des Sports Sénégalais a saisi Augustin Senghor

Le ministre des Sports, Yankhoba Diatara, a saisi le patron du football sénégalais, Me Augustin Senghor, à propos de la possibilité pour le Sénégal d’abriter la CAN 2025 dont l’organisation a été retirée à la Guinée.

«Nous avons joint le président de la Fédération pour disposer du cahier des charges et faire, avec les services (concernés), une analyse de la situation. Après, naturellement, nous ferons une note à la plus haute autorité du pays, qui appréciera», a confié le ministre à L’Observateur, rapporte Seneweb.

Yankhoba Diattara a souligné que «la vision du chef de l’Etat est de doter le Sénégal d’infrastructures sportives de classe mondiale pour permettre au pays d’abriter n’importe quelle compétition». La CAF a retiré à la Guinée l’organisation de la CAN 2025, estimant que les infrastructures et les équipements ne sont ni adaptés ni prêts pour accueillir la compétition biennale. C’est ainsi que le président de l’instance, Patrice Motsepe, a encouragé des pays comme le Sénégal à postuler pour une co-organisation.

• Premier League : Leicester City explose Nottingham Forest de Cheikhou Kouyaté (4-0)

C’est une bouffée d’air pour Leicester City mais une contre-performance pour Nottingham Forest, indique Wiwsport. En clôture de la 8e journée de l’élite Anglaise, les partenaires de Cheikhou Kouyaté ont tout simplement sombré.

L’histoire retiendra que Leicester a signé sa première victoire de la saison en championnat lors de la huitième journée. L’histoire retiendra également que c’est face aux joueurs de Nottingham Forest que les Foxes ont enfin trouvé les ressources pour s’imposer. Ce soir, au King Power, les protégés de Brendan Rodgers, sans Nampalys Mendy, absent de la feuille du match, ont largement dominé Nottingham.

Titularisé dans l’entre jeu, Cheikhou Kouyate n’a rien pu faire, face à un James Madison dans son meilleur jour. L’anglais double buteur et passeur décisif a permis à Leicester de prendre les devants à la mi-temps (3-0). Patson Daka a marqué le quatrième but de son équipe en seconde période. C’est Harvey Barnes qui a montré la voie à ses coéquipiers après 25 minutes disputées. Avec seulement 4 points au compteur, chacun, Leicester et Nottingham occupent la zone de relégations. Ils sont respectivement 19e et 20e de la Premier League. 

• France : Oumar NDiaye est décédé d’une crise cardiaque, un proche témoigne « tout allait bien et le soir.. » !

C’est une triste nouvelle. Oumar Ndiaye, défenseur central de 28 ans a perdu la vie suite à une crise cardiaque. Le site officiel du club où il évoluait l’US Chauny a annoncé la nouvelle et informe qu’une cagnotte est en cours pour le rapatriement de son corps au Sénégal.

C’est bien une mauvaise surprise pour ses coéquipiers qui l’ont vu pour la dernière fois ce dimanche 2 octobre à 15 heures lors de la belle victoire de son club (3-0). « Il a fait un gros match et a grandement contribué à notre premier clean sheet de l’année  », salue le capitaine chaunois Allan Rigeasse.

Quelques instants plus tard, Oumar N’Diaye est décédé subitement, vers 20 heures, d’une crise cardiaque, à l’âge de 28 ans. « Tout allait bien et le soir il avait mal au torse. Peu de temps après, il a fait un malaise », précise Mohamed Fall, milieu défensif de l’OSQ. En plus d’être proche du joueur, il raconte : « Encore en juin, on partait au Sénégal ensemble. À chaque mercato, avant de signer dans un club, il m’appelait. C’était comme un frère, un cousin».

Secouée par cette disparition tragique, l’US Chauny a d’ores et déjà annulé sa séance d’entraînement prévue ce lundi 3 octobre. Les joueurs doivent se réunir ce mercredi 5 octobre pour décider de l’hommage à rendre à Oumar N’Diaye. « On va tous laisser nos primes de match pour la famille », annonce déjà Allan Rigeasse. « J’ai eu Steven (Blondeaux, le coach adjoint) au téléphone, pour l’US Chauny la saison est à la limite terminée. Il va falloir être fort mentalement pour se relever », souligne Mehdi Ibba. (wiwsport.com  avec L’Aisne Nouvelle)

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.