Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 23 Septembre 2022

- Advertisement -

1- Grève des contrôleurs aériens de l’ASECNA : L’Etat du Sénégal menace et demande aux grévistes surseoir au mot d’ordre

Le 25 juillet dernier, les syndicats des contrôleurs aériens de certains pays de l’ASECNA avaient déposé un préavis de grève. Suite à une médiation, qui avait abouti au règlement de onze points d’accord sur les dix neufs, des autorités sénégalaises, les syndicats avaient suspendu leur mot d’ordre de grève.

En dépit des assurances données par les autorités étatiques, l’Union des Syndicats des Contrôleurs aériens de l’ASECNA (USYCAA) a décidé d’aller en grève du 23 au 25 septembre 2022.

Toutefois, l’Etat du Sénégal informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il a pris, en collaboration avec l’ASECNA, toutes les dispositions pour assurer la continuité du service à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass. 

« L’aéroport AIBD restera ouvert à l’exploitation commerciale. L’ASECNA a également déployé son plan de contingence pour assurer les services de navigation aérienne dans la FIR (Région d’Information de Vol) terrestre et océanique avec la sécurité requise. Par ailleurs, le Tribunal du Travail Hors Classe de Dakar, dans l’Ordonnance de Référé N° 216 du 22 septembre 2022, a suspendu le préavis de grève de l’USYCAA », écrit le Directeur des Transports aériens.

Il informe par conséquent, que « cette grève est illégale ».

« L’Etat du Sénégal demande aux contrôleurs aériens sénégalais et étrangers exerçant dans notre pays de surseoir immédiatement au mot d’ordre de grève et rappelle qu’en cas de non-respect de cette décision de justice, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur. Le Ministère en charge des transports aériens invite toutes les parties (Direction générale de l’ASECNA et syndicats), à la poursuite des négociations », invite le Directeur des Transports aériens dans un communiqué parcouru par Seneweb.

2- Pétrole, corruption à l’époque Sani Abacha : Moustapha Niasse et Baba Diao cités dans un scandale

Plusieurs dizaines de millions de francs suisses ont transité dans des comptes appartenant au groupe AOG, lié à une affaire de corruption au Nigeria, et à plusieurs personnalités politiques africaines. 

Les « Suisse Secrets » n’ont pas fini de livrer tous leurs secrets. La fuite de données de Credit Suisse apporte aujourd’hui un nouvel éclairage sur une gigantesque affaire de corruption sur des contrats pétroliers au Nigeria à la fin des années 1990.

Dans article publié ce 22 septembre, nos partenaires de l’Organisation Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) révèlent l’existence de cinq comptes en banque suisses, jusqu’alors inconnus, contrôlés par des employés de Addax Petroleum.

Cette société, sortie de nulle part, avait obtenu en 1998 l’un des contrats pétroliers les plus lucratifs de l’histoire du Nigeria. Une enquête nigériane avait, par la suite, établi qu’elle avait, en échange, versé plusieurs millions de dollars de pots-de-vin au clan du dictateur Sani Abacha. Les recherches de l’OCCRP permettent aujourd’hui d’établir que plusieurs autres figures politiques majeures en Afrique occidentale et centrale étaient liées à Addax et à sa maison mère, Addax and Oryx Group (AOG), partageant les mêmes comptes à la banque Credit Suisse, sur lesquels ont transité plusieurs dizaines de millions de francs suisses.

Parmi ces personnalités, deux sénégalais, Moustapha Niasse (homme politique) et Baba Diao, PDG d’Itoc, informe Seneweb.

Toutefois, Moustapha Niass a nié avoir eu connaissance de ces comptes, mais déclare qu’il était l’un des actionnaires fondateurs d’AOG en 1987 et qu’il avait quitté la société en 2006 après l’introduction d’Addax à la Bourse de Toronto. 

3- Imbroglio autour de la commission de défense et de sécurité : Abdoulaye Baldé vers son rejet ?

