Le Café qui réveille l'Info

Emploi hors administration publique : 336 037 salariés pour une rémunération de 349 milliards FCFA

L’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) a publié sa note d’analyse trimestrielle de l’Enquête sur l’Emploi, la Rémunération et les Heures de travail (EERH).

Selon la note parcourue par Senenews, le nombre d’employés dans le secteur moderne, hors administration publique, s’est accru de 0,4%au deuxième trimestre 2022, comparativement à celui de la période correspondante de l’année précédente.

Cette hausse est consécutive à la progression des effectifs dans la construction (+11,4%), le commerce (+4,4%) et les services (+1,7%). En revanche, il est noté une régression des effectifs dans l’industrie (-5,2%).

Au deuxième trimestre 2022, la masse salariale dans le secteur moderne s’est établie à 349,9 milliards de FCFA contre 338,3 milliards de FCFA un an plus tôt, soit une hausse de 3,4%.

Cet accroissement1 fait suite à l’augmentation de la masse salariale dans tous les secteurs, en particulier, la construction (+15,6%), les services (+3,7%) et, dans une moindre mesure, le commerce (+2,0%).

L’augmentation de la masse salariale dans le secteur des services est essentiellement portée par celle des rémunérations dans les activités de soutien et de bureau (+34,4%), les activités artistiques, sportives et récréatives (+14,9%), l’hébergement et la restauration (+5,9%) et dans l’information et la communication (+3,9%). Dans l’industrie, le relèvement de la masse salariale.

Cette hausse de la masse salariale est aussi expliquée par le paiement de bonus annuel (en avril 2022), le rappel sur les augmentations annuelles de salaire (en mai 2022) et l’octroi de prime Korité et tabaski par certaines entreprises.

La répartition de la masse salariale des employés permanents suivant la catégorie socioprofessionnelle, au deuxième trimestre 2022, fait ressortir des disparités dans la distribution.

En effet, 42,9% de la rémunération est versée à 17% des effectifs permanents. En particulier, les cadres supérieurs et les techniciens supérieurs qui représentent, respectivement, 7,2% et 9,8% des effectifs permanents ont perçu, dans cet ordre, 27,7% et 15,2% de la rémunération globale des permanents.

En revanche, les ouvriers qui représentent plus de la moitié des effectifs permanents (51,0%) au deuxième trimestre 2022 ont reçu 23,4% de la masse salariale sur la même période.

Quant aux techniciens et agents de maitrise (32,0% des effectifs), ils ont perçu 33,7% de la rémunération.

Les commentaires sont fermés.