L’Assemblée nationale a fermé hier sa session extraordinaire après l’installation de la 14e législature. Les commissions ont été constituées et les présidents désignés pour la conduite du programme quinquennal de l’Assemblée nationale. Mais une commission serait en phase d’être rejetée selon les informations détenues par Dakaractu. 

Le président de la commission Défense et Sécurité n’aurait pas été informé de sa désignation à ce poste qui est revenu à la coalition Benno Bokk Yakaar. Il s’agit du président de l’Union des Centristes du Sénégal (UCS), Abdoulaye Baldé. Ce dernier, n’ayant pas été consulté, depuis la constitution des commissions, serait en passe de rendre ce poste stratégique.

Chercherait-il à s’entretenir avec le président de la coalition à laquelle il est allié ? Pourquoi n’a t-il pas été contacté pour lui faire part de l’opportunité de lui confier la commission en question ? Mystère et boule de gomme sur ces questions qui pourront trouver une réponse lors de sa prise de parole la semaine prochaine…

4- Censure du téléfilm « Rebelle » : Alioune Tine invite Marodi à saisir la justice

La censure du téléfilm «Rebelle » de Marodi continue de défrayer la chronique. D’après le président d’Afrikajom Center, la société Marodi peut toujours garder espoir en faisant un recours auprès des juridictions. Ce, en s’appuyant sur la liberté d’expression qui est un droit constitutionnel.

Pour Alioune Tine, mentionne-t-on dans « L’As » parcouru par Leral.net, on ne doit pas pouvoir censurer une œuvre de l’esprit de façon aussi légère par un groupe qui s’arroge le droit de dire ce qu’on doit voir. La censure de «Rebelle» par la Direction de la Cinématographie pose problème à Alioune Tine, comme d’ailleurs chaque fois qu’on censure une œuvre de l’esprit, une fiction littéraire ou cinématographique. Il est d’avis que les lecteurs, consommateurs et récepteurs ont leur mot à dire.

5- Grève And Gueusseum et des collectivités territoriales : Le gouvernement désigné comme « seul et unique responsable »

À DÉCOUVRIR

En attendant l’évaluation du premier plan d’action du samedi 24 septembre 2022, le syndicat de la santé, And Gueusseum dit prendre pour « seul et unique responsable » le Gouvernement à travers ses ministères sectoriels notamment la santé, les collectivités territoriales et le Développement communautaire, qui fait dans le « dilatoire et le pourrissement » et reste déterminée à faire appliquer les accords malgré les soubresauts des thuriféraires de la 25ème heure.

Dans un communiqué parvenu à Pressafrik, And Gueusseum et l’intersyndicale des collectivités territoriales, suite à leur grève relative à l’augmentation des salaires et leur harmonisation tant dans les secteurs de la santé et de l’action sociale que pour les collectivités territoriales, et suite au respect du délai légal de préavis de grève, estiment le mot d’ordre de grève de 72 h a été « très largement suivi sur l’étendue du territoire national avec le respect des urgences et du service minimum ».

« L’évaluation de la situation des deux premières journées de grève offre comme tendances 98% au niveau des postes de santé, 95% au niveau des centres de santé et 90% au niveau des hôpitaux privant les populations de soins. Quant aux Collectivités territoriales les tendances sont de 98% sur l’ensemble du territoire national pour tous les ordres de collectivités territoriales», estiment les syndicalistes.

6- actu internationale

• Guinée : La junte qualifie de «honte» et de «mensonge» les propos du président de la Cédéao

La junte au pouvoir en Guinée s’est livrée ce jeudi 22 septembre à une charge très violente contre le président en exercice de la Cédéao peu avant un sommet de cette organisation, dénonçant des propos tenus mercredi comme une « honte » et l’accusant de pratiquer une diplomatie « de guignols », rapporte Rfi.

« Le mensonge grossier et les propos qui s’apparentent à de l’intimidation sont de nos jours des pratiques rétrogrades qui n’honorent pas son auteur et ternissent par la même occasion l’image de marque de la Cédéao. Nous ne pouvons pas porter cette honte », affirme le colonel Amara Camara, l’une des figures de la junte et secrétaire général de la présidence de Transition, dans une vidéo diffusée sur le Facebook de la présidence guinéenne. « On n’est pas dans une relation de guignols ou de téléréalité », a-t-il renchéri.

• Burkina Faso : Gilbert Diendéré condamné à 20 ans de prison ferme dans l’affaire Boukary

Au Burkina Faso, après trois jours de procès, le verdict dans l’affaire Dabo Boukary a été livré tard dans la nuit du 22 septembre. Le général Gilbert Diendéré et le lieutenant-colonel Bamba Mamadou sont reconnus coupables des faits de complicité d’arrestation illégale et séquestration aggravée. L’infraction de recel de cadavre n’a pas été retenue par le tribunal, car étant frappé par le délai de prescription.

L’ancien bras droit de Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré, est condamné à 20 ans de prison ferme et un million de francs CFA d’amende, renseigne Rfi. Le tribunal est allé au-delà du réquisitoire du procureur qui avait requis sept ans contre lui. Le lieutenant-colonel Mamadou Bamba, condamné à 10 ans de prison avec des circonstances atténuantes et une amende d’un million de francs CFA.

• Après huit décès dus à Ebola, l’Ouganda s’organise pour enrayer la propagation

Au moins huit personnes seraient mortes d’Ebola en Ouganda, a confirmé jeudi 22 septembre un responsable du ministère de la Santé, rapporte Rfi. Les autorités de ce pays d’Afrique de l’Est ont annoncé l’éclosion d’Ebola mardi après le décès d’un jeune à Mubende, dans la région centrale. L’origine n’est pas encore connue, mais il s’agit d’une souche « relativement rare », surnommée « soudanaise ». Elle est moins fatale que celle détectée en RDC, mais la vigilance reste de mise.

7- Actu sports

• Amical U23 : Les Lionceaux de Demba Mbaye régalent et font exploser le Maroc (4-0) !

Pour sa première manche amicale contre le Maroc, l’Equipe Nationale U23 du Sénégal a fait les choses en grand. Complètement déchaînés et sûrs de leurs talents, les joueurs de Demba Mbaye l’ont emporté par 4 à 0, informe Wiwsport.

• Championnat professionnel de Ligue 1 et de Ligue 2 : Le démarrage de la saison reporté au 15 octobre (LSFP)

La Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP) a annoncé avoir reporté au 15 octobre le démarrage de la saison 2022-2023, initialement prévu le 1er du même mois.

« Pour des raisons administratives, le démarrage du championnat professionnel de Ligue 1 et de Ligue 2, initialement prévu le 1er octobre, est reporté au 15 », affirme un communiqué de la LSFP parvenu à Senego.

Le conseil d’administration de la Ligue sénégalaise de football professionnel avait choisi le 24 septembre pour débuter la saison 2022-2023, avant de le reporter au 1er octobre.

• Match amical – La Bolivie s’est entraînée au stade La Source, voici son planning !

La Bolivie a déjà eu sa première séance d’entraînement à Orléans, la ville hôte du match entre La Verde et le Sénégal, ce mercredi.

Avec Pablo Escobar, entraîneur intérimaire, la Bolivie s’est entraînée avec un groupe au complet informe le site bolivien El Deber visité par Wiwsport. La Verde a fait un long voyage avec des escales à Madrid et Paris pour rallier Orléans informe la Fédération Bolivienne de Football qui a partagé les photos de l’entraînement.

L’équipe nationale effectuera trois séances d’entraînement sur le terrain au cours de la semaine. Le premier était ce mercredi, le deuxième ce sera jeudi et le troisième vendredi après-midi. Ensuite, il n’y aura que le match au Stade de la Source, qui aura lieu samedi à partir de 17h.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.